Grâce à un penalty d’Olivier Giroud, l’équipe de France s’est imposée ce vendredi en Islande (1-0), en qualifications à l’Euro 2020. Un court succès qui permet aux Bleus de faire un grand pas vers la qualification.



Le match : 0-1

Ils se savaient attendus et connaissaient l’ampleur de la tâche. Malgré leur nette victoire au match aller (4-0), les Bleus se doutaient que leur voyage en Islande ne serait pas source de réconfort ni un moment de détente, en dépit des nombreuses vertus de l’ancienne île danoise. Face à un adversaire qui a longtemps fermé le jeu, l’équipe de France, amputée de plusieurs titulaires (Mbappé, Pogba et Lloris absents, Hernandez remplaçant et Kanté forfait de dernière minute), a mis du temps à trouver la solution. Elle s’est en remise à penalty d’Olivier Giroud en seconde période (56e, voir ci-dessous), son 37e but en sélection (à quatre de Michel Platini), pour l’emporter (1-0).

La Turquie ayant dominé l’Albanie de justesse (1-0), les champions du monde restent deuxièmes du groupe H. Mais s’ils s’imposent lundi face aux Turcs, les joueurs de Didier Deschamps tiendront leur qualification pour l’Euro 2020. En tout cas, si vainqueur il y a au Stade de France, celui-ci décrochera son billet pour la phase finale de la compétition. L’autre devra attendre encore un mois pour finir le travail.

À Reykjavik aussi, il a fallu se montrer patient. Aucune occasion ou presque avant la pause pour des Bleus en maîtrise totale du ballon (75% à la mi-temps), moins des éléments. Comme prévu, les Islandais ont tout joué sur leurs qualités physiques et défensives pour s’offrir un espoir de créer la surprise. Bodvarsson a bien alerté Steve Mandanda, mais le gardien marseillais s’est montré vigilant (30e). À la reprise, la persévérance a payé. Giroud l’a matérialisée. Blaise Matuidi, dont la reprise a heurté le poteau (78e), et Wissam Ben Yedder, entré en jeu juste avant et qui n’a pas trouvé le cadre (90e+6), ne sont pas passés loin du 2-0. Mais au final, le résultat n’a pas d’importance, la victoire beaucoup plus.

Le fait : un penalty bienvenu et justifié

Au coeur de la seconde période, alors que les Bleus se heurtaient en continu au bloc islandais, une décision arbitrale est venue les sortir d’affaire. Sur une remise de la tête de Giroud, Antoine Griezmann s’est écroulé dans la surface adverse. Monsieur Rocchi n’a pas hésité à indiquer le point de penalty, même si à première vue, le contact ne semblait pas évident avec Skulason. Mais l’attaquant français avait bien été touché. Il est même sori se faire soigner. En son absence, Giroud a pris le ballon et transformé la sentence (66e), offrant un avantage presque inespéré aux champions du monde.

15

L’équipe de France n’a jamais perdu contre l’Islande en quinze confrontations (11 victoires et 4 matches nuls). C’est l’adversaire contre lequel elle a le plus souvent joué sans s’incliner.

L’équipe.fr

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here