Large vainqueur de la Lituanie hier soir sur le score de 5 buts à 1, le Portugal est bien parti pour aller défendre son titre à l’Euro 2020. Deuxième du groupe B, à cinq points de l’Ukraine et une unité devant la Serbie (mais avec un match en moins), la sélection entraînée par Fernando Santos a parfaitement négocié la trêve internationale après sa victoire 4 buts à 2 en Serbie. Mais hier, le succès lusitanien s’est résumé en deux mots : Cristiano Ronaldo. Auteur d’un quadruplé, le numéro 7 a encore signé une prestation hors normes.

Avec 93 buts inscrits en sélection, toutes compétitions confondues, CR7 a une nouvelle fois écrit une partie de l’histoire du ballon rond. À l’heure actuelle, le Portugais est le meilleur buteur de l’histoire des qualifications à l’Euro. Avec 25 réalisations au compteur, il devance désormais l’Irlandais Robbie Keane (23 buts). Mais ce quadruplé planté en Lituanie, son deuxième avec la Seleção Das Quinas, permet surtout au quintuple Ballon d’Or d’être le joueur en activité comptant le plus grand nombre de buts marqués en sélection et de n’être qu’à 16 unités du record historique de l’Iranien Ali Daei (109).

Ronaldo se rapproche du record de Daei

Une marque que le Lusitanien tentera bien évidemment de dépasser, en bon compétiteur qu’il est. Déjà tout heureux d’être le meilleur buteur de l’histoire de son équipe nationale, du Real Madrid et de la Ligue des Champions (série en cours), CR7 ne compte pas s’arrêter là. Ovationné lors de sa sortie du terrain à la 80e minute, le Bianconero a logiquement reçu un vibrant hommage de la part de son sélectionneur Fernando Santos. « Il n’existe aucun stade au monde où on n’applaudit pas Ronaldo. C’est le meilleur du monde. Nous sommes allés à Paris pour mon premier match avec la sélection. Il y avait des milliers de personnes qui criaient « Ronaldo » devant notre hôtel alors que la rue d’en face était déserte. Un joueur dépend toujours d’une équipe. Et quand l’équipe l’aide, Cristiano réalise ce genre de chose ».

« Je traverse une bonne période, mais l’équipe aussi a été très bonne. Je suis heureux de pouvoir profiter de ce moment, pas parce que j’ai marqué, mais parce qu’on affiche un bon niveau ces dernières années. Continuer à aider la sélection, ça me va parfaitement. Le plus difficile a été de gagner en Serbie et on l’a fait. Il fallait confirmer ce succès important. Nous sommes près (de la qualification). Nous avons encore deux matches et si on en gagne un, je pense que ce sera suffisant. » Heureux, Ronaldo a ensuite été inévitablement relancé sur la course au Ballon d’Or. « Comme je le dis souvent, je ne vis pas en pensant aux récompenses individuelles. Ce n’est qu’une conséquence de ce que l’on gagne collectivement. Mais ça fait plaisir, je ne vais pas vous mentir ». On n’en doute pas.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here