XALIMANEWS : Le professeur en droit constitutionnelle s’est exprimé sur la suppression du poste de premier ministre. Selon le professeur, il y’a des « contradictions » et des « maladresses » dans le projet de loi. « Ce qui est dangereux, si le président n’a pas de premier ministre, s’expose directement devant le peuple », déclare Mr Mboup dans les ondes d’«iradio»
Il est écrit sur le texte proposé par la gouvernement aux députés :« Au regard de ce paradigme dans la temporalité de la gouvernance des affaires publiques, il y a impératif de permettre au président de la République, ayant souscrit des engagements devant le peuple, de répondre aux demandes du pays en imprimant plus célérité, d’efficience à l’action gouvernementale ». Pour le le professeur Ngounda Fall : « lorsque l’on parle de réforme, on doit utiliser des mots précis. hors, estime-t-il, les mots « célérité » et « efficience » ne riment pas avec « l’hypertrophie » du président de la république si le projet de loi est voté par les députés.
Mr Fall pense déjà à l’avenir si la loi est votée et que le poste de Pm soit supprimé et déclare : « Si jamais l’opposition gagne les élections législatives prochaines, il va forcément y avoir des blocages alors que l’on n’a pas prévu des mécanismes de sortie de crise »

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here