Live citoyen : Droit de réponse à Aly Ngouille Ndiaye ministre des mines et des industries du Sénégal.
Lors de son passage au live citoyen du groupe PETROTEAM Monde , le ministre Aly Ngouille Ndiaye, nous avait entretenu d’un embrouillamini qui laissait planer encore la confusion dans nos têtes. Aucune religion n’a pu être faite à propos de la lettre de présentation de la société attributaire, aux fins d’exploration et de partage de production du champ pétro-gazier de notre bassin sédimentaire, en faveur de pétrotim Ltd et pour laquelle le décret d’attribution fût adopté en conseil des ministres. Nonobstant les arguties de très mauvais alois qu’il nous a servies , en guise d’obscure éclairage sur ledit décret, le mutisme sur les supposées transactions qui entourent cette affaire pieuvresque, il convient, en dépit de tout, de reconnaître au ministre un courage: celui d’avoir, en cherchant à flouer les Sénégalais non initiés et inexperts, étalé devant nos experts, en l’occurrence Baba Aidara, Balla Moussa Fofana et Clédor Sene, les entournures prévaricatrices du scandale dont cette affaire est enveloppée. Tout en admettant les pertes en recettes fiscales, en sus de la portion congrue qui revient au trésor, au terme du partage de bénéfice de l’exploitation de nos minerais, notamment par le truchement des exonérations accordées aux multinationales exploitant l’or ou les gisements pétro-gaziers, le ministre, sans avouer l’impéritie du gouvernement, explique cette situation par un prolongement d’une approche capitalistique héritée de l’ancien système, auquel il ne peut être envisagé que des réformes à la marge.
Dès lors, les interventions de nos experts, susmentionnés, apportent un éclairage sur cette entourloupe gouvernementale, aux relents de soustraction de biens appartenant à un peuple pauvre et indigent. En effet, il ressort de leur décryptage un commerce de titres, des soupçons de rétrocommissions, et donc, d’une complicité dans une entreprise de blanchiment d’argent. Qui plus est, la politique énergétique, par delà le bradage de nos ressources, rend notre dépendance encore criarde, d’autant qu’ils nous apprennent que des fonds occultes à hauteur de 35 millions le mois sont mis à disposition du ministre des mines, de tout le temps. En un mot ou en mille, le système tel qu’il existe favorise, à n’en pas douter, un enrichissement sans cause des hommes et des femmes en responsabilité au plus haut niveau de l’Etat sénégalais. https://www.facebook.com/Petroteam- Le groupe PETROTEAM Monde .

PARTAGER

1 Commentaire

  1. Puisse la providence apporter autant de gaz et de pétrole au peuple Rwandais dont le peuple a décidé d’élire à vie son leader, Paul Kagamé à vie ! Cette richesse va sans faille nous créer des problèmes immenses, non pas parce que le pétrole serait source de malédiction, mais parce que ceux qui nous gouvernent, en particulier un cercle très restreint entourant le PR veulent en faire la leur pour au moins un siècle! J’ose croire que des patriotes très hauts placés dans la hiérarchie républicaine, sont conscients de la spoliation rampante de ses richesses dont le peuple Sénégalais risque d’être victime ! A quoi bon exploiter des richesses immenses si on devait demeurer des mendiants de l’aide extérieure ?

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here