can 2012

0

 

Comme ses camarades, Ndiaye Dème Ndiaye sait qu’il est aux portes de la qualification. Comme ses coéquipiers, l’attaquant d’Arles-Avignon veut marquer le coup dès ce samedi face à la RDC. Un seul point et les portes du paradis s’ouvrent ; mais le « Lion » veut plus, même si « ce sera difficile ». Entretien.

 

 

 

 

ndamli.sn : Vous rencontrez la RDC samedi prochain, comment imaginez-vous ce match ?

NDN : C’est un match qui sera extrêmement difficile. Ce ne sera pas comme le match aller où on était au début de la compétition. Ce match-ci va encore être plus difficile et plus compliqué. Mais, nous savons ce qu’il nous reste à faire, donc on va essayer de bien l’aborder, de bien le préparer d’abord pour prendre les trois points.

ndamli.sn : Un point vous qualifie, est-ce gagné d’avance si on voit le parcours des deux équipes ?

NDN : Un point nous qualifie, mais ça ne veut pas dire que c’est gagner d’avance. Mais, notre objectif est de prendre les trois points et si on n’y arrive, on se contentera de ce qu’on a. mais, avec le groupe qu’on a, on peut facilement gagner ce match mais, ça va être très difficile. Donc, on va essayer de faire le maximum pour le remporter.

ndamli.sn : Lors du match contre le Maroc le public n’a pas fait le déplacement. Avez-vous des craintes par rapport à ça ?

NDN : Non ! Parce que contre le Maroc, on était en plein ramadan et il faisait très chaud. Mais, cette fois, je pense qu’ils viendront nombreux au stade comme ils l’ont fait dans les autres matchs. Je leur lance un appel de venir nous soutenir comme ils l’ont fait face au Cameroun parce qu’on a besoin d’eux, si on est là aujourd’hui, c’est grâce à eux. Ils étaient toujours là et il faut qu’ils viennent encore nombreux pour nous soutenir.

ndamli.sn : Comment se passe ce début de saison avec votre club Arles-Avignon ?

NDN : Ça va, ça se passe bien. Là c’est mieux que l’année dernière où on a connu une saison extrêmement difficile. Maintenant, on essaie d’oublier ce qui s’est passé la saison dernière et se concentrer sur ce début de saison. Pour le moment, tout se passe bien, on est cinquième avec deux victoires, deux matchs nuls et une défaite. Nous restons sur le même objectif qui celui de tous les joueurs : retrouver l’élite le plus rapidement possible. Nous savons que ce ne sera pas facile, mais nous ferons de notre maximum pour y arriver. La saison est encore longue et on verra ce qui va se passer après.

0

Programmé samedi à Malabo, le tirage au sort de la CAN Orange 2012 réservera à coup sûr des groupes étonnants avec de grandes premières vu le nombre important de néophytes à ce stade de la compétition. Présentation.

Les yeux de l’Afrique seront samedi tournés vers Malabo. La capitale de la Guinée Equatoriale accueille le tirage au sort de la CAN Orange 2012. En l’absence de quelques grosses locomotives historiques, habituées des honneurs et des succès (Algérie, Afrique du Sud, Cameroun, Nigeria et Egypte), jamais dans l’histoire de la CAN, il n’y a eu autant d’outsiders et de favoris absents à la fois. Un vrai jeu de massacre dont le mérite est d’offrir la possibilité d’une nouvelle répartition des cartes et sans doute une phase finale passionnante et pleine de rebondissements. Néanmoins, la nouvelle donne n’exclut nullement la possibilité d’avoir un ou deux groupes de très haut niveau, voire un groupe de la mort composé, par exemple, du Ghana, de la Tunisie, du Sénégal et du Soudan. Ou encore d’un autre, formé de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Maroc et du Botswana.

Il peut paraître étonnant de voir des équipes comme le Maroc, le Sénégal, le Mali ou le Burkina Faso, autant de formations possédant un joli palmarès, seulement dans le troisième chapeau. Pourtant, ce classement est logique sachant qu’il a été établi en fonction des performances réalisées par chaque équipe lors des trois dernières éditions de la CAN (2006, 2008 et 2010). L’exemple du Maroc est significatif. Les Lions de l’Atlas sortent d’une période compliquée, puisqu’ils ont été éliminés au premier tour lors des phases finales 2006 et 2008 et ont brillé par leur absence en 2010. Idem pour le Sénégal, certes demi-finaliste en 2006 en Egypte, mais sorti dès le premier tour en 2008 et non qualifié pour l’édition angolaise en 2010.

