Des péripéties ont marqué le séjour des Lions lors de la 4e et 5e journée des éliminatoires du Mondial 2014 à Luanda et à Monrovia. Le ministre des Sports Mbagnick Ndiaye a pointé un doigt accusateur sur les fédéraux.
L’entraîneur de l’Equipe nationale de football du Sénégal est resté six mois sans toucher salaire. Mbagnick Ndiaye, interpellé par nos confrères du Quotidien sur la question en marge du lancement des travaux de réfection du stade Amadou Barry de Guédiawaye hier, n’a pas voulu parler d’arriérés de salaires. « Le ministre a pris les décisions nécessaires pour payer les salaires et la procédure a été entamée », a-t-il indiqué. Pour M. Ndiaye, si cela n’est pas encore effectif, c’est du fait de petites lenteurs liées aux réalités budgétaires africaines. Mais assure le ministre des Sports, « dès que la procédure sera terminée, la totalité de ce que nous devons, sera virée dans le compte ».

Concernant la grève des joueurs, il s’est dit « surpris » par l’acte posé et compte bien en savoir davantage. Il a envoyé une demande d’explication à la Fédération. M. Ndiaye estime être en droit de savoir d’autant que tout a été fait selon la volonté des Fédéraux. « C’est la fédération qui a voulu que le camp d’entraînement se tienne à Bruxelles. C’est elle qui a choisi son hôtel que le ministère a payé, certes avec une lenteur de deux ou trois jours », a-t-il dit.

leral.net

Pas de commentaire

Réagissez à cet article