Giresse

DITES NOUS COACH par Sindo

Sindo vignettePlus que le résultat final qui a vu les Lions tenir en échec les Bafana-Bafana (oui ce fut bien le cas eut égard á la physionomie du match), plus que le point de pris par les co-équipiers de Bouna Coundoul les propulsant symboliquement en tête du groupe C, c’est la performance d’ensemble insipide qui taraude les esprits en ce jour. Aprés une deuxiéme mi-temps encourageante contre le Ghana qui avait suscité beaucoup d’espoirs, voilà que les hommes de Giresse retombent dans les travers de l’incertitude. Ils peuvent sans doute remercier le teigneux et hargneux Kara Mbodj (quel gnac celui-lá ) et la défense en gros qui même si elle a maintes fois plié face a cette séduisante mais inefficace équipe sud africaine n’a encaissé qu’un but. Cela aurait pu être pire.

Autant le replacement tactique et passage en 4-4-2 ponctué par un coaching gagnant avait fait du sélectionneur Alain Giresse un grand manitou Lundi, autant les questions liées au choix de son onze de départ et sa gestion d’effectif durant ce match font et feront la une de l’actualité jusqu’á Mardi prochain. Loin de moi l’idée de le critiquer sans raison, mais une explication rationnelle serait á même d’aide á cerner sa philosophie et sa conception de jeu, son motus operandi en gestion de groupe en vue d’atteinte de ses objectifs.

Le moins que l’on puisse dire est que la fraicheur physique avancée comme argument pour justifier les changements n’a pas eu l’effet escompté. Au contraire. Les Sud Africains très habiles ont littéralement donné du tournis aux Lions en faisant une démonstration de jeu court technique á une touche, fait de dédoublement en utilisant comme arme premiere leur vivacité. Les Lions en bloc d’équipe ont été incapables de répondre techniquement á l’équation sud-africaine. Heureusement que ces derniers sont loin d’être des monstres physiques.

Mis á part une défense très présente dans les duels et malgré tout le respect dû á tous les adversaires la performance d’ensemble des Lions hier soulève plus d’interrogations qu’elle ne rassure. Un milieu inexistant dans la construction de jeu, une attaque sevrée de ballons et sans percussions, des joueurs peu inspirés, manquant de lucidité dans le dernier geste. Etait-ce de la suffisance ou un manque de respect? Etait-ce un manque de motivation ou de la fatigue? J’ose espérer que non.

Un coach vit et meurt avec ses idées, ses certitudes. Les conséquences de ses choix il les assume (ra) certes. Mais quand on est le sélectionneur choisi d’un peuple de “sélectionneurs” en puissance la marge d’erreur devient très minime. Le plan de jeu , le choix des hommes, les remplacements (sic) au microscope où á la loupe suscitent nombre de questions auxquelles Alain Giresse est seul habilité á répondre.

A la veille du match contre l’Afrique du Sud et pour la première fois depuis que vous êtes en tête de cette équipe, tous les 23 joueurs étaient physiquement opérationnels. Une véritable aubaine. Alors dites nous coach, avec ce groupe que vous avez choisi et avec lequel vous travaillez depuis de long mois, avez-vous enfin trouvez le onze idéal? Si tel n’est pas encore le cas, á quand le onze idéal?

Sportivement

SINDO




There are 2 comments

Add yours
  1. Malik

    Bravo Sindo.
    Vous avez resume tout le problème du Senegal.
    -Y a t’il dans la federation pléthorique déplacée a MOngomo qu’elqu’un pour dire la verite a cet entraineur?
    -La federation Senegalaise de football est elle a Mongomo pour faire du tourisme?
    -J’ai appris que meme notre ministre des sports a laisse son travail a Dakar comme si il n’avait pas de dossiers d’urgence a traiter.
    Si cette equipe ne peut pas aller loin avec tout son potentiel alors ce sera une deception totale pour tous les Senegalais surtout nous de la diaspora.
    Wa Salam.
    Malik.

  2. Minka

    Il faut se debarraser de Giresse et je vais vous dire pourquoi. Le premier match devait etre gagne dse la 60 mn. Car le Ghana avait commence a douter et c’etait le moment d’infuser du sang neuf comme Papisse Demba Cisse qui peut tenir le ballon et faire mal a l`adversaire. Contre L’ADS il n`y avait pas de calcul a se faire. Il fait traiter ce match comme la finale du groupe, gagner le match et reposer certains joueurs car avec la victoire on serait le premier du groupe et negocier le match contre l’Algerie et si necessaire faire entrer les joueurs qui devent changer la tournure des evenements mais helas Giresse n`a tjrs pas convaincu. Une autre chose a noter on de grands joueurs donc tous corners et les bals arretees doivent etre les occasions de but.


Post a new comment