C’est la première fois depuis très longtemps qu’un tirage au sort se fera avec si peu d’anciens vainqueurs du titre continental. En 2012, le Ghana, la Côte d’Ivoire, la Tunisie, le Maroc et le Soudan arriveront avec neuf titres au total dans leurs bagages. En 2010, le plateau angolais avait réuni une flopée de trophées. L’Egypte, le Nigeria, l’Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Soudan et la Tunisie offraient un palmarès riche de 23 titres. Le poids de l’histoire est également moins fort lorsqu’on doit se contenter de comparer les apparitions dans les phases finales. Les seize formations attendues à Libreville et à Malabo en totalisent 145, alors qu’en 2010 les seize formations élues en comptabilisaient 191.

Enfin, ce tirage au sort sera attendu à la fois avec curiosité, inquiétude et fébrilité par les représentants de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Sénégal. Pour des raisons un tantinet différentes. Car de la difficulté de la tâche au premier tour de la phase finale dépendra la possibilité pour la génération Didier Drogba de gagner ce titre derrière lequel elle court depuis dix ans. Côté sénégalais, un bon premier tirage permettrait de démarrer en douceur avant d’aller essayer de chercher ce sacre qui fait tant défaut aux Lions de la Teranga, surtout depuis l’acte manqué en finale contre le Cameroun en 2002. Enfin, la jeunesse du Ghana aimerait bien éviter une épreuve compliquée dans la phase de poules pour aller conquérir ensuite ce trophée raté de si peu face à l’Egypte en 2010 et lancer dans de bonnes conditions les conquêtes futures.

Pour les néophytes que sont le Niger, le Botswana et la Guinée Equatoriale, plus l’adversité sera relevée, mieux ce sera pour eux : pour ces trois équipes, le défi consiste de montrer que cette première qualification n’est pas le fruit du hasard mais le résultat d’une progression naturelle et durable.

Equipes comptant le plus d’apparitions dans le tournoi final :
Côte d’Ivoire, 19 ; Ghana, 18 ; Tunisie et Zambie, 15 ; Maroc, 14 ; Sénégal, 12.

Equipes comptant le moins d’apparitions dans le tournoi final :
Libye, 3 ; Gabon, 5 ; Angola, 6 ; Mali, 7 ; Burkina Faso et Soudan, 8.

Première apparition dans le tournoi final :
Guinée Equatoriale (pays organisateur), Niger, Botswana.

Composition des 4 chapeaux :
1 : Guinée Equatoriale, Gabon, Ghana, Côte d’Ivoire.
2 : Angola, Tunisie, Zambie, Guinée.
3 : Mali, Sénégal, Maroc, Burkina Faso.
4 : Soudan, Libye, Botswana, Niger.

avec foot365

0

Khadim Ndiaye, le gardien des Lions du Sénégal appelé à réagir à la convocation d’un 4-ème portier par Amara Traoré, le sélectionneur national, a fait savoir que son combat du moment ‘’est de faire son possible pour être du groupe de la CAN’’.

‘’La sélection nationale appartient à tous les footballeurs sénégalais et les places ne sont acquises pour personne’’, a-t-il dit dans un entretien avec l’APS, soulignant que son principal souci est de tout faire pour prendre part à la prochaine Coupe d’Afrique des nations 2012, en janvier-février 2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale.

’’Rien n’est acquis dans un sens où dans un autre et la présence de Cheikh Tidiane Ndiaye est une source de motivation pour tout le monde’’, a expliqué le portier de la Linguère de Saint-Louis. Il devrait être titularisé pour le tournoi de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine), qui démarre dimanche prochain à Dakar.

A la question de savoir s’il se bat pour retrouver sa place de titulaire, Ndiaye a répondu par la négative, précisant que son premier objectif est de faire partie des 23 joueurs sélectionnés pour la phase finale de la prochaine CAN.

‘’Plus que tout autre, mon rêve est de me faire sélectionner pour Guinée Equatoriale et Gabon 2012. Tout ce qui m’arrivera ensuite sera du bonus’’, a-t-il dit, rappelant que tout joueur appelé en sélection est capable de débuter une rencontre.

En attendant, il se concentre sur le tournoi de l’UEMOA, avec l’objectif de le remporter.

