Le président directeur général de Walfadjri a été invité de l’émission Tafsir, diffusé, jeudi, sur Walf Tv. Sidy Lamine Niass s’est prononcé sur la situation actuelle du pays. «Le pays est en crise. Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, rien ne marche. Tous les dirigeants qui se sont succédé au pouvoir, ont failli à leur mission. Mais le pire dans tout ceci est que le pays aujourd’hui va mal car nos dirigeants ne sont pas capables de le diriger comme il faut » a déclaré Sidy Lamine Niasse.

Selon le Pdg du groupe Walfadjri, les choses n’ont pas changé et la rupture tant chantée par le régime actuel n’est pas appliquée. A cet effet, il poursuit : «Les délestages reprennent de plus belles. La stratégie de nos dirigeants n’est qu’une mesquinerie. Les gens ont faim et soif». En ce qui concerne la sortie de Dansokho, parlant de la situation du pays, Sidy Lamine estime que les partis politiques sont en crise et que les membres de Benno Bokk Yakaar n’arrivent pas à s’entendre.

«Les dirigeants politiques tels que Dansokho et Tanor sont tous dans le pouvoir mais ils ne font que se jeter des pierres. Les situations que nous vivons sont très difficiles. Les projets du gouvernement ne sont que des pertes pour le pays. L’Etat a fait une construction d’une valeur de 60 milliards pendant la francophonie, et pourtant, cet argent pouvait servir à beaucoup de choses.

Les projets de cette francophonie sont des projets pour le vent», ajoute-t-il. «Récemment au Fouta, Farba Ngom, le griot du président a distribué une forte somme d’argent et pourtant cet argent pouvait servir à quelque chose mais tel n’est pas le cas.

La démocratie est devenue une monarchie pire encore, un système tribal. Ceux qui gouvernent ne sont là que pour leur propre intérêt. Tous les jours on nous parle de milliard qu’on ne voit jamais. On est en régime de dictature chose qui n’est pas normale dans ce pays.

Tant que cette dictature ne disparaît pas rien ne marchera et le pays va sombrer dans un naufrage. Ce qui ce passe au Moyen Orient concernant les barils qui brûlaient, peuvent un jour nous arriver» avertit Sidy lamine. «Je croyais que si on doit intégrer nos militaires au Yémen, on doit le faire démocratiquement. Le pays peut jouer un rôle dans le monde» finit-t-il par lancer.

walf.sn

5 Commentaires

  1. MAIS çA NE MARCHERA JAMAIS SI CERTAINS SE PARTAGENT LES MAIGRES RESSOURCES FINANCIERES DU PAYS!
    SIDY A BIEN REçU 400 MILLIONS DE WADE:C’EST DU GRAND BANDITISME.
    ALORS HALTE AU CHANTAGE.

  2. Sidy, l’argent de ta télé aurait pu aussi servir ailleurs. Peut-on reprocher à quelqu’un l’usage de son argent? Franchement Sidy a un problème. Posséder une radio ou télé et passer tout son temps à parler, dénigrer c’est pas digne de quelqu’un qui se dit guide religieux et c’est dommage. Dire que le Sénégal est une dictature! Mon Dieu!

  3. En tant promoteur il etait plus normal pour vous d’investir a kaolack et vous auriez pu participê a l’essor de cette ville . Mais vous aviez preferê laisser les kaolackois dans leur misere et venir a Dakar pour des interets autre que patriotique , faire du chantage au gouvernant par votre presse que vous n’auriez due jamais avoir vu son contenu depuis Diouf

  4. Macky Sall, en usant de sa dictature, et de l’abêtissement par les mensonges de sa presse des 100, ne peut et ne pourra jamais enfermer le Sénégal dans une boite comme il en rêve. Il peut duper une partie du peuple une fois, mais jamais tout le peuple tout le temps. Les sénégalais étouffent, et il y aura toujours quelqu’un pour le crier n’en déplaise aux fanatisés.

  5. C’est une affaire très grave qui devrait interpeler tout le Sénégal sur la vaste fraude organisée par le parti APR (Alliance pour la République) en complicité avec les services du ministère de l’Intérieur.
    L’information nous a été révélée hier. Des jeunes militants du parti démocratique du Sénégal (PDS) ont découvert une opération de confection de cartes nationales d’identité et de cartes d’électeurs dans les locaux de la permanence de l’Alliance pour la République (APR) à Pikine nord.
    Dans les locaux de l’APR et non à la Mairie. Des cartes d’Identité et d’électeurs confectionnées dans une permanence de l’APR. Et cela avec la bénédiction du Préfet du département et de la Police qui dépendent tous du ministère de l’Intérieur. Les deux députés de l’APR, Salamata Corréa et Awa Niang, initiatrices de cette opération ne semblent nullement gênées par ce scandale : « Ce que nous faisions est légal, car c’est le sous-préfet qui a autorisé l’opération. S’ils veulent des éclaircissements, ils n’ont qu’à aller poser des questions au ministère de l’intérieur » déclare Salamata Corréa.
    Comment est-ce possible ?
    Un parti politique est une association d’individus et non un service de l’état ni un sous-traitant des services de l’Etat. Et les locaux d’un parti politique ne sont ni autorisés ni habilités à recevoir une commission de confection des cartes d’Identités.
    Une opération similaire en 1998 avait été découverte aux Parcelles Assainies dans la maison d’une responsable du Parti socialiste. Et cela avait fait tellement scandale que le président Diouf avait limogé le patron de la DAF du ministère de l’Intérieur et les agents de police impliqués avaient été affectés à l’intérieur du Pays…
    C’est comme si vous dites que des cartes d’Identité et d’électeurs sont confectionnées au siège du PDS…Imaginez-vous le tollé que cela créerait !
    Mais comme c’est l’APR, tout est normal…Des cartes électorales peuvent être distribuées même à des étrangers qui vont voter pour l’APR en 2017…Une vaste opération de fraude électorale.
    Mais dans un pays normal, le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, et la DGPN, Anna Sémou Faye aurait dû démissionner.

    video pour illustration

    youtu.be/4i0jf4WqKOc

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here