L’élection présidentielle de février 2019 se singularisera de façon certaine par l’introduction d’un aspect nouveau notamment le parrainage si le projet de loi venait à être adopté.
Cette innovation est consécutive à l’évolution de notre démocratie et c’est normal que les instruments qui la soutiennent doivent naturellement suivre.
La réforme proposée s’inscrit, à mes yeux, pleinement dans une logique de corriger les imperfections liées à la pluralité des candidatures.
En dépit de la volonté affirmée de renforcer l’assise démocratique de notre pays, le parrainage suscite une levée de bouclier chez certaines formations politiques qui qualifient la réforme d’inique.
Pour ma part, ce comportement symptomatique d’une opposition nihiliste relève purement de la surenchère électoraliste.
De quoi est-il question dans le projet de loi que le Président de la République compte faire adopter dans notre ordonnancement juridique?
Pour appréhender la portée de la réforme susvisée, il faut la mettre en rapport avec les législatives du 30 juillet 2017.
En effet lors des dernières élections, 47 listes différentes se disputaient le choix des Sénégalais, un fait inédit dans l’histoire politique du pays. La pléthore de listes avait fait apparaître des candidatures fantaisistes, sans but politique et non conforme au service de l’intérêt général. En outre, la saturation des bureaux de vote, la ressemblance des bulletins, la contrainte de temps d’antenne à accorder à chaque candidat sont autant de difficultés résultant de la pluralité de listes.
La qualité de notre démocratie se trouvait ainsi affectée au même titre que l’exercice électoral et ce constat était partagé par l’ensemble des acteurs politiques.
Il était alors urgent de repenser la procédure de présentation des candidats aux joutes électorales en général et à l’élection présidentielle en particulier.
Dans cette perspective, le projet de loi vise à renforcer la lisibilité de l’élection présidentielle et à lui rendre sa pleine signification grâce à l’établissement d’un système de parrainage citoyen.
Cette procédure laissant la part belle aux citoyens apparaît comme plus large, plus ouverte et plus populaire. Elle devrait permettre de rendre une partie de sa crédibilité au débat politique national et aux enjeux démocratiques. Elle assurerait une réappropriation citoyenne, en devenant la cause du citoyen. 
Il s’agit également de rendre au débat son intelligibilité en évitant que des listes que certains qualifient de « fantaisistes » ne se servent du scrutin pour diffuser, à l’occasion de la campagne électorale, des messages sans rapport avec l’objet de la consultation.
Concrètement, si le projet de loi passe en l’état, les listes des partis et coalitions de politiques ou des candidats indépendants doivent atteindre ou dépasser 1% des électeurs inscrits sur le fichier.
Autrement dit, avec le fichier de 2017, il faut être parrainé par 65 000 électeurs pour se porter candidat à la candidature présidentielle.
Dans l’absolu, on ne peut prétendre à une représentation nationale si on est incapable de mobiliser 65000 voix pour porter sa candidature.
De plus, le fait que tous les pays qui élisent leur chef de l’Etat au suffrage universel disposent d’un mécanisme de sélection des candidatures, devrait convaincre ceux qui en doutaient encore du caractère démocratique du système de parrainage,
Cette tendance vers l’élimination de fait des petits partis qui ne sortent de leurs tanières qu’à la veille des élections consacrera plus de démocratie
N’en déplaise donc aux mauvaises langues, le parrainage des candidatures, loin d’être une mesure politicienne de disqualification d’adversaires, permet de crédibiliser le scrutin en exigeant une base électorale pour prétendre à la magistrature suprême de notre pays. C’est aussi cela la démocratie
En définitive, les conditions rigoureuses qui seront instituées par la réforme du code électoral vont filtrer les candidatures et seuls les partis et les personnalités à fort ancrage national prendront part à la compétition politique de février 2019. Et ceci a au moins une vertu: élever le niveau des débats et mettre fin au parasitisme politique dont le point culminant a été atteint lors des dernières élections législatives.
Hady TRAORÉ
Coordonnateur Fédéral de la DSE APR CANADA

17 Commentaires

  1. Vous avez tout dit Monsieur. Un système de parrainage existe dans tous les pays démocratiques du monde, et parfois même beaucoup plus strict que ce qu’on propose au Sénégal. Mais le problème est ailleurs : c’est que l’opposition sentant clairement sa défaite venir, veut rendre l’élection anarchique et ingérable avec des dizaines de candidats en lice et sans parrainage. On a vu tout le bordel que ça peut causer avec les législatives ! Donc l’opposition veut déjà créer un contentieux électoral en prétendant que l’élection est mal organisée, etc. L’État ne peut pas prendre ce risque et ne doit pas le prendre. Il faut absolument faire valider la loi sur le parrainage.