APS

1

Le sélectionneur national, Amara Traoré, a rendu publique mardi à Dakar une liste de 30 joueurs appelés à disputer, les 11 et 15 novembre, les deux matchs amicaux internationaux prévus dans le calendrier des Lions du Sénégal, en perspective de la 28-ème Coupe d’Afrique des Nations de football qui aura lieu du 21 janvier au 12 février 2012 au Gabon et en Guinée équatoriale.

La première convocation en A de Idrissa Gana Guèye est la principale nouveauté dans cette liste, le sociétaire de Lille (Ligue 1 française) étant jusqu’ici convoqué seulement chez les Olympiques. Par ailleurs, on peut noter les retours du gardien de but de Rennes, Cheikh Tidiane Ndiaye, de Kara Mbodj, d’Issiar Dia et de Guirane Ndaw.

Ce dernier qui a en définitive signé à Birmingham était occupé à chercher un club, contrairement à Issiar Dia (Fenerbahce), lequel était suspendu depuis le match des éliminatoires de la CAN contre le Cameroun.

En attendant que les Lions soient fixés sur les identités de leurs prochains adversaires en amicaux —des contacts sont en cours avec la Guinée, le Mali, le Burkina et le Maroc—, voici la liste des 30 joueurs convoqués :

- Gardiens : Khadim Ndiaye (Linguère), Bouna Koudoul (New York Red Buls, USA), Pape Latyr Ndiaye (US Ouakam), Cheikh Tidiane Ndiaye (Rennes, France)

- Défenseurs : Lamine Gassama (Lyon, France), Lamine Sané (Bodeaux, France), Kader Mangane (Rennes, France), Jacques Faty (Sigasspor, Turquie), Souleymane Diawara (Marseille, France), Bayal Sall (St-Etienne, France), Kara Mbodj (Tronso, Norvège), Cheikh Mbengue (Toulouse, France), Armand Traoré (Queen Park Rangers, Angleterre)

- Milieux : Rémy Gomis (Valenciennes), Pape Kouly Diop (RC Santander, Espagne), Mohamed Diamé (Wigan, Agleterre), Ngurane Ndaw (Birmingham), Michael Tavarés (Hambourg, Allemagne), Makhtar Thioune (Molde, Norvège), Idrissa Gana Guèye (Lile, France), Issiar Dia (Fenerbahce, Turquie)

- Attaquants : Moussa Sow (Lille, France), Souleymane Camara (Montpellier), Ndiaye Dème Ndiaye (Arles Avignon, France), Diomansy Kamara (Eskusehirspor, Turquie), Papiss Demba Cissé (Fribourg, Allemagne), Mamadou Niang (Al Sadd, Quatar), Demba Bâ (Newcasttle), Dame Ndoye (FC Copenhague, Danemark), Mame Biram Diouf (Manchester United, Angleterre).

 

SD/CTN

0

Demba Ba est buteur avec Newcastle comme avec la sélection sénégalaise de football. International depuis 2007, l’attaquant des Lions de la Teranga livre son regard sur l’évolution d’une équipe en plein renouveau.

La génération de 2002 a-t-elle trop longtemps fait de l’ombre à celles qui ont suivi ?
Il ne faut pas voir les choses ainsi. Le football sénégalais doit beaucoup à cette génération, qui avait atteint la finale de la CAN 2002 (défaite aux tirs au but face au Cameroun) et les quarts de finale de la Coupe du Monde 2002 (0-1 face à la Turquie). Elle n’a hélas pas gagné de titre. Alors, nous allons essayer de compenser cela.

Les pronostiqueurs font du Sénégal un des favoris de la CAN 2012…
On fait partie des favoris, avec le Maroc, le Ghana et la Côte d’Ivoire. Quand on dispute une compétition, c’est pour aller le plus loin possible. Surtout quand on en a les moyens. Je ne sais pas si nous serons champions d’Afrique, mais il est évident que nous pouvons postuler.

Désigner un sélectionneur local, en l’occurrence Amara Traoré, était donc la bonne solution ?
L’avantage d’un Sénégalais est qu’il est plus à même de comprendre les joueurs. Même si beaucoup ont été formés en Europe, nous aimons la liberté. Il y a eu des sélectionneurs étrangers qui n’avaient pas forcément compris notre mode de fonctionnement. Amara Traoré est exigeant, très professionnel, mais il a appartenu en tant que joueurs à la Tanière et il sait composer avec nous. Bruno Metsu, sélectionneur entre 2000 et 2002, savait aussi le faire…
Désormais, les individualités ne passent plus avant le collectif.

