XALIMANEWS : Selon nos confrères de Walfnet, le vent de contestation qui souffle au sein du Pds suite au remaniement du secrétariat exécutif national ne laisse pas indifférents certains anciens disciples de Wade.

Moustapha Diakhaté qui été très proche du Pape du Sopi au point de créer le mouvement Waaco ak alternance ak sopi estime que cette contestation est une «grosse farce». «De 1974 à nos jours, tous les responsables du Pds se sont toujours comportés comme de véritables wadolâtres. Ses désirs étaient considérés comme des mots d’ordre à appliquer intégralement et aveuglément», rappelle l’ancien directeur de cabinet politique du Président Macky Sall sur sa page facebook.

«Tous ceux qui osaient contester la moindre décision de Me Wade étaient voués aux gémonies, marginalisés pour ne pas dire exclus. Les prérogatives que les néo-frondeurs dénoncent aujourd’hui ont servi d’instruments de liquidation de plusieurs dizaines de hauts responsables tels que Booker Sadji jusqu’à Omar Sarr en passant par Boubacar Sall, Ousmane Ngom, Marcel Bassène, Idrissa Seck, Macky Sall, entre autres», martèle Moustapha Diakhaté,  qui précise sur Walf, que le processus de dévolution du Pds à Karim Wade ne date pas du dernier remaniement du Secrétariat national. «On ne peut pas présenter quelqu’un à la présidentielle de 2019 et contester sa promotion dans le même parti qui l’a investi», indique-t-il parlant de ceux là qui s’offusquent de la promotion de Karim Wade.

A rappeler que Moustapha Diakhaté avait pris ses distances avec Me Wade à cause d’un différend avec Karim Wade qui n’était pas du tout son ami au lendemain de l’alternance. Le 21 mai 2009, il claque définitivement la porte du Pds en soulignant dans un communiqué que «Abdoulaye Wade continue de placer son mandat sous le sceau du tripatouillage de la Constitution, de la vassalisation des institutions, de la gestion familiale du pays et de la dévolution monarchique du pouvoir». Depuis lors, l’homme chemine avec Macky Sall, précisent nos confrères.

1 Commentaire

  1. On peut se tromper car l’erreur est humaine.Le pire c’est de persister dans cette fausse voie et ne pas vouloir se rectifier. Les choses sont en train de se corser dangereusement et il vaut mieux prévenir que . Le principe est de rejeter un précédent dangereux et qu’on se mette ensemble pour rejeter d’une seule voix toute velléité de gestion politique familiale du pays ou d’un parti Surtout se focaliser sur le fond de ce virage népotisme

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here