  2. Dans un pays démocratique, lemzo, tout le processus électoral est défini par un large consensus.
    Un pays démocratique n’organisera jamais des élections aussi chaotique que les législatives sans en faire le bilan complet avant d’en organiser d’autres.
    Notre malheur est le manque de patriote, des gens mus uniquement par l’intérêt de leur pays.
    Hady Traoré, vous étes au canada, est ce que des caisses noires et des fonds politiques existent las bas, des milliards qui valsent sans aucun contrôle ?
    Est ce que les autorités corrompent des gens et achètent leurs consciences à coup de milliards pour voter pour eux ?
    Est ce la justice canadienne est elle politisée pour emprisonner les opposants au premier ministre ?
    Est ce que des autorités ont détourné des milliards et des milliards et restent protégés de la justice et des services de contrôle ?
    POURQUOI NE MILITEZ VOUS PAS, VOUS QUI VIVEZ DANS DES PAYS DÉMOCRATIQUES POUR QUE NOTRE PAYS ATTEIGNE CE STANDARD RÉELLEMENT DÉMOCRATIQUE ?
    POURQUOI VOUS NE COMBATTEZ PAS LA CORRUPTION, L’INJUSTICE ET L’IMPUNITÉ DANS NOTRE PAYS, TRIPTYQUE QUI MAINTIENT CE PAYS DANS LA MISÈRE ET LE SOUS DÉVELOPPEMENT ?
    Le président macky sall en personne est bien informé de cette situation par des sondages et les renseignements généraux.
    Il est extrêmement difficile de diriger ce pays sans aucune valeur, par des reniements, des mensonges, des oublis volontaires, des trahisons de sa parole, de ses engagements,de ses promesses, .
    Réécoutez les discours du candidat macky sall…
    Il fait exactement l’inverse des valeurs promises qui ont fait son élection.
    Notre président déçoit dans ses propres rangs par sa gouvernance sans valeur.
    Les déplacements du président coûtent de plus en plus chers. Il ne suffit plus de corrompre les responsables ou les démarcheurs du remplissage d’événements. Chacun veut avoir sa part et les gens deviennent de plus en plus exigeants,…
    Ceux qui font des mouvements bidons de soutiens paient aussi pour le remplissage…pour des films à passer à la télé, pour avoir leur part aussi,….
    LA GOUVERNANCE SOBRE ET VERTUEUSE A ACCOUCHE DE L’INDIGNITE ET DE L’HYPOCRISIE.
    Je peux vous dire une chose, beaucoup de membres de l’apr ne voteront pas pour le président.
    Sa politique est honteuse et indéfendable.
    Les représentants du président se font massacrés devant les plateaux de télévision.
    Personne ne veut plus aller devant les médias.
    Personne ne peut prouver que le procès du maire de Dakar n’est pas politique alors que ciré dia de la poste, cheikh oumar hanne du coud, cheikh kanté ex du port, alioune frérot sall, se retrouvent avec plus de 500.000.000.000 de francs de l’État non réclamés,dans une impunité étourdissante…
    Comment peut on défendre que le parrainage refusé par toute l’opposition, par la société civile et la la cena va être imposer au peuple comme moyen démocratique et de rationnement des dépenses alors qu’on refuse le bulletin unique, pourtant appliqué par des pays voisins ou le type de parrainage n’existe pas.
    Comment la modification de l’article L 57 qui va disqualifier pour les présidentielles karim wade et khalifa sall peut elle être qualifiée d’avancée démocratique alors que la justice de l’a pas fait ?
    Regardez la réponse pitoyable du ministre saidou gueye sur les propos de pr bathily, incroyable d’indignité.
    PERSONNE N’OSE DIRE AU PRÉSIDENT QUE LA POLITIQUE QU’IL MÈNE MÈNE CE PAYS DROIT AU MUR ET DANS LA CHAOS.
    PERSONNE N’OSE RAPPELER AU PRÉSIDENT LES VALEURS PROMISES QUI ONT FAIT SON ELECTION…
    Il est encore temps que les textes déposés à l’assemblée nationale soient retirés pour une discussion sincère avec l’opposition du processus électoral.
    NOTRE PRÉSIDENT A LE DEVOIR IMPÉRIEUX DE NE NI FOUTRE LE BORDEL DANS LE PAYS, NI DE FAIRE MOINS QUE CES PREDESSESSEURS EN MATIÈRE ÉLECTORALE.
    Je termine en disant que j’avais voté pour le jeune président macky sall et ses idées de modernisation de l’État et des valeurs à mettre dans la gouvernance.
    Il a été transformé par les vieux roublards qui l’entourent et qui sont uniquement préoccupés par la gestion juteuse de leur fin de carrière.
    Dans la révision urgente de la justice, il faut créer ce nouveau délit, passible de 10 à 20 ans de prison: détournement/lavage de cerveau d’un président de la république.
    La situation aggravante est de profiter de ses faiblesses.
    Je me demande même, vue l’énorme gâchis pour ce pays s’il ne faut pas le criminaliser, s’il ne faut pas remettre la peine de mort.