Vous fréquentez l’équipe nationale depuis 2007. Comment l’avez-vous vu évoluer ?
C’est simple, désormais, les individualités ne passent plus avant le collectif. Il n’y a plus de jalousies, tout le monde se respecte, et les bons résultats s’expliquent aussi par cet état d’esprit. En attaque, puisque c’est le secteur que je connais le mieux, nous sommes nombreux. Et parmi nous, certains font partie des meilleurs buteurs d’Europe. La concurrence est nécessaire, et elle nous l’acceptons tous puisqu’elle est saine !

avec Jeuneafrique.com –

0

“Je fais partie de ceux qui font le pronostic d’un Sénégal vainqueur de la Can 2012“, a déclaré Pape Diouf en marque de la conférence scientifique tenue hier, à Dakar sur “la professionnalisation du sport en Afrique“.

L’ancien président de l’OM s’est ensuite empresser de préciser “qu’évidemment, c’est le pronostic du cœur que celui de la raison“. “Puisque, indique-t-il, la raison élève des objections. Mais j’ai bon espoir quand même Amara Traoré nous conduira jusqu’à la victoire finale“.

“A l’image des certaines grandes comme la Côte d’Ivoire n’ont gagné qu’avec un sélectionneur local (Yao Martial). L’Egypte aussi a remporté trois Can d’affilée avec à sa tête un technicien local (Hasane Sheheta, Ndlr). Ça pourrait être le tour du Sénégal avec Amara Traoré“, dit-il.

Dans les tous cas, M. Diouf fait remarquer que dans une “compétition comme la Coupe d’Afrique, le collectif comme celui du Sénégal n’est pas rien. Je reste confiant que le Sénégal nous voudra de grande satisfaction“.

Quid du manque d’expérience pour la plupart des joueurs de l’effectif, Pape Diouf répond : “le manque d’expérience ne sera pas seulement le lot du Sénégal. Les autres nations aussi n’ont pas forcément cette expérience. Quand l’Egypte, le Cameroun, le Nigeria ne sont pas là… Il y a malheureusement la Côte d’Ivoire dont on connait les croissances. Je crois que le Sénégal a plus que son épingle à tirer du jeu. Il a même véritablement à jouer“.

Et d’ajouter : “la Côte d’Ivoire et le Ghana comptent parmi les favoris. Mais on ne peut pas faire du Sénégal, un simple outsider. Il suffit d’écouter les spécialistes du football africain ici ou ailleurs, quand ils font l’éventaire des forces en présence, le Sénégal compte parmi le groupe du favori“.

Interrogé sur le Maroc ? Pape Diouf dira que : “le Maroc aussi sera là, d’autant plus que je connais les ruses d’Eric Gerets (coach du Maroc, Ndlr) pour conduire cette formation. D’ailleurs, nous l’avons vu à Dakar. C’est une équipe qui répond parfaitement aux fondamentaux érigé par Gerets“.

Différence entre l’équipe de 2002 et celle de 2011-2012

“C’est ce qu’on appelle l’esprit de corps. C’est le collectif dans lequel tout le monde se reconnait ; dans lequel tout le monde adhère. L’équipe de 2002 était sans doute plus brillante, servie par des individualités plus marquantes“, relève Pape Diouf.

Mais ajoute-t-il, “l’équipe actuelle me parait peut-être de ce point de vue là, mieux articuler autour d’un projet collectif“.

0

Dans un entretien publié ce jeudi dans un quotidien sportif, Papiss Demba Cissé a déclaré qu’il ne renoncerait pour jamais à la CAN pour un transfert.
‘’Si je dois rester encore des mois à Fribourg, ce serait sans problème mais je ne me vois pas rater la coupe d’Afrique’’, a déclaré l’attaquant sénégalais annoncé avec insistance à Sunderland.

Reconnaissant l’existence de contacts entre son club et l’équipe anglaise de Premiership, il ajoute que c’est aux deux clubs de s’entendre.

‘’Mais je leur ai fait savoir qu’il n’est pas question pour moi de rater la prochaine Coupe d’Afrique des nations’’, a-t-il insisté.

D’ailleurs, il rappelle qu’à l’image de ses partenaires, il prépare cette compétition avec beaucoup d’envie ajoutant que l’objectif du Sénégal : ‘’On ne peut pas y aller sans ambition’’.

