Il s’appelle Sadio Mané. Il est humble. Il est talentueux. Il est l’un des chouchous de tout un KOP. Il est l’espoir de tout un peuple. Il est notre Sadio á nous tous. Chapeau bas au parcours ascendant d’un des footballeurs sénégalais les plus populaires de nos jours et qui, sans chauvinisme béat ni sentimentalisme excessif , peut nous valoir l’une des plus grande satisfaction de mémoire de supporters sénégalais. De Génération Foot á FC Metz, de Red Bull Salzbourg á Southampton et aujourd’hui á Liverpool en Premier League, l’enfant de Sédhiou a progressé avec une certaine consistence dans la performance qui réjouit. Le haut niveau a ses exigences et une carrière feu de paille peut arriver á tout footballeur. Mais répondre aux attentes placées en soi participe d’une certaine idée de soi-même, d’un professionnalisme et d’une rigueur sans faille, nonobstant une conduite et une hygiène de vie presqu’irréprochable. Sadio Mané est sur la bonne voie. Les statistiques de son parcours professionnel jusque là parlent d’eux-mêmes: 256 matchs, 104 buts, 49 sélections et 14 buts en Equipe Nationale. Comparaison n’étant pas certes raison, Sadio n’aura peut être jamais le gnac, la grinta, la fougue d’un Jules François Bocandé, n’aura peut être jamais l’aura et la popularité footbalistique dans l’imagerie populaire des sénégalais d’un El Hadj Ousseynou Diouf. Mais s’il continue sur sa lancée, il finira sur le Panthéon d’une des plus grandes références que le Sénégal n’a jamais eu. Avec des trophées bien sûr. On le lui souhaite de tout coeur. Mais pour cela il va falloir qu’il se bonifie. Qu’il tire l’équipe du Sénégal vers le haut en étant la star répondant présent au moment où il faut et quant il faut. Dans son club, il fait plaisir á regarder, même s’il peut toujours mieux faire. En Champions League cette saison ( sa première) en statistiques UEFA, avec 9 buts et deux passes décisives, il s’est placé tout juste derrière le monstre C. Ronaldo (15 buts), ses deux compères de l’attaques de Liverpool Mohammed Salah et Roberto Firmino (10 buts) en quatrième position. Loin devant Messi, Neymar, Cavani et autre Lewandowski. Il fallait le faire. Liverpool son club avec 40 buts marqués est de loin devant l’équipe la plus offensive et prolifique en Champions League 2017-2018. En équipe nationale son utilisation et sa complémentarité avec ses coéquipiers en phase de jeu et á peaufiner. C’est le travail du staff technique et nous ne nous y hasarderons point. Toujours est-il qu’en Sadio Mané, Aliou Cissé a entre ses mains un véritable joyau sur qui il peut s’appuyer comme métronome et locomotive dans la perspective des échéances futures. Souhaitons tout simplement qu’il nous arrive en regroupant après la Finale de la Champions League le 26 Mai prochain motivé et á 100% de ses moyens physiques.

SINDO

1 Commentaire

  1. Moi, joueur de CFA en France, j’aurais fait beaucoup mieux que Sadio Mané dans chacun des trois matchs du Sénégal lors de ce mondial 2018 ! Jouer avec des coéquipiers de grand talent en Club, sans compter le système de jeu imposé à son club, n’a rien à voir avec ce jeu si lent des jambars, avec des automatismes très laborieux . Dan au moins vingt éditions, le Sénégal n’aura des chances d’accéder en demie-finale aux CAN ! Au moins dix aquipes Africaines sont techniquement supérieures à l’équipe du Sénégal. Rêvons quand même !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here