Le Coran et les questions de l’heure.

Les notions de date et d’heure n’existent pas en Dieu car il est le vecteur de tout. Dixit le Grand Patron.
Il y’a une différence entre l’être et l’homme. L’être n’a pas de parents c’est pour celà qu’il n’est pas dans l’obligation de faire face aux réalités du temps.
L’homme avant de détester le Seigneur il faudra qu’il sache les attributs de ce dernier. Lorsque l’être reconnait les attributs de Dieu il bénéficiera de l’amour de son Seigneur de même que son estime. L’amour n’est pas solide et il est éphémère mais quand on est estimé par son Seigneur on peut espérer des lendemains meilleurs. Reste à l’être humain de faire son choix.
Souvent on parle Les questions de l’heure et tenter d’en trouver des réponses mais selon Serigne Moustapha Sy, il faudra connaître à qui appartient l’heure. L’heure appartient à Dieu.
Hier est dépassé, demain c’est incertain il faut se consacrer du présent pour comprendre les questions de l’heure. Toutes ses inquiétudes ne sont que des symboles qui annoncent que l’heure est grave et qu’ils annoncent la fin des temps.
Dieu approuve les choses à la minute c’est l’être humain qui passe son temps à se questionner sur ce qui s’est passé le matin et sur ce qui pourrait se passer la nuit. C’est pour celà ceux qui opposent Dieu demeurent toujours dans l’ignorance.
Serigne Mouhamadou Moustapha Sy nous renseigne qu’à l’arrivée du prophète Mohamed tout ce qu’avait vécu Ibrahim se sont ressuscités. Sa mission est alors de les faire face et d’en trouver remède qui est le Coran. En effet Le prophète avait deux avantages sur les autres créatures, la compatibilité d’humeur avec le Coran c’est un atout, l’autre atout c’est son humilité, ce qui importe pour lui est d’assurer la mission que lui a assigné son Seigneur. Le prophète avait une connaissance parfaite du Coran ce qui fait qu’il lui vouait une grande admiration.
De nos jours tout est chamboulé, les marabouts se disputent les disciples, les dirigeants se disputent le pouvoir, les enfants se disputent l’héritage, tout celà déplaît Dieu car il perd espoir de sa créature.
Ces disputes qui ne disent pas leur nom feront que les peuples et leurs dirigeants se chamaillent car ils ont oublié le facteur Dieu. Tout se bouscule partout dans le monde modifiant ainsi la géopolitique mondiale. Des violences par-ci, des soulèvements par-là. Qu’est ce qui se passe en fin de compte. La seule solution, nous dit Seydi Moral, c’est de faire un retour vers Dieu la seule constance.
Un pays ne se gère pas par des chantages. Il faut qu’il y ait du dialogue sincère entre les acteurs selon Serigne Moustapha. Un dirigeant doit incarner le comportements des Quatres Successeurs du Prophète: Le véridique de Abou Bakr,le courage de Omar, la générosité de Ousmane et la connaissance de Alioune. C’est une véritable responsabilité de gérer un État.

Essaie de commentaire par Khalifa Ndiaye, #laplumedesonmara

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here