Sonné par sa grosse bourde, Mbagnick Ndiaye déclare: je ne maîtrise pas assez la langue…

Au cours de la cérémonie de Passation des services au ministère des Sports, des propos que j’ai tenus, sous le coup de l’émotion, ont pu faire croire que mon successeur et moi devions notre nomination au Gouvernement à Madame la Première Dame.

En réalité, j’ai voulu rendre un hommage mérité à la Première Dame, pour le soutien moral et matériel qu’elle nous a apportés pendant toute la campagne, en appelant les femmes de Fatick à nous soutenir, en nous offrant des Moulins à mil, en nous appelant au téléphone pour nous encourager, dans un contexte marqué par la concurrence. En nous soutenant de la sorte, la Première Dame nous a permis de remporter les élections et a donc permis notre présence au Gouvernement.

C’est ce que j’ai voulu exprimer dans une langue qui n’est malheureusement pas la mienne et que je ne maîtrise pas assez. A aucun moment, je n’ai voulu laisser croire que la Première Dame a pu intervenir pour nous faire nommer, alors que notre victoire méritée suffit à justifier la confiance que le Chef de l’Etat a placée en nous.

Diffusion immédiate.

Fait à Dakar, le 21 Juillet 2014

Mbagnick Ndiaye
Ministre de la Culture
et de la Communication

14 Commentaires

  1. Ce gars n’est pas digne d’occuper un poste ministeriel au sein de la République. Il est sans classe, sans dignité aucune. Le PR devrait le révoquer dare-dare, sans autre forme de procès, pour lui prouver et tous ceux qui pensent et agissent comme lui, que c’est lui,mMacky Sall que les sénégalais ont élu, et non son épouse en dépit de l’assistance et du soutien remarqué de cette dernière, ce qui certes son rôle, comme le ferait n’importe quelle épouse d’un candidat à la présidence de la république

  2. Mais Mbagnick pourquoi prononcer le nom de la premiere dame dans cet endroit republicain? Vous avez melanger les torchons et les assietes.Dites tous les biens que vous voulez a Madame Sall mais seulement dans vos reunions politiques et non dansla marche de la repubique.
    Vous avez vraiment fait une bavure Monsieur le politicien.
    Un Senegalais si loin de son pays mais aigris de voir comment sont ceux qui nous dirige aujourd’hui.
    Wa salam.

  3. NON COMMENT:
    « Macky est un sentimental, lorsque c’est difficile, qu’un dossier est très compliqué, je demande qu’on me transfère les dossiers, mon mari est sentimental et sensible, faut pas lui donner les dossiers lourds ». « Macky est un sentimental, lorsque c’est difficile, qu’un dossier est très compliqué, je demande qu’on me transfère les dossiers, mon mari est sentimental et sensible, faut pas lui donner les dossiers lourds ».Marême fAYE

  4. « En nous soutenant de la sorte, la Première Dame nous a permis de remporter les élections et a donc permis notre présence au Gouvernement. »
    Finalement, vous ne maitrisez pas les deux langues. Ce que vous avez dit en wolof et ce que vous venez d écrire, où se trouve la différence? Vous êtes indigne d´occuper ces deux ministères stratégiques. R I D I C U L E !

  5. VOTEZ MACKY SALL C’EST ELIRE MARIEME FAYE DIXIT SOULEYMANE JULES DIOP
    SAMA DIEUKEUR ATTANOULE DARA DISAIT MARIEME FAYE EN 2008 DEVANT DES MILITANTS DU TOUT NOUVEAU PARTI APR
    ces deux phrases revelent le rapport de force au sommet du pouvoir c’est Marieme Faye qui gouverne ce pays avec sa famille

  6. la première dame a travers sa fondation ne cesse de venir en aide aux plus nécessiteux et les femmes de gayokel n »ont pas déroger a la règle et c »est pour cette simple raison que le ministre rend hommage a la première dame

  7. They Mbagnick tocard sérére Ndiaye. Tocc nga yakh bi!
    En réalité c’est exactement se qui se passe au sommet de l’Etat Sunugalien actuellement. Dioumo dé,c’est ce vous vouliez dire .Vous métrisez parfaitement la langue de Kocc.
    Khana kay da nga beugeu défar saa tocc tocc.
    Migelin Sall dina reukh sa ndigue dé

  8. juste une erreur de communication ,es chers li diaroul thiow li lép , il a voulu juste en profiter pour remercier la premiere dame pour son assistance aux populations de ngayokhé ce qui a poussé ces dernieres de porter leur choix sur lui .

  9. Il a dit quelque chose de tres graves quand il dit : Nous ne sommes rien, cest Macky Sall qui est quelque chose. En tant que ministre … et les moutons politiques aux alentours qui applaudissaient.
    En fait je pense que ce sont les senegalais qui refusent le developpement en votant pour ces politiciens qui considerent le pouvoir commme un gateau.

Réagissez à cet article