Dossier Ressources naturelles : Entre 6000 milliards et 94 milliards, quel combat démocratique mener ?

Dans les deux cas, il s’agit de rente  à se partager. Dans l’affaire des 94 milliards, c’est une rente foncière, créée par la loi sénégalaise, qui appartient à la famille Ndoye de Rufisque. Malmenée par l’administration, elle est prête à céder presque tout ou partie de la rente à des privés sénégalais acheteurs de créances comme Sofico/CFU ou conseils juridiques comme Altas/Mercalex. Dans le meilleur des cas, c’est la famille Ndoye qui sera bénéficiaire de près de 94 milliards de FCFA. Dans le pire des cas, elle aura 2,5 milliards.

Dans le second cas, c’est une rente gazière considérable à se partager au moins 100 milliards de dollars sur le seul puits GTA, sans oublier Cayar à venir. La part de Franck Timis via ses sociétés, au moins 6000 milliards de CFA, appartient à tout le peuple sénégalais, y compris, la famille Ndoye.

La cause est vite entendue. La bataille démocratique est bien l’affaire Sall/Petrotim. Néanmoins, il nous faut sauver le soldat Sonko et le sortir des griffes du Lamtoro Sall. En effet, il faut bien comprendre pourquoi l’administration domaniale de Macky Sall préfère Sofico/CFU à la famille Ndoye.

Dossier nouveau : Vive le Magal, leçon pour l’Afrique

Le ministre collabo chargé de l’éducation, un éminent membre de la galaxie FayeSall nous révèle un phénomène grave : un million d’élèves ne mangent pas à leur  faim au Sénégal. Si cela est vrai que faisait l’ancien ministre, un fidèle du défunt patron du Parti Socialiste ? A-t-il caché ce phénomène ? Est-ce le résultat de la politique publique du régime ?

Nos démographes nous indiquent que c’est donc 250 000 familles qui sont concernées. Dès lors, à quoi ont servi les « bourses familiales » censées aider les familles à bas revenu à envoyer leurs enfants à l’école ? C’est un aveu patent de l’échec de la politique des bourses familiales, invention du régime FayeSall.

Heureusement que les Mourides n’ont pas attendu les bourses familiales pour mettre en œuvre la solidarité fondée sur la foi, le travail, la résistance à l’oppression. Le Magal est le symbolique vivant de cet engagement de Serigne Touba, leçon pour toute l’Afrique.
Jerefef Serigne Touba.

Mamadou Lamine Diallo, Président du mouvement Tekki.

Dossier Ressources naturelles : Entre 6000 milliards et 94 milliards, quel combat démocratique mener ?

Dans les deux cas, il s’agit de rente  à se partager. Dans l’affaire des 94 milliards, c’est une rente foncière, créée par la loi sénégalaise, qui appartient à la famille Ndoye de Rufisque. Malmenée par l’administration, elle est prête à céder presque tout ou partie de la rente à des privés sénégalais acheteurs de créances comme Sofico/CFU ou conseils juridiques comme Altas/Mercalex. Dans le meilleur des cas, c’est la famille Ndoye qui sera bénéficiaire de près de 94 milliards de FCFA. Dans le pire des cas, elle aura 2,5 milliards.

Dans le second cas, c’est une rente gazière considérable à se partager au moins 100 milliards de dollars sur le seul puits GTA, sans oublier Cayar à venir. La part de Franck Timis via ses sociétés, au moins 6000 milliards de CFA, appartient à tout le peuple sénégalais, y compris, la famille Ndoye.

La cause est vite entendue. La bataille démocratique est bien l’affaire Sall/Petrotim. Néanmoins, il nous faut sauver le soldat Sonko et le sortir des griffes du Lamtoro Sall. En effet, il faut bien comprendre pourquoi l’administration domaniale de Macky Sall préfère Sofico/CFU à la famille Ndoye.

Dossier nouveau : Vive le Magal, leçon pour l’Afrique

Le ministre collabo chargé de l’éducation, un éminent membre de la galaxie FayeSall nous révèle un phénomène grave : un million d’élèves ne mangent pas à leur  faim au Sénégal. Si cela est vrai que faisait l’ancien ministre, un fidèle du défunt patron du Parti Socialiste ? A-t-il caché ce phénomène ? Est-ce le résultat de la politique publique du régime ?

Nos démographes nous indiquent que c’est donc 250 000 familles qui sont concernées. Dès lors, à quoi ont servi les « bourses familiales » censées aider les familles à bas revenu à envoyer leurs enfants à l’école ? C’est un aveu patent de l’échec de la politique des bourses familiales, invention du régime FayeSall.

Heureusement que les Mourides n’ont pas attendu les bourses familiales pour mettre en œuvre la solidarité fondée sur la foi, le travail, la résistance à l’oppression. Le Magal est le symbolique vivant de cet engagement de Serigne Touba, leçon pour toute l’Afrique.
Jerefef Serigne Touba.

Mamadou Lamine Diallo, Président du mouvement Tekki.

1 Commentaire

  1. Ce soutien à sonko est ambigu , il semble même essayer de l’enfoncer en tentant une comparaison entre sofico et atlas/mercalex . L’opposition n’est pas très Claire dans cette affaire depuis le début. Son rôle est juste de dénoncer un détournement de deniers publics sur la base de faux désormais établis même par le rapport de la commission et de réclamer la justice point barre .Faire des digressions sur atlas/mercalex que la famille a sollicité après les plaintes de sonko c’est de la malhonnêteté intellectuelle

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here