XALIMANEWS : Les problèmes du gouvernement à tenir certains de leurs engagement comme le paiement des bourses dans les universités, le reliquat des instituts supérieurs privés qui abritent les bacheliers et autres étudiants non orientés dans les universités publiques, celui dû aux concessionnaires du nettoiement, aux hôpitaux etc., serait dus à l’importance de la dette intérieur. C’est la conviction du député Mamadou Lamine Diallo.

Selon lui, rapporte l’As, le gouvernement a beau gonflé les chiffres de la croissance, mais il va apprendre à ses dépens les réalités immuables de la macroéconomie qui se solde soit par une inflation élevée, soit par un endettement massif. Or, soutient le président du mouvement Tekki, l’inflation est limitée par la politique monétaire par nature et il reste l’endettement.

Et sur ce plan, on commence toujours par l’endettement intérieur, à savoir les universités privées, le nettoiement des ordures, les hôpitaux, les fournisseurs de l’Etat, les entreprises BTP etc., qui est plus facile à réaliser.

Diallo révèle que les arriérés intérieurs en fin décembre 2017 sont estimés à 200 milliards FCFA. C’est ce qui explique, selon lui les retards de paiement des salaires des enseignants, notamment et la montée de la fronde sociale. Selon le député et économiste, le Sénégal bénéficie d’une conjoncture favorable à la baisse des prix du baril de pétrole.

A l’en croire, Macky Sall en a profité pour enrichir sa famille, ses affidés et les grandes entreprises étrangères, alors que le peuple lui, broie du noir et vivote entre chômage, pauvreté et précarité.

1 Commentaire

  1. Si les recouvrement de l’impôt sur les bénéfices des sociétés et des revenus de tous les travailleurs, ainsi que des activités de l’informel étaient bien menés, l’état du Sénégal n’aurait eu aucun problème de trésorerie ! Tout autre débat serait stérile !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here