XALIMA NEWS – Woré Sarr, la secrétaire nationales des femmes libérales et Aïda Mbodji, la présidente du groupe parlementaire des “Libéraux et Démocrates”, se défient à Guédiawaye où la guerre de leadership s’est encore rallumée ce week-end entre les partisans des deux responsables les plus en vues et qui – c’est un secret de polichinelle – se tolèrent de moins en moins. En effet, après la sortie de Woré Sarr accusant Aïda Mbodji d’avoir un agenda caché en direction de la présidentielle de 2019, les libéraux de Guédiawaye qui n’ont pas cautionné cette sortie, se sont désolidarisés de Woré Sarr. Et hiere, c’est par un vaste rassemblement qu’ils ont choisi d’exprimer publiquement leur soutien à la lionne de Bambey qui, à en croire Daba Mbaye, membre du comité directeur du PDS, a reçu la bénédiction d’Abdoulaye Wade de lancer son mouvement Alliance nationale pour la démocratie (AND). Fustigeant l’attitude de Woré Sarr, les libéraux de Guédiawaye sont convaincus qu’une victoire du PDS aux prochaines législatives ou d’une coalition dirigée par le PDS ne peut être envisagée sans Aïda Mbodji.
Et de rappeler que le poste de secrétaire chargé des femmes, Woré Sarr le doit uniquement à Abdoulaye Wade. “La preuve, au cours de nos tournées, à chaque étape, les gens lui interdisent de prendre la parole. Elle est à l’origine de la démission de 5 présidents de section du PDS ici à Guédiawaye. Le seul mérite qu’on lui connaît, c’est d’avoir les larmes faciles. Nous n’accepterons pas qu’elle dirige la liste du PDS dans le département pour les législatives de 2017”, clament-ils. A la suite de cette sortie de ses camarades libéraux de Guédiawaye, c’est Woré Sarr elle-même qui est montée au créneau pour qualifier de “lâche” l’attitude d’Aïda Mbodji qui instrumentalise des libéraux du département pour l’attaquer. “Je précise et je signe, elle a bien un agneda caché. Aïda Mbodji n’a qu’ à déclarer sa candidature à la prochaine élection présidentielle de 2019 et quitter le PDS”, martèle-t-elle. Ca chauffe dans la case de Me Wade.

Source: L’Observateur

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here