M. Pape Oumar Sakho, Président du Conseil constitutionnel du Sénégal, nie à des électeurs sénégalais dûment identifiés par leurs cartes d’identités leur qualité d’électeurs suite à une erreur d’orthographe sur leur nom ou prénom.
Par voie de conséquence, il s’apprête à décider de l’élimination de candidats à l’élection présidentielle pour les mêmes raisons dès lors qu’il refuse à ces électeurs leur droit de pouvoir parrainer une candidature.
Puisque M. Sakho sanctionne avec empressement et extrême sévérité de simples erreurs matérielles, de surcroît en violation de la loi, il convient de lui rappeler que le Président Macky Sall a déposé au Conseil constitutionnel une déclaration de patrimoine inexacte dans laquelle n’apparaît aucun compte bancaire, publiée par le Conseil constitutionnel dans le Journal officiel n° 6660 du mardi 12 avril 2012, et plusieurs fois reprises par la presse locale et internationale.
Ou M. Macky Sall avait un ou des comptes bancaires et a donc déposé une fausse déclaration de patrimoine ; il appartient alors à M. Pape Oumar Sakho de mettre en branle le processus prévu par la loi pour des faits d’une telle gravité.
Où M. Macky Sall a dit vrai, ne possède pas de compte bancaire, et n’a donc pu payer ses impôts dans les formes prévues par la loi et la réglementation. A ce titre M. Macky Sall n’est pas en règle avec la législation fiscale de notre pays et il ne pourra figurer sur la liste définitive des candidats que le Conseil constitutionnel publiera le 20 janvier 2019.
Et surtout que l’on ne nous serve pas un prétexte dans le genre : il a déposé une déclaration de biens et non de patrimoine. Les définitions juridiques ne souffrent à ce sujet d’aucune ambiguïté !
Citoyens, exigeons le respect de notre Constitution, et d’abord par ceux auxquels la garde en a été confiée.
Abdoul Mbaye
Ancien Premier ministre
Président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (l’ACT).

5 Commentaires

  1. POURRAIT-ON se fier aux accusations de monsieur IBRAHIMA SENE DU PIT EN MARS 2012, CONCERNANT LE PRESIDENT MACKY SALL ? POUR RAPPEL LISEZ CE QUI SUIT :

    Lors d’un meeting à Fatick, Macky Sall avait déclaré: « Les allégations du chargé des questions économiques du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) sont fantaisistes. Le fait de m’accuser d’être le candidat de l’étranger, la France plus particulièrement, relève de l’affabulation pure et simple ». Il faut croire qu’entre Ibrahilma Sène et Macky Sall, le courant ne passe pas. Dans une lettre parcourue par le quotidien le Point du jour, la réponse d’Ibrahima Sène ne se fait pas attendre. Ibrahima Sène demande à Macky Sall d’expliquer aux Sénégalais pourquoi, en pré-campagne électorale, il a été le seul candidat à être reçu par les présidents du Gabon, du Togo et de la Côte d’Ivoire. Avant d’ajouter: « Et comment Macky Sall peut expliquer qu’il ait bénéficié du soutien public du parti de Sarkozy (Ump) le jour de son congrès d’investiture à Dakar ? ». Ibrahima Sène est allé même jusqu’à accuser le patron de l’Alliance pour la République (Apr) d’appartenir à une loge maçonnique et d’avoir signé le pacte de cette secte sous l’égide de feu Bongo. Il ne s’est pas arrêté là. Il a également allégué que Macky Sall a acheté une station de radio à 200 millions, une maison à 1 milliard mise au nom de son épouse, un château à Peulga nord… Et Ibrahima Sène d’invectiver le candidat qualifié au second tour: « Tu as assez menti aux Sénégalais, il est temps

  2. Il faut absolument conscientiser la jeunesse sur ces faits d’une gravité extrème. Il faut que la constitution soit respectée, où elle ne la soit pas. Al makhtum avait raison de s’inquièter sur un pays sans justice.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here