  3. On découvre la pertinence de ce billet posté par M Traoré. C’est une position noble qu’il défend. A vous l’opposition si vous voulez vous arc-boutez sur le parrainage parce qu’étant sûr de votre défaite, vous vous leurrez. Descendez sur le terrain et faites comme l’apr. Merci M Traoré, un ami de fatick. Quant au Monsieur qui vous dit que vous cherchez un poste, il ne vous connaît pas et ne connaît non plus les relations de ta famille et celle du Président.

  4. n’est-il pas le fils de Boubacar Traore frère de parti et ancien adversaire de Macky à Fatick? c’est la proximité avec pouvoir qui a permis au fils d’imiter les rejetons des tenants du pouvoir pour se soustraire égoistement des affres du pays et pérorer doctement sur des bienfaits dont ils continuent de bénéficier

    • Non zest. Je m’inscris totalement en faux. Hady Traoré n’a jamais bénéficié des largesses du pouvoir en place. Tout ce qu’il a aujourd’hui c’est le fruit de son travail et non grâce à l’aide d’une personne encore moins celle des autorités auxquelles vous faites allusion.
      Je défie quiconque qui puisse affirmer le contraire.
      Il faut que dans notre pays on arrête de calomnier et de dire des insanités sur des personnes honnêtes qui mettent leurs efforts au service de la nation et qui militent pour le développement. La critique positive profite à tout un chacun, mais la calomnie elle, elle est nuisible et ne sert pas.

  5. N’il-il pas un des rejetons de pontes de l’administration, responsable politique local ex frère et adversaire de Macky à Fatick dont les études et séjours à l’extérieur sont financés par les contribuables. De l’étranger ils continuent de pérorer pour ne défendre que leur position au sein du pouvoir dont ils sont les seuls à profiter sans contrepartie

  6. Cette contribution devait être traduite en wolof pour servir de pédagogie à la question du parrainage. Elle déconstruit tout ce que l’opposition tente de faire croire à la population. Un grand merci à ce monsieur que je suis régulièrement.

  7. Tu es nul avec tes théories. Un votre gouvernement n’a pas la maturité pour mettre en place ce système de parrainage. Les européens et les occidenteaux sont des nations de démocratie. Arrêtons de leurer les Sénégalais. Mon gars, les nations civilisées, Européennes ont des institutions fortes et indépendantes. Ces pays sont dotés des systèmes forts. On a une vraie séparation de pouvoir. Comme Montesquieu l’a bien dit dans son œuvre Esprit des lois. Un pays où les libertés sont bafouées, n’est pas en mesure d’introduire un tel système. Revenons à la raison. Le peuple a besoin de leur cartes électeurs. Un gouvernement pour le peuple et par le peuple. Arrêter de mettre des honnêtes hommes en prison. C’est du jamais vu au Sénégal un Président qui ne comprend son peuple. Aujourd’hui, nous sommes au 21 em siècle, aucun un homme d’État ne peut pas s’approprier le Sénégal. Macky et son gouvernement out. C’est le peuple qui l’avait mis au palais. Et c’est le même peuple qui élira un autre.

  8. Bien dit Mr Traoré. On ne comprend une opposition qui veut une chose et son contraire. N’ayant pas de programme à proposer, notre opposition dénigre, le parrainage est appliqué depuis plusieurs années pour les candidatures indépendantes, on veut tout simplement l’élargir aux politiciens.
    En passant je vous dis que Mr Traoré n’a pas bénéficié des largesses du pouvoir mais c’est un citoyen réfléchi.

  9. C’EST LUI QUI A ECRIT TOUS CES COMMENTAIRES FLATTEURS. POURQUOI? TON ARGUMENTAIRE SUCKS.
    UN PARRAINAGE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE? KHANA, IL EST SAOUL? ARRETEZ LE LARBINISME. ALLEZ TRAVAILLER, REALISEZ VOUS SANS RAMPER DEVANT UN POUVOIR. SOYEZ DIGNE ET INDEPENDANT. VOUS ETES JEUNE ENCORE, VOUS NE DEVEZ ECHANGER VOTRE REPUTATION CONTRE AUCUN POSTE OU SOMME D’ARGENT. SALAM

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here