Suite à la lettre de l’activiste Mr. Sagna, nous allons encore alerter, car le système judiciaire est en ruine et a besoin de refonte. Selon les chiffres officiels, en 1960, le Sénégal comptait 35 prisons et 3 000 détenus pour une capacité de 2 000 places et en 2019 la population carcérale du Sénégal est de plus de 10 500 détenus pour presque le même nombre de prisons. Les prisons au Sénégal sont surpeuplées, fortement abîmées, insalubres. Et leurs droits ?

Reposez en paix

Alioune Badara Mbengue sera torturé par 6 gardes de la prison de Rebeuss. À la suite d’une altercation avec des codétenus, les gardes, pour le calmer, l’ont torturé pendant quatre heures d’horloge. Cela entraînera l’amputation de ses deux bras.  Et Dominique Lopy ? Accusé d’avoir volé une télévision et un matelas au domicile de l’ancien président du Conseil régional, il sera mis en garde à vue avant d’être sauvagement battu et torturé par des policiers du commissariat de Kolda.

Alioune Badara Diop sera torturé à mort aussi dans les locaux du commissariat de Ndorong, à Kaolack. Mamadou Bakhoum sera tué dans les locaux de la gendarmerie de Karang, Aboubacry Dia, sera tué dans les locaux du commissariat de Matam, Abdoulaye Wade Yinghou, homonyme du président Wade, sera tué par les policiers du commissariat de Yeumbeul, lors d’une manifestation, Yatma Fall, torturé dans les locaux du commissariat de Saint-Louis, Malick Ba, tué à Sangalkam, lors d’une manifestation. C’en est trop.

Eux : Nous sommes un pays pauvre

Si le pays est sale ou que les prisonniers sont maltraités et que les droits de personne ne sont respectés, c’est dû à la pauvreté. Nous sommes pauvres, nous souffrons et pendant ce temps, l’Etat achète 100 voitures par mois pour un coût total de 2 milliards 500 millions FCFA.

Pendant ce temps, un député perçoit 1,3 millions FCFA, en plus de 300 litres d’essence, soit 208 500 FCFA et un passeport diplomatique pour le député et son épouse ou époux. En plus de cela, il a une voiture de fonction 4 X 4 pour un coût d’un peu plus de 25 millions FCFA.

Pendant ce temps, le président de l’Assemblée nationale gagne un salaire de 10 000 000 FCFA et bénéficie de 49 millions de FCFA de fonds politiques par mois sans oublier les 10 000 litres d’essence par mois.

Pendant ce temps les vice-présidents de l’Assemblée nationale qui sont au nombre de huit perçoivent un salaire de 3 millions FCFA chacun, de deux voitures de fonction, de 1000 litres d’essence, soit 695 000 FCFA et d’un passeport diplomatique pour l’élu (e) et son épouse ou époux et 500 000 FCFA de crédit téléphonique

Pendant ce temps les directeurs généraux des agences de catégorie 1 gagnent 5 millions FCFA, sans compter les autres avantages. Ceux de la catégorie 2 gagnent 4 millions FCFA, sans compter les autres avantages, ceux de la catégorie 3 gagnent 3 millions FCFA, ceux de la catégorie 4 gagnent 2 millions FCFA sans compter les primes annuelles qui diffèrent et peuvent aller jusqu’à plus de 1 500 000 FCFA pour tous les directeurs, toutes catégories confondues.

Pendant ce temps, le premier ministre, avant sa destitution, détenait une caisse noire de 1 milliard FCFA par an, près de 600 000 000 FCFA par an pour le président de l’Assemblée nationale, 360 000 000 FCFA pour la présidente du CESE en plus d’un salaire de 9 000 000 FCFA par mois, et 360 000 000 FCFA par an pour le patron du HCCT. Il faut entretenir la clientèle politique.

Nous : Morts ambulants

Pendant ce temps, selon l’ANSD, le salaire moyen mensuel d’un salarié est estimé à 96 206 FCFA et ceux du secteur informel gagne à peine 42 000 FCFA par mois et le taux de chômage des personnes âgées de 15 ans ou plus est estimé à 15,7 %.

Pendant ce temps, il y a 300 000 diplômés qui entrent sur le marché du travail, soit 2 100 000 diplômés en sept ans. On nous dit que le gouvernement a créé 491 000 emplois en 7 ans, soit une création de 1 609 000 chômeurs.

Pendant ce temps, le Sénégal compte plus de 5 000 abris provisoires, plus de 50 000 talibés qui ont entre 5 et 10 ans. Les personnes handicapées, qui augmentent de jour en jour, représentent plus de 20 % de notre population, soit plus de 3 millions.

Pendant ce temps, nous ne disposons pas d’assez de structures de santé ni d’assez de spécialistes et l’argent du contribuable est en train d’être gaspillé par ces soi-disant leaders.

Pendant ce temps, les demi-bourses sont de 20 000 FCFA et les bourses entières de 40 000 FCFA. Il a fallu qu’il y ait mort d’un étudiant pour que les bourses soient augmentées et le prix des repas diminués. Combien parmi ces leaders envoient leurs enfants à l’UCAD dans les mêmes conditions que les étudiants qui y sont ? Une université de 20 000 places qui a 85 000 étudiants.

Pendant ce temps, l’ANSD nous dit que « 55,9% et 51,5% des ménages ont eu des difficultés à se procurer des aliments sains et nutritifs, à respecter le nombre minimum de 3 repas par jour. Parmi eux, surtout les ruraux ont manqué des aliments nécessaires respectivement en qualité (63,8%) et en quantité (58,7%) ».

« Un enfant battu ne respecte pas, il craint. »

Dewenaty !

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here