Nous autres sénégalais souffrons d’une schizophrénie récurrente qui nous empêche d’avancer dans la sérénité et d’envisager notre futur dans le cadre d’un espace démocratique, seul garant de notre développement.

Nous ouvrons nos yeux ébahis devant une mise en examen d’un François Fillon ou d’une Marine Le Pen en nous extasiant devant l’indépendance de la justice française, expression ultime de l’égalité de tous devant la faute !

Mais ça, c’est pour les autres !

Quand il s agit de nous, on crie tous à la complotite aigue et aux règlements de compte sous couverts de calculs politiciens !

La plus grande faute qui aurait pu être commise, c’est que l’entourage du président sous couvert justement de ne pas être accusé de machiavélisme, étouffe cette affaire ! Car en fin de compte qui accuse t’on dans cette affaire ?

On accuse l’IGE d avoir été aux ordres, un procureur d’avoir été la voix de son maitre !

C’est cela que les chantres du ‘’je suis Khalifa’’ veulent insuffler insidieusement dans l’espace politique sénégalais !

On ne peut plus être dans les pratiques d’antan et soutenir qu’une action en justice est obligatoirement téléguidée. Et il est de la responsabilité de nos dirigeants de donner la force et la crédibilité nécessaires à nos institutions ! C’est cela le grand pas en avant ! C’est cela la rupture !

Que gagnerait l’entourage du Président à emprisonner le maire de Dakar ? Se débarrasser d’un opposant ? En faire un martyre ? Les effets négatifs de cette crise rejaillissent plus à en croire les chroniqueurs sur le président et son équipe et ils ont raison ! Mais ça, c’est le propre de toutes les décisions courageuses qui inscrivent un pays dans le changement historique !

Nul n’est au dessus des lois et les institutions sénégalaises viennent de le prouver !

La justice est un processus long, la mise en examen s’est faite dans le cadre de la loi ! Monsieur Khalifa Sall aura toute la latitude de se défendre et de prouver son innocence si c’est le cas mais je vous en conjure, respectons nos institutions et les processus qui en découlent. C’est cela la marque de fabrique des grands pays !

Je ne suis pas Khalifa car je crois aux institutions de mon pays ! Je ne suis pas Khalifa car je crois au Sénégal !

Nous avons voulu la rupture ? Supportons la et respectons la quel qu’en soit le prix pour générer le nouveau type de sénégalais…

Oumou Wane
Présidente africa 7

PARTAGER

13 Commentaires

  1. C’est compréhensible car tu vis des subsides de l’APR , tu ne gères rien à part quelques chroniques instillées de façon irrégulière. Tu fais partie des journalistes recrutés pour la mise à mort médiatique.
    Encore une fois nous sommes tous pour la transparence dans la gestion et pour l’égalité devant la loi.
    Nous ne voulons pas d’une justice pour les nantis et ceux de l’APR et d’une autre pour les pauvres et les opposants.
    Puisque vous semblez croire que le temps de la Justice n’est pas celui des hommes, que dites-vous de El Hadj Seck Wade Ndiaye, sous mandat dépôt qui obtient une liberté provisoire puis est nommé PCA? Un corrompu avéré est sorti de prison puis promu.
    Madame Oumou Wane, vous faites partie de ceux qui trouvent leur compte dans l’iniquité du système car le fait que des pauvres soient victimes des forces de sécurité et que tout cela reste impuni depuis 17 ans ne vous gêne pas.
    Quand votre leader dit:”j’ai mis le coude sur certains dossiers.”, cela ne vous scandalise pas.
    Personne ne vous demande d’être khalifa, on vous demande juste de dire la vérité ou de vous taire.

    • Réponse très pertinente Serigne Ngor aux arguments extrêmement légers de madame Wane. Je suis quand même surpris par la vacuité intellectuelle qui transparaît dans la contribution de madame Wane. Et dire qu’une nullarde comme ça est présidente d’un groupe de Presse!!! Pauvre Sénégal, tu n’es pas près de sortir de ta misère.

  2. Oumou Sall
    Vous affirmez des valeurs et des principes républicains unanimement partagés. Mais dans ces affaires de justice, ne pas voir la sélectivité, la partialité et la politisation des dossiers (IGE, OFNAC, COUR DES COMPTES…) transmis et instruits par le procureur de la République, relève de la cécité hémiplégique ou pire de la mauvaise foi intentionnelle. Avec cette contribution au parti pris manifeste, vous venez de perdre toute crédibilité dans l’opinion publique. Vous n’êtes pas Khalifa, ok! Mais osez dire que vous êtes Macky, une fois pour toute!

    • IGE, OFNAC, ARMP et Cour des Comptes, ces rapports sous le coude de Macky Sall
      Depuis toujours, les rapports des corps de contrôle de l’Etat, ont toujours fait l’objet d’un traitement tendancieux et sectaire. Surtout quand, comme c’est malheureusement souvent le cas, la politique s’en mêle. Bref, le dénouement se fait à la tête du client.

