XALIMANEWS : La récente sortie d’Idrissa Seck est entrain de défrayer la chronique ces jours-ci, en tant que politique et spécialiste de la communication, le Pr Moustapha Samb, n’a pas manqué de prodiguer quelques conseils au patron de Rewmi. L’universitaire reconnait toutefois que l’ancien Premier ministre qui « a prêté le flanc » à ses détracteurs, « doit davantage rationaliser ses sorties. La communication est un couteau à double tranchant. L’occupation exagérée de l’espace médiatique ne saurait être un gage d’efficacité. D’ailleurs, trop de communication tue la communication », souligne l’enseignant au Centre d’études des sciences et techniques de l’information et de la communication (Cesti) de l’université de Dakar.

Par ailleurs le président du Parti de la renaissance africaine et du développement (Prad), d’ajouter : « Le silence peut-être des fois plus éloquent que la parole ou la rhétorique excessive. Il a abordé un sujet sensible, qui est un terrain glissant. Parler du Coran, de la Religion, du Prophète, de Jésus et du conflit israélo-palestinien requiert une prudence extrême, dans un contexte de condamnation générale du massacre éhonté du vaillant peuple palestinien par l’Etat sioniste, terroriste, sourd à l’appel de la communauté internationale ».

En revanche, certaines sorties contre Idrissa Seck ne sont pas fondées, rectifie Moustapha Samb selon qui, « cette situation ne saurait justifier certains dérapages et dès fois, des réactions disproportionnées que certains assimilent à une manœuvre politicienne, une tentative d’instrumentalisation. Ce qui explique le soupçon, par une bonne frange de l’opinion, d’un parfum de récupération par des politiciens drapés sous le manteau religieux, pour tenter de liquider Idrissa Seck, en tant que candidat à l’élection présidentielle ».

Enfin, « Si on admet qu’Idrissa Seck a fait une erreur, point n’est besoin de verser dans des déclarations hyperboliques qui chercheraient à donner à cette affaire une dimension qu’elle n’a pas », conclut-il dans le quotidien L’Observateur du jour.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here