‘’On n’y va pas pour faire de la figuration mais cela ne veut pas dire qu’on se prend la tête’’, a-t-il dit rappelant que le manteau de challenger ira bien aux Lions.

Source : Stades
avec wiwsport

1

Le Maroc complète le tableau

Le Maroc est le dernier pays qualifié pour la Coupe d’Afrique des nations 2012. Grâce à leur succès face à la Tanzanie, dimanche à Marrakech (3-1), les Lions de l’Atlas terminent premiers du groupe D et obtiennent leur billet pour la compétition organisée du 21 janvier au 12 février par le Gabon et la Guinée équatoriale. La formation entraînée par Eric Gérets n’avait pas besoin de gagner ce dernier match compte tenu du résultat entre l’Algérie de Vahid Halilhodzic, qui n’a déjà quasiment plus aucun espoir, et la République centrafricaine (2-0). Mais les Marocains ont eu à coeur de bien terminer ces éliminatoires devant leur public.

Marouane Chamakh de la tête (21e) et Adel Taraabt qui remplaçait au pied levé Youssouf Hadji, blessé à l’échauffement, et Mbark Boussoufa (90e+2) se sont chargés de marquer les trois buts salvateurs. Celui du joueur des Queens Park Rangers restera peut-être même dans les annales de la sélection tant le coup franc en pleine lucarne (69e) de l’ancien Lensois est splendide. Contrairement à bien d’autres favoris, le Maroc a fait le travail. Avec la Côte d’Ivoire notamment, qui a réussi un sans-faute (6 victoires en 6 matches) en dominant dimanche le Burundi (2-0) pour finir, grâce à deux buts des frères Touré, il sera l’une des équipes phares de la 28e édition de la CAN. – H.S.

Les 16 pays qualifiés :

Gabon (organisateur)
Guinée équatoriale (organisateur)
Mali
Guinée
Zambie
Libye (meilleur deuxième)
Maroc
Sénégal
Burkina Faso (sous réserve)
Niger
Côte d’Ivoire
Ghana
Soudan (meilleur deuxième)
Angola
Botswana
Tunisie (meilleur deuxième)

lequipe.fr

0

« Do or die », comme disent les Anglais. La 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2012 se joue se week-end et il n’est plus temps de se cacher. Le Mali, la Libye, le Maroc, la Tunisie, le Cameroun ou le Niger jouent leur peau. C’est la qualification qui est en jeu pour les dix dernières nations, qui vont rejoindre le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, la Guinée équatoriale, le Gabon et le Botswana.

Groupe A : Trois pour une place

Mali, Zimbabwe et Cap Vert sont encore concernés par la lutte à la première place, directement qualificative. Actuels leaders, les Aigles se rendent à Monrovia avec un objectif : s’imposer. Une victoire face à un Liberia déjà éliminé les qualifierait. Un nul ou une défaite et le sort des hommes d’Alain Giresse dépendra de la confrontation entre Cap Verdiens et Zimbabwéens. Pour cette grande occasion, le technicien français a battu le rappel des troupes : Seydou Keita, l’expérimenté milieu du Barça, Modibo Maïga, malgré ses difficultés avec Sochaux, sont là. Tout comme Adama Coulibaly (Auxerre) et Cheick Diabate (Bordeaux).
De son côté, le Cap Vert peut prendre tout le monde par surprise en s’imposant, sur son terrain, face au Zimbabwe, privé de son attaquant vedette Edward Sadomba. Les Requins Bleus, accrocheurs à l’aller (1-1), ont du mordant. Une victoire à Praia, conjuguée à une défaite malienne, enverrait les Cap-Verdiens pour la première fois de leur histoire en Coupe d’Afrique

Liberia-Mali, le 8 octobre à 15h00 GMT
Cap Vert-Zimbabwe, le 8 octobre à 15h00 GMT

Classement : 1. Mali 9 points, 2. Zimbabwe 8 pts, 3. Cap Vert 7 pts, 4. Liberia 4 pts

Groupe B : Nigeria-Guinée, la finale
L’Ethiopie et Madagascar s’affrontent pour du beurre. Déjà éliminées, ces deux équipes jouent pour la troisième place. Battus à l’aller (0-1), les Bareas auront à cœur de se venger et éviter, par là même, la dernière place.
Mais tous les regards seront tournés vers Lagos où les Super Eagles, troisièmes de la CAN 2010, jouent leur peau. A domicile, le Nigeria, qui pointe à trois points de son adversaire du jour, se doit de s’imposer. Tout autre résultat enverrait le Syli National au Gabon et en Guinée équatoriale. Les Guinéens, qui sont en position de force, peuvent y croire après leur victoire de l’aller (1-0). Même une courte défaite ne serait pas fatale, les hommes de Michel Dussuyer pouvant prendre une place de meilleur deuxième.

