XALIMANEWS- Afin de dénoncer les manquements qui ont marqué le processus électoral des législatives du 30 juillet dernier, Y en a marre, la Raddho, Amnesty International Sénégal et plusieurs autres organisations de la société civile, ont décidé de déposer une plainte contre l’État du Sénégal devant la Cour de Justice de la Cedeao.

Selon un communiqué exploité par nos confrères de Seneweb, ces organisations signalent que de nombreux, « citoyens sénégalais ont dénoncé la faillite de l’État du Sénégal dans sa mission de leur assurer le Droit constitutionnel de vote, en leur garantissant l’obtention dans les délais de cartes d’identité biométriques ».

« Près d’un million de citoyens se sont vus privés du Droit de vote, soit pour non émission de leur carte d’identité soit pour omission de leurs noms sur les listes. Ceci, malgré toutes les interpellations faites à l’autorité pour la prise de mesures fortes », note le communiqué.
En sus, « aucune excuse ni explication valable pouvant permettre de situer les responsabilités, n’ont été fournies par l’État ». Et cela, malgré les dizaines de milliards du contribuable engagés, regrettent Y en a marre et Cie.

Ils prévoient une conférence de presse ce jeudi pour parler de leur plainte, notamment au niveau de la Cour de justice de la Cedeao.

PARTAGER

1 Commentaire

  1. Pendant que les gens votaient au Sénégal, vous faisiez des concerts en Europe. Ça veut dire que le pays ne vous intéresse pas, alors arrêtez de tromper le peuple. Vous ne vous engagez que quand ça vous arrange. Dites aux Sénégalais où sont passés les 600 millions reçus d’une certaine ONG. Une plainte de plus qui ne donnera absolument rien…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here