XALIMANEWS-Trente sages-femmes du département de Saint-Louis (nord) ont entamé vendredi une formation de deux jours aux techniques de dépistage et de traitement du cancer du col de l’utérus, a constaté l’APS.

Elles bénéficient de cette formation grâce à l’opérateur portuaire DP WORLD et à la Ligue sénégalaise de lutte contre le cancer (LISCA), qui veulent, par cette initiative, « réduire les effets néfastes » du cancer de l’utérus dans ce département.

La formation dispensée à ces agents du département de Saint-Louis entre dans le cadre d’une démarche visant à « renforcer les capacités des sages-femmes des 78 districts sanitaires du Sénégal, sur les techniques de prévention, de dépistage et de traitement du cancer du col de l’utérus, afin de mettre fin à cette pandémie », a dit Yacine Diop, chargée de développement durable à DP World.

Selon Mme Diop, « une journée de consultations médicales » sera organisée dimanche, à Saint-Louis, pour « un dépistage gratuit » du cancer du col de l’utérus.

Un appareil cryothérapie sera remis par les organisateurs de la formation au district sanitaire de Saint-Louis, a-t-elle annoncé.

Selon Maïmouna Dieng, chargée de la communication de la LISCA, le cancer du col de l’utérus cause 795 décès par an au Sénégal.

« Nous nous sommes engagés dans la lutte contre cette pandémie, en impliquant fortement les sages-femmes, tout le personnel de santé, pour leur permettre de mener des dépistages précoces, ainsi que des actions de prévention et de sensibilisation pour protéger les femmes », a-t-elle ajouté.

Mme Dieng juge « élevé » le taux de prévalence du cancer du col de l’utérus au Sénégal.

Isabelle Coly, la porte-parole des sages-femmes bénéficiaires de la formation, a exprimé « toute la satisfaction » de ses consœurs envers les organisateurs de la formation.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here