« Un mot suffit quand on dit vrai, et l’honnêteté est préférable, croyez-moi, au dédale de mensonges où vous vous engagez », Maxime Du Camp

A l’argument fallacieux que la “ soif insatiable de pouvoir a totalement altéré la capacité de discernement” de Idrissa Seck, je rétorquerai qu’en voulant défendre vaille que vaille l’indéfendable, votre discours reste entaché d’une cavalcade d’images irréelles pour ne pas dire mensongères !
Dès que le Président de Rewmi parle, les deuxièmes, troisièmes, quatrièmes couteaux et ceux qui veulent convaincre le Prince Macky Sall de leur bravoure sortent de leurs trous pourris pour couiner!
Encore une fois, je n’invente rien : la bave du crapeau n’atteint point la blanche colombe.

Monsieur Mbaye, qu’est ce qui a pu changer entre votre Ziar de Tabaski 2017 au Président Seck, teinté de cordialité et votre méchante sortie contre la même personne? Une menace de vous virer de votre perchoir de l’ANAMO?
Oui, Idrissa seck non seulement appelle les sénégalais sur des valeurs, mais propose des solutions pour un Sénégal où faire partie du clan Faye-Sall-Gassama-Timbo ne sera plus une garantie d’ascension sociale !
Non, Idrissa Seck ne sape le moral d’aucun sénégalais, au contraire il le dope. N’a-t-il pas récemment théorisé l’« ère d’une gestion juste, efficace et ambitieuse….ne pas donner à la fourmi la part de l’éléphant. Parce que la fourmi sera écrasée, l’éléphant sera fâché et cassera la porcelaine…”
Bien évidemment, si votre subconscient ne vous dicte que d’utiliser tous les moyens pour mentir sur le sens de ses propos, vos dispositions à comprendre la subtilité, mais aussi la profondeur d’une telle déclaration seront forcément obstruées. C’est un processus naturel dont l’explication n’est point nécessaire !

Monsieur Mbaye, votre auguste prénom (Maodo Malick) devrait vous imposer de ne dire que la vérité et d’éviter de créer le doute dans les esprits faibles! Vous savez très bien qu’isoler une phrase de son contexte, en l’accompagnant de votre excellence dans la manipulation (je vous le concède), n’a qu’un objectif : tenter de nuire à la réputation de notre candidat à l’élection présidentielle de 2019. Il n’a jamais attaqué l’armée ou les forces de défense et de sécurité. Au contraire, il a toujours vanté le professionnalisme de notre vaillante armée. N’a-t-il pas, durant le séminaire de son parti à Saly notamment, rendu un vibrant hommage aux forces armées du Sénégal, qui ont pour mission d’assurer la défense nationale et dans ce but, d’assurer en tous temps, en toutes circonstances et contre toutes les formes d’agression, la sécurité et l’intégrité du territoire du Sénégal et de sa population?
Le Président Idrissa seck visait, dans cette partie de son point de presse, Macky Sall, constitutionnellement “l’assassin de nos enfants”. Toute autre interprétation n’est que mauvaise foi politicienne. .

M. Maodo Malick le destin du Président Idrissa est celui qui dirigera les sénégalais, s’il plait à Dieu. Tout ce qu’il fait s’inscrit strictement dans cette logique.
Etes-vous en train de lui reprocher le droit de vouloir briguer le suffrage des sénégalais et de se prononcer sur les évènements qui se produisent ?

Enfin Monsieur Mbaye, comme toutes ces voix maléfiques de l’APR qui s’élèvent contre le Président Seck, je vous demande d’arrêter votre entreprise de manipulation qui ne passera pas. Les Sénégalais savent maintenant séparer le bon grain de l’ivraie.
Idrissa seck ne sera pas ce « marchand de sable », mais celui dont le cheminement résistant à tous les grands complots, est en train de convaincre les sénégalais de ses capacités d’homme d’Etat qui remettra le pays à l’endroit.
2019 est à nos portes !

Jacob Coulibaly

4 Commentaires

  1. Idrissa doit rendre compte. Ou sont nos 75 milliards. Il doit regler ce probleme la avec les Senegalais. Je ne pense pas que les Senegalais lui confieront la destinee de ce pays.

  2. Excellent texte Mr Coulibaly. Les gens de l’APR veulent nous détourner du vrai débat qui est: pourquoi cette violences des forces de sécurité contre les Sénégalais. Tout le monde s’accorde sur l’insécurité dans notre pays, mais où sont ils lorsque nos enfants sont tues, volés ou violes? Ou sont ils lorsque l’insécurité est partout dans nos rues et nos quartiers? Mais pour reprimer une marche reconnue par la constitution aux cotoyens, pour jalonner sur des kilomètres lors des déplacements de notre supposé serviteur qu’est le Président de la république, ils débordent de zèles. Il nous faut redéfinir les missions de nos forces de sécurité.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here