La Cour des comptes a remis au chef de l’État son rapport 2014. Le document sera transmis au président de l’Assemblée nationale ce jeudi. En attendant, L’Observateur, qui a parcouru les pages de ce rapport, note que « c’est toujours le bal des prédateurs ». D’après le journal, le corps de contrôle a encore relevé de graves dysfonctionnements dans la gestion de certaines structures publiques.

Au tableau d’honneur de cette entreprise de prédation, la Caisse de dépôt et de consignation. La structure dirigée par Thierno Seydou Niane a été épinglée dans une opération jugé scandaleuse qu’elle a menée à Bambilor. Il s’agit d’une transaction foncière de 150 hectares que la Cdc a effectué sur un terrain litigieux, objet d’un titre foncier 1975/R du Général Bertin.

Dans le rapport de 2014, la Cour des comptes a aussi noté des tares dans l’Institut de prévoyance retraite (Ipres). L’institution dirigée par Mamadou Sy Mbengue est épinglée pour des écarts dans la gestion de l’argent des retraités, mais aussi pour sa générosité jugé suspect en faveurs des administrateurs de la boite.

Les subventions de l’aide à la presse sont également au cœur du rapport de la Cour des comptes. Les enquêteurs ont noté que des organes de presse qui ne répondent pas aux critères édictées par la loi ont bénéficié, à plusieurs reprises, à des proportions inexplicables, de cet appui que l’État alloue chaque année à la presse. Des titres qui ont disparu des kiosques, des radios qui n’émettent plus ou des sites internet « fantômes » sont servis à la place des plus méritants. Sur la liste des sociétés de l’État qui ne répondent pas à l’orthodoxie. La Société nationale de l’Habitation à loyer modéré (Sn Hlm) est également au banc des accusés.

Leral

1 Commentaire

  1. Si tu savais ce que les sénégalais pensent de ta funeste gestion , tu aurais dégagé de cette station , incompétent notoire !!! Ta seule mission est de détruire ce pays , ça se voit à ton comportement ; tout acte que tu poses est de déconstruire tout ce que ce pays avait de bon : ton acte 3 de la décentralisation , quand on t’aura foutu dehors tu te torcheras avec et proprement , ce sera la même chose avec ton haut conseil des collectivités ; alors le bras cassé nous supprime le sénat de 100 membres et le voilà revenir avec une autre institution de 150 , des gens qui bénéficieront de tous les privilèges possibles : gros salaire , voitures de fonction rutilantes , exonération de tout impôt . Dans ce pays de ce bras cassé les riches ne doivent rien au fisc , seule la vendeuse de thiaff doit être imposable , les autres ont autorisation de multiplier leur avoir autant de fois qu’ils le souhaitent ,c’est la devise de l’incompétent !!! Quelle désolation , vivement que tu foutes le camp .

Répondre à santa Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here