Sadio Mané n’oubliera pas de sitôt son passage en Russie avec son club dans le cadre de la prestigieuse Champions League. Sur le terrain le jeune lion a tenu son rang même si Liverpool est rentré de Moscou avec un nul 1-1 contre le Spartak.

Mais le fait marquant de cette rencontre c’est comportement inacceptable du public à l’égard de Sadio Mané. Le sénégalais a été victime de traitement raciste au point qu’il a paru atteint par cette bassesse des russes. Le talent n’a pas de couleur sinon Pelé ne serait jamais considéré comme le Roi du ballon. Vêtu de sa noirceur d’ébène, il a conquis le monde même les ultras de la Russie profonde.

Sadio ton talent est réel, la couleur de ta peau également l’est. C’est vêtu de cette peau noire que tu es en train de conquérir le monde du football. Non cet acte barbare et rétrograde d’un public qui vit encore les moments sombres de l’histoire qui fait encore honte aux gens « civilisés », à l’humanité, ne doit pas t’atteindre. Ta réponse dot être civilisé. C’est sur le terrain que tu feras la différence. C’est sur le terrain que l’humanité civilisée s’exprime. Leurs chahuts sont des gestes d’impuissance qui cherchent à te blesser pour étouffer ton talent qui leur fait peur. Reste fort car tu ne peux compter que sur toi-même. Car, les décideurs du monde du foot se limitent à de simples condamnations de principes. Un pseudo combat qui ne s’attaque pas à la racine du mal.

Le joueur de Manchester City Yaya Touré a été victime de cris racistes de la part d’une partie du public du CSKA Moscou en plein match de Ligue des champions.

La Fifa pond à longueur d’année des communiqués pour déclarer l’ouverture d’une enquête qui n’abouti jamais. Ils n’en sont pas à leur première mais cela n’a pas empêché de se voir attribuer la fête mondiale du football. Hélas la Russie et ses racistes recevront le monde avec toute sa diversité. Hélas, des barbares dans les gradins insulteront toujours la différence. On parlera de dérapages incontrôlés encore une fois. Au mieux cet autre club moscovite peut être contraint à jouer des matches à huis clos comme ce fut la cas pour le CSKA en 2014 au nom de l’article 16 du code disciplinaire de l’UEFA.
diatosports.com

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here