C’est désormais acté. Sada Ndiaye est militant de l’APR. A côté de l’euphorie quasi générale que cette adhésion a suscité au sein de l’APR il y d’autres qui nourrissent de réelles inquiétudes quant aux perspectives de reconfiguration de la carte de l’APR locale avec son lot de soubresauts. L’APR locale est dominée par des barons qui ont noms Kalidou Wagué, Harouna Dia, Alhousseynou Kane, Mamadou Mory Diaw, Mamadou Sally Sall et l’indémodable Farba Ngom tous solidement ancrés dans cette zone. Cette adhésion va immanquablement induire des changements sur fond de chaudes empoignades à l’APR dans cette zone du département de Matam. Jusque là les barons locaux, cités plus haut, détiennent chacun son périmètre, ses hommes et femmes. Autant dire que chaque baron surveille son périmètre et y tient comme à la prunelle de ses yeux et n’entend pas du tout en céder une once. Ce partage digne du Berlin avec la conférence en moins, ne laisse pas de place à Sada Ndiaye. Lequel, au regard de ce que nous renseigne son tempérament dans ses précédents combats politiques, n’entendra pas du tout faire le simple figurant. S’il est là, c’est pour non seulement redorer son blason terni, mais aussi et surtout remettre le pied dans l’étrier. Pour ce faire, Sada Ndiaye, démarché par l’oncle même de Macky Sall pour adhérer à l’APR, doit s’imposer. Créer son périmètre, établir son réseau. Et c’est là où résident les perspectives d’empoignades. Pour rien au monde ces barons n’accepterons de lui faciliter la tâche. Et pour lui barrer la route il n’est pas exclu que nous assistions à des alliances objectives entre les frères ennemis d’hier, exemple kalidou Wagué et Alhousseynou Kane, Farba Ngom et Harouna Dia pour ne citer que ceux là. Oui Farba Ngom, car l’homme bien que super puissant de la zone n’est pas en odeur de sainteté avec le très ami de Macky Sall en l’occurrence le milliardaire Harouna Dia fiché comme tête de turc par le camp Farba à cause de son refus catégorique de se soumettre à l’autorité du Seigneur craint et respecté. Quand bien même son rôle a été jugé très moindre dans les négociations qui ont entraîné l’adhésion du maire de Ngidjilone à l’APR, il n’en demeure pas moins que le Seigneur Farba Ngom pourrait exiger de Sada Ndiaye un devoir de loyauté en raison du rôle joué dans la médiation qui a favorisé cette adhésion à l’APR. Pour rappel il- Farba Ngom- ferait partie des hommes, certaines sources minorent cependant son rôle, qui ont négocié avec Sada Ndiaye pour son adhésion à l’APR. Il n’en demeure pas moins que l’éventuelle montée en puissance du nouvel arrivant pourrait constituer une véritable menace contre sa toute puissance. Autant Farba Ngom va vouloir contenir Sada Ndiaye dans le statut du sous-fifre politique, autant ce dernier pourrait être tenté de prendre son envol sans passer par le Seigneur Farba. Ce qui serait un crime de lèse-majesté. Sada Ndiaye acceptera-t-il de se soumettre à l’autorité du Seigneur de la zone, Farba Ngom, ou voudra-t-il voler de ses propres ailes ?. Le deuxième segment de la question- voler de ses propres ailes- est bien entendu le plus plausible. A coup sûr Farba Ngom surveillera étroitement Sada Ndiaye et même voudra contenir ce dernier dans le strict statut du sous-fifre politique. Quant à Sada Ndiaye, du haut de sa soixantaine bien sonnée, et fort d’une expérience politique incontestable, ne va pas vouloir être le troubadour du jeune Farba Ngom, il en compte des troubadours parmi de grandes personnalités du parti, dépourvu d’expériences politique et dont le seul fait d’arme politique est son compagnonnage avec Macky Sall. Par conséquent Sada Ndiaye va sûrement être tenté de prendre son envol sans passer par le Seigneur. Ce qui serait un crime de lèse-majesté et motif de brouille politique. Il est évidemment que cette arrivée de Sada Ndiaye fera entrer l’APR dans une nouvelle configuration avec son lot de guerre de positionnements.

Abdoulaye Mbodji
Journaliste.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here