XALIMANEWS : Dans sa chronique de la semaine Pape Alé Niang revient sur le débat de la caisse d’avance. Il évoque également les vérités sur le conseil des ministres. Le chroniqueur relève aussi l’opinion de Mbaye Ndiaye, Pape Diop et les fonds politiques.

4 Commentaires

  1. Cher Pape Alé Niang,
    Je pense que tu dois changer de disque et mettre un peu à jour ton savoir faire. Il est vrai que nous ne sommes pas d’accord sur le traitement du dossier khalifa mais il faut tout de même progresser. Tu as donné ta position politique et nous le saluons. Maintenant il est temps d’orienter ta réflexion sur ce qui préoccupe fondamentalement le peuple. Pour te dire à peine j’ ai entendu ton intro sur Mbaye Ndiaye j’ai arrêté l’émission et nombreux sont des sénégalais comme moi qui ont fait autant.

  2. Merci Pape Alé Niang d’avoir remis les propos de Mbaye Ndiaye ! Ça montre clairement que Khalifa Sall a détourné des deniers publics ! Tu es libre de l’interpréter comme un procès politique, mais Mbaye Ndiaye comme toi Pape Alé Niang vous n’avez jamais contesté qu’il y a détournement flagrant de la Caisse d’avance. En disant que Khalifa Sall n’est pas le seul maire à avoir détourné la Caisse d’avance, vous faites aveu de culpabilité et vous le condamnez vous-même avant le verdict du tribunal. Toi qui prétends défendre le peuple, pourquoi tu ne plaides pas pour une gestion rigoureuse et transparente de la Caisse d’avance ? C’est quand même près de 2 milliards de Fcfa que Khalifa Sall a confondu avec sa poche ! Pourquoi tu n’avoues pas que les fonds de la Caisse d’avance ne sont pas des fonds politiques ? Pourquoi tu n’affirmes pas que l’argent de la Caisse d’avance n’est jamais allé vers les nécessiteux de la ville de Dakar ? L’issue de cette affaire est logique, et tous les observateurs objectifs et honnêtes à Dakar le disent : si le juge ne condamne pas sévèrement Khalifa Sall à la hauteur du préjudice subi, c’est qu’il faut désespérer de la justice sénégalaise…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here