Me Abdoulaye WADE a-t-il accusé injustement le président du groupe parlementaire de Libéraux ?C’est ce qu’affirme en substance Serigne Assane MBACKE, signataire de la lettre qui demande un plan B. Dans les colonnes du journal EnQuête, le responsable libéral lave Me Madické NIANG à grande eau et explique leur démarche.« Madické NIANG n’est pas derrière nous. D’ailleurs, il n’était même pas au courant de la lettre en question. Donc, c’est archi faux de dire que, c’est lui qui nous manipule. Je peux jurer sur le Saint-Coran que Me Madické n’est pas derrière nous. Il ne peut manipuler personne parmi nous autres responsables qui avons signé la lettre », explique Serigne Assane MBACKE.Et le leader du mouvement Appel 221 d’expliquer le sens de leur combat qui, pour lui, est pour la survie de leur parti. «Notre combat est d’avoir un candidat. Il nous faut impérativement avoir un plan B au PDS. Madické NIANG veut être le Plan B du PDS. Il a la légitimité de prétendre à la candidature du parti à la prochaine élection présidentielle. Il faut se rendre à l’évidence : le président Macky SALL ne laissera jamais Karim WADE se présenter contre lui, à la prochaine élection présidentielle. Parce qu’il sait qu’il risque de perdre. Dès lors que la candidature de Karim WADE devient de plus en plus improbable, il nous faut prendre des mesures pour ne pas se faire surprendre, au dernier moment. Nous n’avons plus le temps. Nous sommes à six mois des prochaines élections », soutient Serigne Assane MBACKE.Selon lui, « ce sont des députés et des membres du comité directeur qui ont initié cette lettre ».  Walfnet

1 Commentaire

  1. Karim Wade ne participera pas aux élections de 2019, tout comme Khalifa Sall. Les gens juridiquement avertis le savent très bien. Et sur le cas de Karim, le PDS et surtout Wade sont en train de leurrer gravement les Sénégalais ! Je l’ai dit depuis plusieurs mois et je le redis : les élections de 2019 ne sont pas du tout un enjeu. Macky va passer haut la main avec une nette victoire dès le 1er tour. Par contre, les élections de 2024 sont un véritable enjeu et tout le monde aura sa chance car Macky ne sera pas partant. Abdoulaye Wade et Idrissa Seck, malgré leur boucan médiatique actuel, sont en réalité entrain de préparer en catimini les élections de 2024. Je peux vous affirmer dès maintenant que Wade négocie en cachette avec Macky, essentiellement à Paris. Il y a même des intermédiaires étrangers (africains et français) dans le jeu. Le but est de préparer la route à Karim Wade pour 2024. Idy est au parfum et se prépare aussi de son côté. D’ailleurs Idy n’a jamais été aussi absent du Sénégal et il y a une raison. Il s’absente même en pleine période de quête de parrainages ! Vous verrez que toute cette pression de Wade pour son fils va subitement disparaître en décembre et comme Macky va passer en 2019, mieux vaut être avec lui que contre lui après les élections. Malheureusement ceux qui risquent de faire les frais de tous ces deals sont Khalifa Sall et Ousmane Sonko. Je vous avais dit que bientôt une bonne partie de l’opposition va se retourner contre ces deux. Khalifa Sall a été viré de la Mairie de Dakar, pour 100 fois moins que ça du temps de Wade, le pays était bloqué pendant des jours. Si c’est passé aussi facilement, c’est qu’il y a eu des soutiens cachés dans l’opposition même. Dans mes prochains posts, je vous reviendrai plus largement sur les vrais enjeux des élections de 2019, mais j’alerte dès maintenant, Khalifa Sall et surtout Sonko qui doivent préparer leurs arriérés et être tres vigilants. Sinon ils vont être écrasés politiquement dès 2019. Leurs vrais adversaires ne sont pas dans le camp qu’ils pensent. J’y reviendrai…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here