Ethiopie-Madagascar, le 8 octobre à 13h00 GMT
Nigeria-Guinée, le 8 octobre à 13h00 GMT

Classement : 1. Guinée 13 pts, 2. Nigeria 10 pts, 3. Ethiopie 4 pts, 4. Madagascar 1 pt

Groupe C : Nouveau pays, nouveau drapeau, nouveau football pour la Libye ?

La Libye, deuxième, peut passer devant la Zambie, leader avec un point d’avance. Mais, pour accéder à leur première CAN depuis 2006, leur troisième au total, les Verts devront réaliser un exploit à Lusaka. Quarts de finalistes de la dernière édition, les Chipolopolo n’ont pas l’intention de se laisser faire face à une équipe de bric et de broc, dont les joueurs ont été éparpillés lors de la guerre civile qui a ravagé le pays.
Le deuxième match du jour n’aura guère d’intérêt, si ce n’est que les Comores, qui n’ont pas encore remporté un match lors de cette phase, voudront s’imposer sur le terrain de la Mozambique, histoire de se mettre dans le bain avant les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, qui débutent, déjà, en novembre.

Zambie-Libye, le 8 octobre à 13h00 GMT
Mozambique-Comores, le 8 octobre à 13h00 GMT

Classement : 1. Zambie 12 pts, 2. Libye 11 pts, 3. Mozambique 4 pts, 4. Comores 1 pt

Groupe D : L’Algérie peut aider le Maroc

La solidarité maghrébine va-t-elle jouer ? C’est un duel à distance qui oppose le Maroc, leader à la différence de but, à la Centrafrique, deuxième qui se rend à Algérie pour une victoire. Les Fennecs en empêchant les Fauves de s’imposer à Alger pourraient déjouer les plans de Jules Accorsi, le sélectionneur français de la RCA. Mais l’arrivée de Vahid Halilhodzic n’a pas franchement changé la donne chez les Verts, toujours aussi décevants malgré leur effectif aux noms ronflants. Meghni, Ziani, Boudebouz et Abdoun laissés chez eux, c’est Kadir qui pourrait se voir offrir les clés du jeu des Fennecs. Mais Bougherra, Belhadj et Djebbour auront également leur mot à dire pour se venger de la défaite de l’aller (2-0), qui avait coûté sa place à Rabah Saâdane. De leur côté, les Lions de l’Atlas savent ce qu’ils ont à faire : au moins aussi bien que la Centrafrique en Algérie pour conserver leur avantage. _ Mais c’est bien une victoire que les hommes d’Eric Gerets visent à Marrakech. Avec un effectif fourni de joueurs rompus aux joutes européennes (Chamakh, Taarabt, Hadji, Kharja, Basser…), le Maroc a de quoi voir venir dans le même stade où il avait atomisé l’Algérie (4-0). Mais les quatre équipes peuvent encore se qualifier. Suspens.

Maroc-Tanzanie, le 9 octobre à 19h30 GMT
Algérie-Centrafrique , le 9 octobre à 19h30 GMT

Classement : 1. Maroc 8 pts, 2. Centrafrique 8 pts, 3. Tanzanie 5 pts, 4. Algérie 5 pts

Groupe E : Le Cameroun pour un exploit ?

Le Sénégal, déjà qualifié, jouera contre l’île Maurice pour la gloire. Et pour soigner son goal average face à une équipe que les Lions ont largement dominé par le passé (7-0 lors de la 3e journée). Avec Niang, Cissé ou Ba devant, l’objectif n’est pas impossible pour les hommes d’Amara Traoré face à des Dodos qui rêvent d’un exploit pour engranger leurs premiers points face à un des favoris de cette CAN 2012.
A Kinshasa, le Cameroun aura besoin d’un miracle : une série de résultats favorables et une TRES large victoire face aux Léopards permettraient aux Lions Indomptables de terminer meilleurs deuxièmes. Mathématiquement, c’est faisable. Mais, sur ce qu’ils ont montré depuis le début de cette campagne, les coéquipiers d’Eto’o peuvent faire une croix sur leur neuvième CAN de rang. L’incroyable retournement de situation de 2010 ne devrait pas avoir lieu même si Claude Le Roy, le sélectionneur de la RDC, a procédé à une vaste revue d’effectif, rappelant même les bannis de l’ère Nouzaret (Mbokani, Mongongu et Mabalia).

