Controverse autour des contrats pétroliers et miniers au Sénégal : Thierno Alassane blanchit Aliou Sall

Posted by on in Objection

Details

Le ministre de l’Énergie et du développement des énergies renouvelables, Thierno Alassane Sall, recadre le débat autour des contrats pétroliers et miniers qui «éclaboussent» la famille présidentielle. Invité du jour de l’émission Objection de la radio Sud Fm (privée) hier, dimanche 28 août, l’ancien ministre et responsable apériste a démenti toutes les accusations contre les tenants du pouvoir, en particulier celles portées contre Aliou Sall, maire de Guédiawaye et frère du président de la République

2 Responses to “Controverse autour des contrats pétroliers et miniers au Sénégal : Thierno Alassane blanchit Aliou Sall”

  1. <path_to_url> Xeme

    L’émir de Dubaï, non pas déclarant mais remettant sa déclaration sur l’honneur à Macky Sall de façon confidentielle, la réponse de Macky a été que les choses ne se passent pas à Dubaï mais à Dakar. Et concrètement cela n’a pas empêché de mettre DPW sous administration judiciaire pour vérifier si la déclaration sur l’honneur de l’émir de Dubaï n’est pas un mensonge.
    Le pouvoir de Macky Sall étant un pouvoir de légionnaires, dont basée, par principe, sur le mensonge, la manipulation de l’opinion et le lavage de cerveaux, même en ayant constaté que DPW n’est pas propriété de Karim comme il l’avait fait répété un million de fois de fois à sa presse, n’a jamais déclaré officiellement que DPW n’est pas patrimoine de Karim ou que l’émir avait raison. Vous comprenez bien que ce serait faire comprendre au peuple sénégalais que c’est alors Macky qui n’avait pas raison. Dire la vérité est un péché chez les légionnaires, faire une déclaration qui permet au peuple de situer la vérité est un suicide pour eux. Après avoir enrichi Alboury Ndao et tous les vautours sans foi qui gravitaient autour pour s’enrichir par la force d’un nouveau pouvoir, ils font déclarer à leurs journalistes qu’ils ont récupérer 22 milliards de ticket-d’entrée-biens-mal-acquis, et que les montages financiers dans DPW sont si flous qu’il n’est pas possible de se faire une religion, alors que la date légale qui leur est fixée pour vérifier est arrivée à terme. Voilà la seule raison officielle qui leur a faire lever l’administration judiciaire de DPW.
    En bref, lorsque le pouvoir de Macky se fixe des titres de presse pour laver le cerveau des sénégalais, le fait de constater leurs propres mensonges (ils le savaient avant), le fait de se retrouver face à l’impossibilité totale d’avoir des éléments (même faux) pour donner un semblant de crédit à leur diabolisation ne les fera jamais renoncer. Parce que le mensonge est un élément fondamental de leur pouvoir.
    Face à cette expérience trop récente qu’ils ont fait vivre aux sénégalais, la preuve vient d’être faite par Aliou Sall qu’ils mésestime les sénégalais à un point inimaginable. C’est la raison qui fait qu’Aliou Sall ose parler de sa déclaration sur l’honneur. Nous lui rappelons que son frère de président avait dit qu’aucune déclaration sur l’honneur, au monde, n’a de valeur face à la nécessité d’une CREI de vérifier un soupçon d’enrichissement illicite. Nous rappelons à Aliou que face à la logique de son frère, il n’y a rien qu’il puisse dire, ou montrer, ou jurer, ou écrire pour qu’il ne soit pas nécessaire que la CREI le mette en prison pour vérifier s’il a payé un ticket-d’entrée-biens-mal-acquis.
    Si Aliou Sall était intelligent, il aurait compris, par cette occasion de se voir dans la position qu’il diabolisait hier, que la terre est ronde.
    RV à la prochaine CREI seule habilitée à valider des déclarations sur l’honneur.

