Nouvelle carte électorale: chiffres-clés

La carte électorale est enfin disponible ! Ce document, qui contient les statistiques sur les lieux de vote, les bureaux de vote ainsi que le nombre d’électeurs sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger, ouvre des perspectives d’analyses intéressantes en vue de l’élection présidentielle du 24 février 2019.
Vue d’ensemble de la carte électorale
Au niveau national, il y aura 14.651 bureaux de votes, répartis dans 6.550 lieux de vote, qui devront accueillir 6.373.451 électeurs. À l’étranger, 309.592 électeurs inscrits pourront voter dans 746 bureaux de vote distribués dans 370 lieux de vote (voir figure 1).

Figure 1: Chiffres clés de la carte électorale

Les régions de Dakar (3.067), Thiès (1.982) et Diourbel (1.355) abritent près de 42% des bureaux de vote, majoritairement situés à l’Ouest et au Nord du pays (voir Figure 2).

Figure 2: Répartition des bureaux de vote par région

2017 vs 2019
En comparaison à la carte électorale des législatives de 2017, un total de 766 nouveaux bureaux de vote se sont greffés à la nouvelle carte. Cette augmentation s’explique principalement par un ajout de 463.597 nouveaux électeurs à la liste des inscrits, soit une augmentation de 7.5% par rapport à 2017. Le fait saillant concerne l’étranger, qui a vu son nombre de bureaux de votes bonifié de 101 nouveaux. Cette variation, assez importante, est couplée à une augmentation de près de 16% de son électorat (+42.236 nouveaux inscrits). Le tableau 1 donne la répartition des bureaux de vote et du nombre d’électeurs par région.

Répartition de l’électorat
La répartition de l’électorat n’a pas, en substance, beaucoup varié en comparaison à celle des législatives 2017. Les régions de Dakar (25,26%), Thiès (13,49%) et Diourbel (8,81%) concentrent 47,55% de l’électorat global (national et étranger) – voir Figure 4. Les régions en vert, qui concentrent deux tiers de l’électorat, vont très clairement dicter les tendances au soir du 24 février 2019.


Figure 3: Répartition de l’électorat national

Distribution des cartes d’électeurs
Il convient de noter que l’état de la distribution des cartes d’électeurs doit être pris en compte dans le décompte des électeurs dits « effectifs » (ceux qui ont effectivement reçu leurs cartes d’électeurs et qui pourront voter le 24 février prochain – ce qui contraste avec le nombre total d’inscrits). Nous reviendrons plus en détails sur cette réalité et ses implications statistiques.

14 Commentaires

  1. Mr Yauck, tes informations sont erronées. les chiffres officielles du Ministère de l’intérieur donnent un total de 5.080.294 pour le Senegal, avec les électeurs de la diaspora, nous serons moins de 5.500.000 soit une diminution de plus de 1.000.000 électeurs par rapport aux élections législatives de 2017. Je pense que tu ne fais pas de la manipulation. Quelle est ta source?

  2. Pour être exact, le nombre d’électeurs passe de 6.214.178 en juillet 2017 a 5.283.464 soit une baisse de 930.714. Qui peut m’expliquer cette baisse? Moi qui pensais que le nombre devrait augmenter avec les primo votants. Des radiations? Des morts?

    • ça rentre dans la logique de fraude qu’ils ont mis en place depuis qu’ils sont là. Moi je préfère me tromper mais il sera difficile trés difficile pour l’opposition de gagner ces élections quelques soient les alliances. Car la force de l’opposition se trouve à dakar thies touba et ziguinchor et dans ces zones la carte électorale a été modifiée de nouveaux bureaux crées avec déplacement d’électeurs à leur insu. Ce qui risque d’arriver c’est que les électeurs vont tourner du matin au soir sans pouvoir voter. Il y a sabotage systématique qui est organisé dans ces élections surtout sur l’axe dakar – touba pour faire passer macky au premier tour. et s’il y a un seul lieu où le vote s’est déroulé normalement le cc va valider les élections. Donc ces élections constituent un grand risque pour l’opposition car elle y va sans rien maîtriser. La meilleure solution pour moi c’était de boycotter et laisser macky sall seule y aller et s’etre ridiculiser et délégitimer dans le monde entier. Ensuite ouvrir un contentieux électoral et le mettre la pression pour organiser des élections normales. Mais comme les gens sont pressés d’y aller allons y mais aprés que personne ne vienne ici pour crier au vol.

  3. Faites le calcul region par region a partir des donnees publiees par le ministere de l’interieur. En tout cas mon calcul fait beaucoup moins.
    Merci.

  4. Anonyme c’est toi qui n’as pas les bons chiffres. Le nombre total d’électeur est de 6.683.043, dont 309.592 pour la Diaspora. J’ai les documents officiels. Et vendredi j’ai été à une rencontre avec le ministre de l’intérieur et le Directeur général des élection.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here