île Maurice-Sénégal, le 9 octobre à 13h00 GMT
RD Congo-Cameroun, le 7 octobre à 14h30 GMT

Classement : 1. Sénégal 13 pts, 2. Cameroun 8 pts, 3. RDC 7 pts, 4. île Maurice 0 pt

Groupe F : Les dés sont jetés

La victoire, en toute fin de match de la Namibie face à la Gambie (1-0) a qualifié le Burkina Faso pour la CAN 2012. Les Etalons, assurés d’être premiers de la poules, se rendent donc chez les Scorpions pour valider leur sans-faute (3 matches, 3 victoires, 11 buts pour, 2 contre). Avec Jonathan Pitroïpa, Alain et Bertrand Traoré, Bakary Koné… les hommes de Paulo Duarte confirment la renaissance du football burkinabè, qui pourrait bien jouer les trouble-fête au Gabon et en Guinée équatoriale.

Gambie-Burkina Faso, le 8 octobre à 16h30 GMT
Exempt : Namibie

Classement : 1. Burkina Faso 9 pts, 2. Gambie 3 pts, 3. Namibie 3 pts

Groupe G : Le Niger pour une première

Dans un groupe composé du triple champion d’Afrique en titre et d’une grosse cylindrée continentale, c’est la surprise Niger qui vire en tête à la veille de la dernière journée. Avec un point d’avance, la Mena peut valider son billet en s’imposant face à l’Egypte, dernière du groupe G et d’ores et déjà éliminée. Le Niger qui avait créé la sensation chez lui en disposant de l’Egypte (1-0) il y a tout juste un an, peut-il aller l’emporter au Caire devant une équipe démobilisée ? Démobilisée pas vraiment car l’équipe olympique qui lui sera opposée trouvera dans ce match un bon moyen de préparer le championnat d’Afrique U23 qu’elle va accueillir au mois de décembre et qui servira de dernier tour éliminatoire pour les Jeux Olympiques de Londres. Un nul pourrait être suffisant pour les coéquipiers de Moussa Maazou, à condition que l’Afrique du Sud et la Sierra Leone ne parviennent pas à se départager.
Car la qualification se jouera aussi en Afrique du Sud où les Bafana Bafana ont bien l’intention de l’emporter contre les Leone Stars, histoire de retrouver une compétition dont ils étaient absents en 2010 mais qu’ils ont remporté en 1996. L’objectif semble jouable : l’Afrique du Sud reçoit la Sierra Leone avec la nécessité absolue de gagner sans savoir si une victoire sera suffisante.

Egypte-Niger, le 8 octobre 15h00 GMT
Afrique du Sud-Sierra Leone, le 8 octobre à 15h00 GMT

Classement : 1. Niger 9 pts, 2. Afrique du Sud 8 pts, 3. Sierra Leone 8 pts, 4. Egypte 2 pts

Groupe H : Six sur six pour les Eléphants ?

Dans cette poule H, les affaires sont déjà entendues. La Côte d’Ivoire, cinq victoires en cinq matches, a déjà validé son billet pour la CAN 2012. Burundi, Bénin et Rwanda n’ont aucune chance de prendre une des deux places de meilleurs deuxièmes. C’est donc sans pression que les Écureuils reçoivent le Rwanda. En jeu, la deuxième place pour la vainqueur, dans l’optique où les Eléphants, à domicile, devraient disposer du Burundi.
Sur le papier, Didier Drogba, Gervinho, Kolo et Yaya Touré, Seydou Doumbia ou Didier Zokora ont de quoi s’imposer sans trop sourcillers des Hirondelles qui leur pourtant avaient posé pas mal de problèmes à l’aller (0-1). Même sans Souleymane Bamba et Guy Demel, en rupture avec la sélection ivoirienne.

