Publie Le: Tuesday 08 March, 2011

LE GRAND ORAL DU 26 MARS par SINDO

L’issue du prochain Sénégal – Cameroun du 26 Mars  au stade Léopold Sédar Senghor en match comptant pour le Groupe E de la prochaine CAN 2012 ne sera pas seulement pour déterminer l’ appartenance géographique et environnemental d’un félin que les deux pays utilisent comme emblême.  Que le lion appartiennent á la savane ou á la forêt  les avis sur ce point seront partagés mais au delà de l’enjeu et la réalité du terrain sportif, ce match revêtrait une importance hautement considérable des deux côtés.

D’une part le Sénégal  qui aprés sa longue idylle d’avec la génération de 2002  et une non moins vertigineuse descente aux enfers qui en découdra,  a aujourd’hui une équipe plein de potentiel dont la courbe ascendante ne demande qu’á être intelligemment et rigoureusement mise sur orbite, géré et amélioré. De l’autre, une équipe du Cameroun qui ne s’est pas encore totalement remise de la catastrophique campagne sud-africaine l’été dernier, du grand déballage qui s’en est suivi et surtout de ses conséquences surtout sur le plan du mental et la cohésion du groupe. Ajouter á cela l’arrivée d’un nouvel entraineur et une forte tête celui lá en la personne du sieur Javier Clemente en personne, le contexte n’est pas propice á la sérénité vu de l’extérieur. Mais les observateurs avisés vous souligneront que s’il existe un pays capable de surmonter toutes ses difficultés en amont et en aval pour répondre présent au jour J, c’est bien sûr le Cameroun.

L’histoire de la sélection camerounaise l’a mainte fois prouvé, illustré et tous les stades africains de Dakar á Asmara et du Caire au Cap le confirmeront. Pour prétendre á la cour des grands, il faut battre les meilleurs  et en Afrique, quelque soit le contexte et la réalité du moment, le Cameroun est un mammouth, une montagne qu’il faudra déplacer. La dernière victoire du Sénégal sur le Cameroun en match officiel date du 6 Mars 1990 durant la CAN en Algérie 2-0  (but de Moussa Ndaw et de Mamadou Marième Diallo) tandis que les Lions Indomptables ont tour á tour précipité la retraite de la génération Bocandé, Youm, Omar Guéye Séne le 19 Janvier 1992 en 1/4 de final de la CAN á Dakar  (0-1 le poignard d’ Ernest Ébongué) et surtout  ont empêché le sacre continental de la bande á Aliou Cissé, Fadiga, El Hadj Diouf  le 13 Février 2002 á Bamako. Si d’aventure  Amara Traoré et sa bande se devraient d’ouvrir une nouvelle page dans l’histoire du football sénégalais au palmarès toujours vierge faut-il amèrement le rappeler, le match du 26 mars prochain serait l’occasion propice pour non seulement  enfoncer dans le doute un adversaire direct  mais également de valider le retour au premier plan d’une sélection sénégalaise qui a perdu de sa superbe depuis belles lurettes.

Le rayonnement de ses attaquants Moussa Sow, Papis Demba Cissé, Demba Bâ, Mamadou Niang, Demba Ndoye á travers les différents prés d’Europe, l’assurance de certains de ses cadres en défense comme Kader Mangane, Souleymane Diawara, l’intégration de jeunes pousses comme Lamine Ludovic Sané, Mame Birane Diouf, Issiar Dia,  suscitent certes beaucoup d’espoirs mais le Cameroun reste toujours le Cameroun, même en crise. C’est á dire toujours costaud sur le plan physique, tactique et mental. Avec un Samuel Eto’o en quête de rachat et un groupe composé de chevronnés comme Achille Emana -s’il est retenu- de  Stéphane Mbia de l’OM, de  Nicolas Nkoulou le monégasque, de Sébastien Bassong le Spurs, d’Aurélien Chedjou le Lillois et des jeunes comme Gaétan Bong de Valenciennes blessé en ce moment, de Nguémo, d’Eyong, de Bedimo Nséma de Lens, d’ Adongcho buteur contre la Macédoine en février (1-0) et de Choupo Motting, sans oublier les Assou Ekotto, Jean Makoun II  les Lions Indomptables constitueront le plus grand test sur le banc du sélectionneur sénégalais Amara Traoré. Battre le Cameroun de Javier Clemente á Dakar au grand dam de Ngando Pickett le “Manolo” camerounais est le seul mal que nous lui souhaitons.

Sportivement.

SINDO

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


Displaying 3 Commentaires
Have Your Say
  1. laye niombor says:

    Gagny daal Cameroun daflène tromatiser

  2. Ela says:

    Je suis Senegalais et déCu de la philosophie de Camer. Il se la joue gros bras, grande nation de foot, victoire légendaire… Alors que pour le bien du foot Africain, il est grand temps que l’on stoppe les vielles habitudes de bricolage. Celá fait 6 ans que l’Egypte lamine les équipes Africaines. Depuis 90 le cameroun ne nous offre que des éliminations logiques premier tour.
    Il est temps de sortir de ce cycle pour le bien des amoureux du foot. Je reve de voir le cameroun avec une fédération bien organisée, une équipe débarassée de ses divas et surtout une équipe camerounaise coachée par un entraineur camerounais ayant fait ses preuves dans le championnat camerounais.
    Quand en 90 les gens disaient que le Cameroun avait le potentiel pour remporter la coupe du monde, on y croyait tous. Pour peu qu’on s’organise. Au lieu de Ca on voit les équipes asiatiques passer devant. meme le Japon a battu le cameroun!

    Quelque soit le résultat du 26 mars, le senegal doit continuer dans sa logique de construction d’une équipe stable

  3. birahimdiagne says:

    le match ne sera pas facile.il faudra se battre 90 minutes durant et suer sang et eau pour la victoire,car le Cameroun n’est dangereux que s’il est en difficulté et sont de grands compétiteurs.

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous

LE GRAND ORAL DU 26 MARS par SINDO