Les avocats de l’Etat n’ont pas attendu longtemps pour apporter la réplique aux attaques de leurs collègues qui défendent Khalifa Sall. Me Baboucar Cissé n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. “Ce n’est pas aux conseillers de Khalifa Sall d’orienter la justice. Ils sont dans leur beau rôle. C’est un dossier qui n’aurait même pas fait l’objet d’une instruction. Il aurait pu aller en flagrants délits, tellement qu’il est clair comme de l’eau de roche. Il sera jugé par une juridiction sénégalaise.

Ils sont libres d’assister comme (ils) sont libres de boycotter l’audience”, a-t-il minimisé, sur les ondes de la Rfm. En réponse à la plainte qui sera déposée sur la table de la juridiction de la Cedeao, Me Cissé rétorque. “Khalifa Sall n’a pas été interpellé, inculpé, placé sous mandat de dépôt alors qu’il avait le statut de député, non. Par conséquent, je ne vois pas en quoi saisir la juridiction de la Cedeao. Mais ils sont libres de saisir la Cedeao, l’Union africaine ou même les Nations Unies”, conclut-il.

PARTAGER

1 Commentaire

  1. saisir les nations unies???
    n ‘ y a-t-il pas là-bas une certaine commission biniouy douppéé “groupe de travail”…
    -doffouniou ba dieumfeu, ci lima yakaar!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here