Près de 300 Sénégalais d’Allemagne ont été convoqués pour leur éventuelle expulsion. Mais le directeur des Sénégalais de l’Extérieur dément tout programme de rapatriement entre les deux pays

300 Sénégalais d’Allemagne risque d’être expulsés. Malick Sy, une des victimes sur la Rfm, informe que ses compatriotes ont été convoqués pour identification avec la complicité de l’Etat du Sénégal. Des auditions, dit-il, qui commencent à partir du 8 mai.

Ces derniers demandent au régime de Macky Sall d’éclaircir « ce deal » si deal il y a afin qu’ils puissent être édifiés. A l’en croire, les choses se compliquent chaque jour pour ces camarades sommés tous de cesser tout travail et d’attendre les auditions.

Mais pour le directeur des Sénégalais de l’Extérieur, sur la Rfm, il n’y a pas de programme de rapatriement entre le Sénégal et l’Allemagne. Pour Sory Kaba, Dakar a été saisi par Berlin pour les cas de Sénégalais qui ont déclaré leur statut de réfugié.

Avec senego

PARTAGER

6 Commentaires

  1. Mais moi je me demande pourquoi on ne demanderait on pas l’asile ECONOMIQUE. je pense que le droit international doit etre revu. A la place de l’asile politique on doit mettre l’asile économique car vaut mieux mourir tout de suite que de rester pauvre toute ta vie. La pauvreté est pire que la guerre. Je pense que les européens doivent reprendre la colonisation en venant administrer nos états directement s’ils veulent que l’immigration s’arrête. Car ce que nous vivons dans les pays africains est pire que la colonisation. Nous avons des chefs d’état incapables incompétents irresponsables et voleurs qui ne se soucient que de leurs familles en plus sont les vassaux des occidentaux. Donc les occidentaux, autant donc exploiter nos ressources au profit d’une minorité la classe dirigeante, autant donc venir nous administrer et exploiter nos ressources au profit de tout le monde comme du tps de la colonisation que certains vieux regrettent actuellement.

    • Des idiots comme toi font toujours les intéressants alors qu’ils ne voient pas plus loin que le bon de leur nez. Les observateurs avertis savent que les choses commencent à bouger en Afrique. L’agriculture se mécanisent petit à petit, les grandes firmes délocalisent maintenant vers l’Afrique, les infrastructures se modernisent, le niveau de formation des africains s’est beaucoup amélioré, les NTIC se démocratisent. Pas un secteur de l’activité économique n”set resté figé. Les vrais africains, les patriotes, se battent chaque jour pour faire avancer les choses. Et ça, les occidentaux, les chinois, les japonais et autres le savent bien.

      • rien n’avance en afrique. au contraire. le seul facteur qui reduit le gap entre l’afrique et les pays developpes est la crise qui sevit chez eux, comme c’est le cas en europe ou amerique. donc c’est le monde entier qui tire vers le bas. nous n’avancons pas du tout

  2. Non Deugue dji, lam a raison, rien ne bouge en Afrique. C pire sous le regne de presidents corrompus, voleurs et manipulateurs comme macky sall.

    • Compare l’Afrique des années 70 et l’Afrique d’aujourd’hui. L’hilaire est entrain de laisser la place aux tracteurs et moissonneuses batteuses, les autoroutes sont de plus en plus nombreuses, le rail après avoir touché le fond repart, l’électricité tisse sa toile, les start-up poussent comme des champignons, l’industrialisation s’accélère …
      L’Afrique, ce n’est pas seulement le Soudan du sud ou la Centrafrique. L’Afrique, c’est aussi le Kenya avec ses bus solaires de fabrication kényane, c’est aussi le Maroc avec son BTP, c’est l’Afrique du sud, membre des BRICS, Maurice ou Capo Verde. Oui, il y a une Afrique qui bouge! Haro donc sur l’Afrique pessimisme! Nous ne sommes pas maudits. Nous ne sommes pas des sous hommes. Les autres ne sont pas des saints. Nous sommes tout aussi capables qu’eux. Notre retard s’explique par nos aptitudes et par nos immenses richesses qui nous ont valu et la traite au XVIe siècle et la colonisation au XIXe siècle.
      Maintenant, il nous reste simplement à nous mettre à la tache pour sortir de l’ornière. Le retour aux chaines n’est pas la solution, ni le retour du colon. En avant, l’Afrique, mère de l’humanité!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here