Bénin-Rwanda, le 9 octobre à 14h00 GMT
Côte d’Ivoire-Burundi , le 9 octobre à 14h00 GMT

Classement : 1. Côte d’Ivoire 15 pts, 2. Burundi 5 pts, 3. Bénin 5 pts, 4. Rwanda 3 pts

Groupe I : Le Ghana doit gagner

Meilleure équipe africaine de 2010 (finaliste de la CAN et quart de finaliste de la Coupe du monde), le Ghana est en bien mauvaise posture. Les Black Stars n’ont pas d’autre choix que de s’imposer au Soudan, actuel leader de la poule. A priori, cet objectif est à la portée des Mensah, Gyan et autres Inkoom, accroché à Accra (0-0) lors de la 3e journée. Mais les Crocodiles du Nil rêvent de renouer avec leur passé glorieux, eux qui ont déjà participé à sept phases finale de Coupe d’Afrique. Un nul suffit à leur bonheur. Le vainqueur passera mais le perdant peut avoir un espoir au titre de meilleur deuxième.
Du côté du Swaziland, le Congo, déjà éliminé, viendra pour gagner. Archi-favori, malgré des contre-performances récentes, les Diables Rouges devraient valider le résultat de l’aller (3-1) en faisant respecter la hiérarchie pour empocher leur deuxième victoire dans ces éliminatoires. Trop tard pour Jean-Guy Wallemme, le nouveau sélectionneur congolais qui a du pain sur la planche.

Swaziland-Congo, le 8 octobre à 13h00 GMT
Soudan-Ghana , le 8 octobre à 13h00 GMT

Classement : 1. Ghana 13 pts, 2. Soudan 13 pts, 3. Congo 3 pts, 4. Swaziland 0 pt

Groupe J : L’Ouganda, 34 ans après ?

Dans le groupe J, ils sont trois pour une place, Ouganda (10 pts), Angola (9 pts) et le Kenya (7 pts). L’Ouganda est, a priori, le mieux placé car il reçoit l’un de ses rivaux, le Kenya. L’Angola est à l’affût mais il lui faut obtenir un résultat favorable à Bissau. Cela semble jouable pour les Palancas Negras qui peuvent compter sur la neutralisation des deux autres formations pour se qualifier.
Un scenario qui ne satisferait pas l’Ouganda. Les Cranes rêvent de retrouver la CAN, trente-quatre ans après leur dernière apparition. Un billet pour l’Afrique de l’Ouest passe par une victoire à domicile face aux Harambee Stars.

Ouganda-Kenya, le 8 octobre à 14h00 GMT
Guinée Bissau-Angola, le 8 octobre à 14h00 GMT

Classement : 1. Ouganda 10 pts, 2. Angola 9 pts, 3. Kenya 7 pts, Guinée Bissau 3 pts

Groupe K : Tunisie ou Malawi

Le Botswana, tout premier qualifié, va regarder à la télé le duel à distance entre la Tunisie et le Malawi. Les deux équipes ont des arguments à faire valoir : face au dernier de la poule, le Tchad, les Flammes auront à cœur de se qualifier pour une deuxième CAN de suite. Mais les Aigles de Carthage, devant à la différence de buts, ne comptent pas les laisser faire. Face au Togo, privé d’Emmanuel Adebayor, la Tunisie joue le tout pour le tout. A domicile, les hommes de Trabelsi peuvent y croire. A Radès, il faudra marquer pour terminer deuxième. Et s’assurer d’une qualification directe.

Tchad-Malawi , le 8 octobre à 15h00 GMT
Tunisie-Togo, le 8 octobre à 15h00 GMT

Classement : 1. Botswana 17 pts, 2. Tunisie 11 pts, 3. Malawi 11 pts, 4. Togo 6 pts, 5. Tchad 2 pts

A lire également : Le programme de la 6e journée des éliminatoires et Le point sur les meilleurs deuxièmes

avec afrik.com

0

Match comptant pour la derniere journee des elimatoires de la CAN 2012, le Cameroun a battu cette apres midi la RDC sur le score de 3 buts a 2. Les buts Camerounais ont ete marques par Samuel Eto’o,Matthew Andongcho Mbuta, Eric Maxim Choupo-Moting et pour la RDC Alain Kaluyitukadioko,Deo Kanda.
Le Cameroun compte maintenant 11 points derriere le Senegal.
Cette victoire ne sera peut-être pas suffisante pour se qualifier pour la CAN 2012, mais on verra bien.

Nous y reviendrons

LES CHRONIQUES DE XALIMA

CARICATURE

radiosudfm
radioxassida
rewmi
rfm
zik
jaamilahi
zik

TAKOUSSANOU DJOLOF

0
“Pourquoi tant de remous dans les partis politiques: P.S/P.D.S/ Reewmi? C’était dans Takoussanou Djolof avec Mayacine Diop et Adama Diouf.. cliquer ici