Après les élections législatives, c’est la reconfiguration au sein de l’opposition. A côté des deux pôles de l’opposition que sont la coalition « Wattu Senegaal» portée par le Parti démocratique sénégalais (Pds) et « Mankoo Taxawu Senegaal », un troisième pôle est en train d’être mis en place. En fait, Modou Diagne Fada, Aida Mbodj, Abdoulaye Baldé, Moustapha Guirassy, Aïssata Tall Sall, Cheikh Tidiane Gadio, le Pr Issa Sall du PUR et Dethié Diouf, ont décidé de former leur pôle.

Ils vont dévoiler le nom de l’entité politique dimanche à l’occasion d’une conférence de presse. Les partis de ce pôle qui n’ont pas boycotté le dialogue sur le processus électoral, feront le point sur les discussions entamées avec le ministre de l’Intérieur. Ils vont envoyer un mémorandum au ministre Aly Ngouille Ndiaye dans lequel sont compilées des propositions pour améliorer le processus électoral.

leral.net

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Cela n’étonne personne. Qui se ressemble s’assemble, dit le dicton.
    Pour l‘essentiel, ce sont des gens qui nageaient entre deux eaux ou étaient déjà en route pour les prairies …. marron-beige, mais qui n’avaient pas pu/ n’ont pas encore pu atteindre l’autre rive . Ceci, pour diverses raisons : inopportunité irrationnelle, comptes non soldés ou débusquage prématuré ; pas les bienvenus ; suspicions et jalousies du côté de certains tenants de l’APR, utilité des concernés plutôt dehors que dedans pour émietter et affaiblir l’opposition, aucun charisme pour les uns, aucune capacité de nuisance, pour les autres, mais plutôt de trop gourmandes qui se prennent pour aussi grosses que des bœufs, aux yeux du Prince, qui préfère donc le junior-partenariat, etc. etc.
    La route s’est avérée plus impraticable que prévu, mais, comme il faut faire ses preuves pour atteindre le graal ou perdre ses soucis, il y encore des turpitudes à traverser, toute honte bue.

  2. Il nous faut surtout une nouvelle opposition d’inspiration confessionnelle (religieuse) pour réorienter notre pays à la dérive sur la véritable voie de l’émergence ; oui, l’émergence se fera avec l’Islam ou ne se fera point !!! Suivre ce lien : https://youtu.be/YXfrH4yHvtw
    Et dans cette perspective, Ils devraient avant toute chose s’investir pour un approfondissement notre démocratie ; oui le Sénégal n’est pas une véritable démocratie puisque notre constitution (en son article 4) interdit la formation de partis politiques se réclamant d’une confession (religion), tels les partis ‘’démocrates-chrétiens’’ observés dans les ‘’grandes démocraties’’ ; il s’agit-là s’agit-là, d’une violation manifeste de la liberté d’opinion qui est le premier pilier des droits de l’Homme ; et à l’évidence, notre pays ne sera jamais une véritable démocratie tant que les dispositions restrictives imposant la laïcité ne seront pas abrogées. Oui, la laïcité ne se décrète pas ; c’est une question de rapport de forces – Que les démocrates le reconnaissent !!! Malheureusement, nos hommes politiques ont délibérément opté d’ignorer Dieu dans leurs démarches ; ils ne croient qu’à leur expertise (raison), quoique se réclamant croyants (musulmans ou chrétiens) ; oui, ils ont mis ‘’Dieu entre parenthèses’’ et ont délibérément choisi les libres-penseurs (agnostiques et autres incrédules), comme guides, modèles et maîtres à penser. Comment pourraient-ils donc agencer une cité juste et nous faire accéder à l’émergence véritable ?
    https://docs.google.com/document/d/1N3gZIX_7axUMkBAmnhtJ2_l0ACNqWl5M10OLmB4efB0/edit?usp=sharing

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here