      IGE, OFNAC, ARMP et Cour des Comptes, ces rapports sous le coude de Macky Sall

      Les développements judiciaires du rapport de l’Inspection générale d’Etat sur la caisse d’avance de la mairie de Dakar ont remis au goût du jour, la place qu’occupent sous nos cieux, les corps de contrôle.

      Qu’il s’agisse de l’OFNAC (Office national de lutte contre la fraude et la corruption), de la Cour de répression de l’enrichissement illicite(CREI), de l’ARMP (Autorité de régulation des marchés publics) ou encore de la Cour des comptes, les Sénégalais se demandent à juste raison, quelle est leur utilité.

      En effet, on aura rarement assisté à un traitement diligent et impartial de ces dossiers qui tiennent en haleine les populations à chaque fois qu’ils sont rendus publics. Mais au finish, le résultat est toujours le même, un tri sélectif est opéré par qui de droit, pour casser certains adversaires politiques et contraindre d’autres à regagner les rangs du régime en place.

      Source: 24 Heures

      Et d’aucuns se demandent ce que sont devenus la cinquantaine d’affaires instruites par l’OFNAC, la fameuse liste de la CREI, les marchés de gré à gré pointés par l’ARMP. Pis, au moment où des gros dossiers ( COUD, réfection du Building, Envol Immobilier, Bictogo, Petrotim) sont passés sous silence, l’Etat se fait bonne conscience, histoire de divertir son monde, en interpellant une infirmière de Tivaouane Peul à qui il serait reproché une vente illicite de médicaments dans le cadre de la CMU (Couverture maladie universelle).

      Aux dernières nouvelles, l’ancien maire de Saint-Louis Cheikh Bamba Dièye et l’actuel édile de Pikine et oncle du Président Macky Sall, Abdoulaye Timbo seront envoyés devant la Chambre de discipline financière de la Cour des Comptes par l’ IGE (inspection générale d’Etat). Dès lors, les uns et les autres attendent avec impatience sur quoi déboucheront ces dossiers.

      source: 24 heures

  3. oh oui, nous avons voulu la rupture! surtout avec l’ impunité; rubrique dans laquelle nous la supporterons la et respecterons résolument quel qu’en soit le prix, pour générer le nouveau type de sénégalais… bien sûr à la condition que, comme dame JUSTICE, elle porte un bandeau aux yeux pour entrer dans l’ antre de tous les corrompus et les combattre!!! SANS EXCEPTION!!! SANS TEMPS-MORT!!!

    • Eh oui, elle est Macky aujourd’hui, elle etait Wade hier. Bref, elle est une opportuniste qui est toujours du côté du pouvoir où il se trouvent les espèces sonnantes et trébuchantes.

  4. CETTE FOLLE NOUS NOUS ENQUIQUINE AVEC SES CHRONIQUES A 2 BALLES. HIER TU ETAIS WADE QUI T’A DONNE NOS MILLIARDS POUR FAIRE UNE TELE QUI A ECHOUE. PREUVE SUR LA PLACE PUBLIQUE DE TON INCOMPETENCE….NE NOUS EMMERDE PLUS…TES OPINIONS TU LES GARDES POUR TOI. SI TU VEUX DES SOUS IL FAUT TRAVAILLER…VOILA….LES 7 MILLIARDS DE WADE TU VAS NOUS LES REMBOURSER…

  5. MME OUMOU WANE;
    LISEZ S V P; MBAYE NDIAYE QUI DIT QUE VOUS HYPOCRITE COMME TOUX CEUX QUI DISENT QUE L´EMPRISONNEMENT DE KHALIFA SALL N´EST PAS POLITIQUE. MBAYE NDIAYE DIT TOUT CELA EST POLITIQUE; LE PRESIDENT EMPLOIE LES MOYENS ADMINISTRATIFS ET JURIDIQUES DE ÉTAT POUR VAINCRE SES ADVERSAIRES POLITIQUES.
    MME; VOUS HYPOCRITE DE DIRE QUE DES RUPTURES EXISTENT DANS CE PAYS; ALORS QUE JAMAIS AU PLUS GRAND JAMAIS LA CORRUPTION; L´INJUSTICE ET L´IMPUNITÉ RESTENT DES VALEURS PRÔNÉES NOS GOUVERNANTS….

  6. Vraiment ces toucouleur montre leur vrai visage, je comprends maintenant la raison pour laquelle les guinéens ont barré la route à Dalein Diallo…ils l’ont été vraiment plus inspiré que le peuple sénégalais.
    La dictature des toucouleurs est en marche au sénégal, nous verront si la force va rester au peuple au final.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here