XALIMANEWS : Les malades atteints de cancer vont sans doute pousser un grand ouf de soulagement. Et pour cause, la machine de radiothérapie de l’hôpital Aristide Le Dantec est enfin arrivée.

L’annonce a été faite hier par l’oncologue radiothérapeute à l’Institut du cancer de Dakar dudit hôpital, au cours d’une visite des lieux. C’est une machine qui a coûté environ 2 milliards 800 millions de FCFA. Il s’agit d’un appareil accélérateur linéaire de type physique. Selon Docteur Mamadou Moustapha Dieng, cet appareil a été installé dans le centre depuis environ trois mois et ils sont à la phase finale. “Nous remercions l’ensemble des intervenants qui ont rendu possible son installation. Il va nous permettre, dans un moment très proche, de commencer les irradiations. Une irradiation commence par un scanner.
A partir de ce scanner, nous décidons avec les physiciens ce que nous devons traiter.
C’est un processus qui commence et n’aboutit pas automatiquement au premier jour à l’irradiation’’, a expliqué Dr Dieng. Pour l’oncologue radiothérapeute, cela nécessite des vérifications, des contrôles qualités, parfois la reprise du scanner si bien que le malade est traité dès que la procédure est validée par l’ensemble des intervenants. Il y a, poursuit-il, une partie administrative, technique, une partie paramédicale et tous concourent à la création d’une unité de valeur. C’est-à-dire un traitement codifié, sûr, dans des conditions irréprochables, avec une qualité d’appareil qu’ils n’ont jamais eu auparavant et des auditeurs extérieurs à la maison qui viennent vérifier la qualité et la sécurité de l’environnement. A en croire Dr Dieng, la radiothérapie à elle seule peut guérir un (1) tiers des malades. Associée aux autres, elle intervient dans presque 60% des guérisons des patients. “Donc c’est un élément extrêmement important qui vient d’être ajouté à notre arsenal thérapeutique et qui nous permettra de répondre à l’attente de nos patients’’, a-t-il fait savoir. Il a soutenu en outre qu’ils ont un nouveau matériel auquel ils sont en train d’être formés pour son utilisation. “Cette formation a débuté.
Vous verrez l’équipe technique qui nous encadre. Il y en a qui viennent du Maroc, de la France, de la Turquie et tous concourent à un transfert de compétences qui, au bout de deux à trois semaines d’accompagnement, nous permettra d’acqué rir les connaissances, les attitudes pratiques nécessaires à une utilisation sûre et rationnelle de cet équipement’’, a-t-il soutenu.

1 Commentaire

  1. Bonjour ce n’est pas la bonne photo de la machine qui accompagne cet article !
    C’est la société Varian Medical systems qui a fait la realisation et non la société concurente Elekta.
    Merci de rectifier

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here