    Reply
  2. <path_to_url> SA KADIOR 2

    Le leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF, un parti de l’opposition), Ousmane Sonko, a déclaré que la découverte du pétrole au Sénégal remonte à l’année 2000 quand l’actuel chef de l’Etat était directeur de la banque de données de Pétrosen. Africa Check a vérifié ses propos.
    Cette image publiée sur le site de FAR a été prise sur l’un des sites où la compagnie australienne est présente. Photo FAR
    Invité de l’émission « Opinion » sur Walf TV, le dimanche 14 août 2016, l’inspecteur des Impôts Ousmane Sonko a affirmé que « le pétrole a été découvert par FAR depuis 2000 au Sénégal, Macky Sall était directeur de la banque des données à Petrosen et quand les premières conclusions ont été rendues, il était directeur général de Petrosen ».
    Petrosen est l’instrument d’application de la politique pétrolière de l’Etat du Sénégal, notamment dans les domaines de la recherche et de l’exploitation de ressources en d’hydrocarbures.
    Cette déclaration a été faite dans un contexte de polémique sur la transparence des contrats pétroliers signés par l’Etat du Sénégal avec des compagnies étrangères.
    Le pétrole a-t-il été réellement découvert au Sénégal en 2000 ?
    Quelles sont les preuves d’Ousmane Sonko ?
    Ousmane Sonko, l’un des opposants les plus farouches au régime du Président Sall. Photo de sa page Facebook.
    Contacté par Africa Check, Ousmane Sonko souligne qu’il s’était peut-être trompé d’année et qu’il pense que c’est plutôt en 2001 que le pétrole a été découvert au Sénégal par FAR. Quand il lui a été demandé s’il pouvait faire référence à un document particulier ou autre source précise qui pouvait en attester, il a dit avoir lu des coupures de la presse américaine, avant d’ajouter qu’il travaillait aussi avec un journaliste sénégalais établi aux Etats-Unis et qui avait « une bonne connaissance du secteur pétrolier ».
    Dans une vidéo postée en décembre 2014 sur Youtube, on voit justement le journaliste en question, Baba Aïdara, faire un exposé sur le pétrole au Sénégal.
    Sonko a par ailleurs promis de nous faire parvenir par email les coupures de presse en question, mais nous ne les avons pas encore reçues.
    A défaut d’avoir reçu les éléments promis par Ousmane Sonko, Africa Check a contacté la compagnie FAR Ltd pour en savoir plus sur ses activités au Sénégal.
    FAR, dix ans de présence au Sénégal
    FAR Limited est une compagnie australienne d’exploration de pétrole et de gaz créée en 1984 sous le nom de First Australian Resources NL. C’est en 2010 que la compagnie change de nom pour s’appeler tout simplement FAR Ltd.
    En Afrique, FAR est présent au Sénégal, en Guinée Bissau et au Kenya, mentionne le site Internet de la compagnie.
    Contacté par Africa Check, Ian Howarth, directeur général de Colllins Street Media, l’agence en charge de la communication de FAR, a indiqué que la compagnie australienne a fêté en mai dernier ses dix ans de présence au Sénégal.
    Dans une note aux investisseurs, publiée en mai 2010, dans le but de chercher de potentiels partenaires pour explorer les blocs Sangomar, Rufisque et Sangomar Deep , FAR explique être entré au Sénégal à travers l’acquisition, en janvier 2006, de 30 % de la licence sur ces blocs détenue par Hunt Oil, depuis juillet 2004.
    Hunt Oil ayant décidé de se retirer du Sénégal en 2009, FAR a repris ses parts pour se retrouver avec 90 %. On peut également voir dans le Journal officiel l’arrêté ministériel du 9 mars 2006 portant approbation de la cession partielle des droits, obligations et intérêts, résultant du contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures relatif aux blocs de Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Offshore Profond à la société FAR.
    La situation lorsque Macky Sall était à Petrosen ?
    Dans son rapport portant sur l’année 2001 – correspondant donc à la période dont parle Ousmane Sonko et à celle où Macky Sall était encore à Petrosen comme directeur de la banque des données pétrolières puis directeur général – le United States Geological Survey indique que quatre compagnies étaient en activité dans le secteur de l’exploration pétrolière au Sénégal. Il s’agit de Roc Oil Ltd, Shell Exploration, Vanco Energy et Woodside Petroleum.
    Dans son rapport annuel 2001, le Roc Oil Centre ne parle pas de découverte de pétrole au Sénégal mais d’exploration. De même, aucune des trois autres compagnies n’a annoncé avoir découvert du pétrole dans la même période.
    Contacté par Africa Check, le pétrochimiste et spécialiste des produits pétroliers, Abdoulaye Guèye, a déclaré n’avoir pas connaissance de compagnie qui aurait découvert du pétrole au Sénégal dans la période 2000-2001. « La seule découverte confirmée de pétrole au Sénégal, avant les annonces de 2014, a été faite aux larges de la Casamance dans les années 80 ou même avant», a précisé M. Guèye. Mais ce pétrole n’est toujours pas exploité, a-t-il indiqué.
    Conclusion : FAR n’a découvert du pétrole au Sénégal ni en 2000 ni en 2001
    L’objet de cet article n’est de défendre Macky Sall ou son gouvernement mais juste de s’assurer de l’exactitude d’un fait énoncé par M. Sonko. Ainsi, selon les informations fournies par la compagnie FAR elle-même, l’entreprise australienne a démarré ses activités de prospection pétrolière au Sénégal en 2006. Elle ne peut donc pas avoir découvert du pétrole au Sénégal en 2000 ni en 2001.
    Par ailleurs, les informations disponibles ne permettent pas de dire que du pétrole a été découvert au Sénégal dans la même période.
    Par conséquent, la déclaration d’Ousmane Sonko selon laquelle « le pétrole a été découvert par FAR depuis 2000 au Sénégal, Macky Sall était « directeur de la banque des données à Petrosen et quand les premières conclusions ont été rendues il était directeur général de Petrosen » est erronée.
    Assane Diagne Africa check

    /xibaaru.com/actualites/ousmane-sonko-pris-en-flagrant-delit-de-mensonges

    Reply

Leave a Reply

  • (will not be published)