Quand « Rog » est « Geno »

Quelle est l’origine des (Sérères) (Serer) ? D’où viennent-ils ? Sur ces questions, voilà ce qu’on peut déjà trouver comme réponses  sur Wikipédia :

 Selon Cheikh Anta Diop et Paul Pierret, le mot « Serer » vient de l’égyptien ancien qui signifie « celui qui trace les contours des temples ». Pour d’autres, l’ethnonyme viendrait plutôt du mot égyptien « Sa-Re » ou « Sa-ra », qui signifie « le fils du démiurge », le Dieu « Ra » ou « Re » dans l’Égypte et la Nubie antique. D’autres historiens tels que R. G. Schuh ont réfuté la thèse de Diop.

Cependant, de nombreux historiens, linguistes et archéologues (Issa Laye Thiaw, Cheikh Anta Diop, Henry Gravrand, Paul Pierret ou Charles Becker) s’accordent à penser que le mot « Sérère » est « ancien et sacré « . (Source, Wikipédia).

Les sources traditionnelles

De manière générale, nombreuses sont les sources qui font venir les Serer de la vallée du fleuve « Sénégal », plus précisément du « Tekrur » (VIII siècle), où ils auraient séjourné en compagnie d’autres peuples (Ful?e, Wolof, Soninke) qui leur sont proches culturellement, historiquement et linguistiquement.

Les sources traditionnelles « serer », elles mêmes, mentionnent le « Tekrur » comme leur berceau d’origine. Dans le « Fuuta », nombreux sont les sites et vestiges historiques qui portent encore la marque de leur passage. Les « Serer » sont considérés comme étant parmi les plus anciens peuples du « Tekrur » qu’ils ont quitté vers le 10ème siècle.

En effet, le 10ème siècle marque un tournant décisif dans l’histoire du « Tekrur », avec les invasions almoravides, une coalition arabo-berbère qui lança de nombreuses  razzias contre le royaume. C’est le début de l’islamisation des populations tekruriennes.

Face à ces invasions, les « Serer » ont opposé une résistance héroïque, à l’image de leur roi Amar Godo Mat  qui a combattu les almoravides en (1087). C’est sans doute pour préserver leurs croyances anciennes et sacrées, que les Serer ont dû quitter les rives du fleuve « Sénégal ». Sous la direction de leur « Laman » (chef spirituel et religieux), ils ont entamé un long processus de migration qui les a conduits sur les rives actuelles du « Siin » et « Saloum », deux royaumes qu’ils ont fondés (aux 14ème et 15ème siècles) et qui représentent leur principal foyer actuel de peuplement au Sénégal.  On verra que ces deux royaumes ont des noms qui évoquent leur ancien berceau d’origine, quand ils étaient encore dans le « Tekrur ».

Dans le cadre de notre propos, nous voulons apporter un éclairage linguistique sur l’origine des termes servant à désigner les « Serer » et nous verrons dans quelle mesure ils nous éclairent sur l’histoire des  peuples sénégambiens.

Origine du mot « Serer »

Les « Serer » ou « Seerer » croient au Dieu « Rog » ou « Roog ». On l’appelle aussi « Rog sen » ou « Rog sene ». Il est le créateur de l’univers. Nous pensons que le terme « Rog sen » est un élément clé pour comprendre l’origine du peuple « Serer ».

« Rog sen » / « Serer »

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here