Depuis la controverse sur le port du voile à l’ISJA, ce Mouvement est entré dans une campagne effrénée contre la laïcité de l’Etat, sous prétexte qu’elle est d’origine maçonnique, donc contre l’Islam.

Dans notre pays, il est constant de voir  les islamistes tenter  de réduire les enjeux de la lutte politique entre « partisans et opposants de la laïcité de l’Etat »,  pour donner du crédit à leur lutte contre  les francs -maçons  qui mèneraient une lutte contre l’Islam au Sénégal,  pour y   perpétuer la politique coloniale  de la France, à laquelle  les fondateurs de nos confréries s’étaient opposés, au prix même de l’exil imposé au vénéré fondateur du Muridism, Cheikh Ahmadou Bamba.

Ils pensent que c’est le seul moyen à leur disposition actuellement,  pour  faire  reposer pacifiquement, la Constitution du Sénégal sur la Charia, puisqu’ils leur est encore difficile de le faire par le djihad comme c’est le cas au Mali, au Nigéria et ses extensions au Burkina, au Niger et au  Tchad.

Nul ne peut ignorer dans notre pays l’existence de «  cellules djihadistes dormantes » que l’Etat a publiquement reconnue et sur lesquelles il veille sur  la prunelle de ses yeux.

Ils  ont déjà, en alliance avec les partis politiques de l’opposition, tenté   de mener leur propagande au près des grandes confréries musulmanes et dans le débat public,  pour faire échec au référendum de 2016 sur la réforme de la Constitution proposée par le Président Macky  Sall, qu’ils ont présentée comme un projet des franc- maçons pour légaliser l’homosexualité, contre les valeurs de l’Islam.

 Mais, le peuple Sénégalais les a récusés massivement, y compris dans les principales  citées religieuses, en votant en faveur de  la réforme, à 66% du suffrage  exprimé. 

Après ce cinglant désaveu, ils se sont réfugiés dans les réseaux sociaux pour mener une cabale, y compris  par des propos injurieux pour certains parmi eux, à l’encontre des fondateurs de nos confréries religieuses et leurs enseignants.

Aujourd’hui, ils  ont repris leur offensive, en reprenant leur propagande contre la laïcité de l’Etat, présenté de nouveau comme un projet de franc-maçons Français, en exploitant abusivement, la controverse autour du port du voile à ISJA de Dakar,  et en toute mauvaise foi,  pour des gens qui prétendent être les seuls défenseurs authentiques de l’Islam au Sénégal.

C’est la raison pour laquelle,  ils se sont mobilisés contre «  l’accord » conclu entre le Ministre de l’Education et la Direction de ISJA, pour tenter de le compromettre aux yeux de l’opinion, en vue d’amener les pères de famille concernés à ne pas l’accepter  ce 19 Septembre.

Ils ont tout intérêt au rejet de cet «  accord »,  pour pouvoir continuer leur campagne contre la laïcité de l’Etat, que ni les fondateurs des confréries musulmanes, encore moins leurs successeurs d’hier et d’aujourd’hui, n’ont jamais récusée, puisque la percevant compatible avec les valeurs de l’Islam, qu’ils ont implanté  et largement développé au Sénégal, dans la paix et la convivialité entre musulmans et chrétiens,  grâce à la nature laïque de notre Etat garantie dans notre Constitution.

Les sénégalais, notamment les musulmans du Sénégal, sont interpellés face au danger  que constituent ces Islamistes, pour la paix, la cohésion et la stabilité dans notre pays.

 Les combattre sans concession est  devenu un devoir hautement citoyen,  depuis leur offensive de 2016,  lors du référendum sur la réforme de la Constitution.

                                       Ibrahima SENE      PIT/SENEGAL

                                                Dakar le 19 Septembre

5 Commentaires

  1. Cela fait tres longtemps que tu n’as pas pondu un article qui a du sens. Cela prouve aussi que meme les cretins ont aussi des minutes de bon sens dans un jour de heures.

  2. Merci M. Sène ! Ça fait des mois et des mois que j’alerte ci sur ce salafisme rampant au sénégal porté par des soi-disant imams, des oustaz, des journalistes et des animateurs qui veulent importer dans notre pays des cultures et des comportements venus d’ailleurs ! Tous ces imams Kanté, Socé, Sall, Iran Ndao, les Abdou Karim machin, Jamra et consorts, tous sont des salafistes encagoulés. Ils sont devenus les nouveaux censeurs de comment on doit s’habiller, comment on doit marcher, comment on doit manger, comment on doit parler, qui doit proter le voile, etc, etc. C’est très dangereux et il faut les déshabiller publiquement et montrer leur vrai visage. Sur l’affaire du voile à Jeanne d’Arc, ils s’en sont honteusement pris à la communauté chrétienne et à une école privée catholique fondée bien avant leur naissance et qui a été 1000 plus utile pour le Sénégal que ces guignoles enturbannés ! Il a fallu que Bathélémy Dias tape du point sur la table pour qu’ils se calment un peu. Mais comme tu dis, ce sont les musulmans sénégalais même qui doivent les combattre publiquement et je peux vous assurer M. Sène, vous ne serez pas seul dans ce combat… Qu’ils nous laissent notre sénégal ou qu’ils aillent en Iran…

    • Bayil féén. Mak dou fénn.
      Ce mouvement comporte toutes les obédiences de l’Islam.
      Le Sénégal n’abdiquera jamais devant ces éléments de Satan.
      Il y aura toujours des personnes qui seront dressées contre vous.
      Espèce d’ancien communiste.
      A bon entendeur.

  3. Merci Mr Séne pour cet article instructif. Je vous ai souvent combattu politiquement car je ne me voyais pas dans les projets de l´APR que vous soutenez. Mais je partage votre vision de la laicité. Les jeunes sénégalais doivent faire beaucoup attention. Cet Islamisme tampant est dangereux pour la stabilité de notre pays. C´est aussi ce qui m´avait poussé à condamner l´aide du parti au pouvoir aux cités réligieuses. Nous avons d´autres priorités qui sont Éducation, Santé et Autosuffisance allimentaire. Toute somme aussi minime qu´elle soit doit être allouée à ces secteurs. La construction de Mosquées dans les espaces verts et endroits publiques doit être interdite car elle ne fait que renforcer les islamistes/ salafistes qui ne cherchent qu´une chose: faire de notre Sénégal une république islamique et y imposer la charia.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here