XAMLIMANEWS : Si c’était un combat de boxe, on aurait dit que le Pape du Sopi mène largement aux poings et qu’il risque de mettre K.o son adversaire, Oumar Sarr. En effet, la base du parti a pris fait et cause pour Abdoulaye Wade au détriment des frondeurs.

La guerre pour le contrôle du Parti démocratique sénégalais (Pds) tourne à l’avantage d’Abdoulaye Wade et son fils Karim. En effet, le secrétaire général national et son fils sont en train de gagner largement la bataille,  au niveau de la base, qui les oppose aux frondeurs, conduits par Oumar Sarr, ancien secrétaire général national adjoint du parti, tombé en disgrâce. Si c’était un combat de boxe, on dirait dit que le Pape du Sopi mène largement aux poings et qu’il risque de mettre k.o son adversaire.

En effet, depuis le début de cette crise, toutes les fédérations départementales qui se sont prononcées, se sont rangées de leur côté et ont désavoué sans ambages les frondeurs. Aujourd’hui, (hier, Ndlr) les fédérations Pds du Gabon et du Maroc ont pris position pour le Pape du Sopi et son fils biologique. Avant-hier, c’est la fédération libérale de Louga qui a approuvé la nouvelle composition du nouveau secrétariat national du parti.

Wade bénéficie toujours du soutien et de la confiance de beaucoup de fédérations

Mardi dernier, les fédérations départementales de Sédhiou, Bounkiling et Goudomp  ont exprimé «sans réserve aucune» cette dynamique de restructuration du parti en perspective des échéances électorales futures. A l’instar du Pape du Sopi, ces libéraux affirment qu’ils demeurent «profondément convaincus» de la nécessité de cette ouverture pour renforcer le parti et lui permettre de faire face aux enjeux qui l’interpellent. En conséquence, les responsables, militants et sympathisants des trois fédérations de la région de Sédhiou renouvellent leur fidélité et leur ancrage au parti et désavouent les contestataires. «Nous vous manifestons notre adhésion totale à la restructuration du parti et au nouveau Secrétariat national. Nous nous engageons à rester mobilisés et à œuvrer pour le rayonnement du Pds et pour de futures grandes victoires», disent-ils. C’est la fédération départementale Pds de Saint-Louis qui a pris position en premier pour le clan des Wade contre les frondeurs. Ils ont exprimé leur «totale adhésion» en ce qui concerne la mise en place d’un nouveau Secrétariat national et le remaniement prochain du comité directeur du parti. «Ceux qui, au plan local comme au plan national essaient de saborder le parti nous leur ferons face. Notamment Oumar Sarr et Ameth Fall Braya qui ont le même allié, Macky Sall pour qui ils travaillent contre les intérêts du parti depuis plusieurs années maintenant», affirment-ils. Les frondeurs regroupés autour de l’Alliance «Suqali Sopi» peuvent néanmoins compter sur les soutiens des fédérations départementales Pds de Dagana, de Kaffrine et de Richard Toll dirigées respectivement par Oumar Sarr, Babacar Gaye et le député Abdoul Aziz Diop. Mais, il ne fait aucun doute qu’ils seront largement minoritaires. Et sachant que ce sont les fédérations qui ont théoriquement le dernier mot et qui vont désigner le secrétaire général national et le candidat du parti lors d’un congrès, il est certain qu’Oumar Sarr, Babacar Gaye, El Hadj Amadou Sall, Abdoul Aziz Diop, Ameth Fall Braya et les autres contestataires seront mis en minorité le moment venu.

avec walf

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here