luc nicoali

0

SENINFOS.COM – (Dakar) – Le parquet de Dakar a classé sans suite la plainte de Luc Nicolaï pour escroquerie contre Eumeu Sène, le lutteur de lutteur de l’écurie Boul Faale.

Selon le journal Libération lu par Seninfos.com, les conclusions de l’enquête font dire au parquet que l’affaire est purement civile. Mieux, il estime qu’il n’y a aucun élément pouvant justifier une procédure pénale. Une issue qui ne faisait presque plus de doutes vu le pilotage de l’enquête. En effet, le commissaire central Arona Sy ne s’était pas gêné pour revêtir des habits de médiateur afin de décrocher une entente entre les différents protagonistes. La médiation du commissaire a finalement échoué obligeant le dossier à atterrir au parquet.

Avec le classement décidé par le parquet, Luc Nicolaï a maintenant une marge de manœuvre très réduite et peu de cartes à abattre. Soit, il cite directement Eumeu sène devant le tribunal correctionnel pour escroquerie avec tous les risques de rejet que présente cette option, soit il attaque le contrat qui lie Eumeu Sène à Gaston Mbengue, ce qui ouvre de grosses empoignades en perspectives.

Luc Nicolaï reprochait à Eumeu de lui avoir donné son accord pour lutter contre Modou Lô et empoché via son manager la somme de 20 millions de francs Cfa comme acompte de son cachet avant de se dédire pour signer pour le même combat avec Gaston Mbengue. Des accusations balayées par Eumeu Sène qui persiste et signe n’avoir jamais mandaté son manager auprès de Luc.

0

Y-aurait-il une guerre des sponsors pour le combat Eumeu Sène –Modou Lô ? L’affiche qui a atterri à la police avant certainement de faire son entrée dans les salles de tribunaux pour départager les deux promoteurs Luc Nicolaï et Gaston Mbengue continue d’occuper les médiats. Sud quotidien est allé chercher le réseau du côté de Tigo et d’Orange pour avoir une bonne liaison sans interférences.

Jamais un combat de lutte n’a fait couler autant d’encres et de salives. La conquête de l’affiche Eumeu Sène-Modou Lô occupe depuis plusieurs jours les médiats, pollue l’air dans les chaumières sénégalaises et risque d’exploser l’écurie Bul Falé si ce n’est pas déjà le cas. La police s’en est même mêlée. Mais les deux promoteurs, Luc Nicolaï et Gaston Mbengue refusent de lâcher prises. Le goût de ce fromage étant tellement rare qu’il aiguise tous les appétits. Surtout chez les sponsors. D’aucuns pensent d’ailleurs à tort ou à raison que cette bataille sans merci que se livre Luc Nicolaï and Co et Gaston Production n’est qu’une façade. C’est plutôt une résultante de la guerre entre Tigo et Orange. Selon certaines confidences, l’opérateur de téléphonie mobile Orange ne supporte plus de laisser à son principal concurrent, le lutteur le plus populaire de l’arène sénégalaise : Modou Lô.

Pour Babacar Nöel Ndoye, “les sponsors mènent une rude bataille pour le contrôle de la lutte qui est un sport qui a plus de visibilité aujourd’hui au Sénégal. Par conséquent, aucun d’entre eux n’acceptera de perdre cette affiche Modou Lô-Eumeu Sène. Cela va sans dire“. Et le doyen Nöel de poursuivre : “ça va continuer de plus belle. Surtout pour la récupération de Modou Lô, qui est le lutteur le plus populaire. Il suffit de se rendre en Mauritanie, en Gambie, en Guinée au Mali pour s’en convaincre. Ce gosse dépasse les frontières du Sénégal. Au niveau de la diaspora, il est une coqueluche. Orange ne voudra plus jamais rater son combat“.

Un autre grand journaliste et spécialiste de la lutte voit les choses autrement. Pour Serigne Mour Diop, “Modou Lô n’est pas la chasse-gardée de Tigo“. Mieux, révèle l’ancien Chef du service des Sports de Sud quotidien : “cet opérateur l’a perdu“. Et le directeur de la Rédaction du site lesenegalais.net d’ajouter : “même Luc Nicolaï va rompre avec Tigo“.

Orange pour l’événementiel, Tigo en stand by

Du côté des opérateurs de téléphonies mobiles, on estime ne pas être dans une logique de bataille pour la récupération de Modou Lô. “Nous n’avons pas de choix d’un promoteur sur l’autre, encore moins d’un lutteur sur un autre. Ce qui nous intéresse c’est de d’offrir aux clients les grandes affiches. Nous misons sur l’événementiel“, a déclaré un responsable de communication de Sonatel qui a préféré garder l’anonymat.

Notre interlocuteur, rappelle d’ailleurs qu’au début, “nous étions avec la structure Action 2000 d’Alioune “Petit“ Mbaye. Nous avons même accompagné Luc Nicolaï. Et en 2006, nous avons trouvé l’idée du Claf de Gaston Mbengue assez intéressante. C’est pour vous dire que nous n’avons pas de fixation sur tel ou tel lutteur ou promoteur. Il y a plusieurs paramètres qui entrent en jeu pour que nous décidons d’accompagner un promoteur“.

Du côté de Tigo, même si on reconnait que Modou Lô est “un bon cheval pour la visibilité parce qu’il est le lutteur le plus populaire“, dixit Lucien Ndong, le responsable des relations publiques indique que sa structure n’est pas dans une “logique de bataille“ contre son concurrent direct. Mieux, confie M. Ndong “le contrat qui nous lie à Luc Nicolaï est annuel. Il a été interrompu à la fin de la saison. Il n’y a pas, non plus d’exclusivité. Nous n’avons pas encore entamé les négociations“.

0

 C’est fait. La lutte avec frappe tape à la porte de Dame Justice. Dans un climat de surenchères autour de l’organisation des grands combats, les deux promoteurs les plus médiatisés, Gaston Mbengue et Luc Nicolaï, ont ouvert un feuilleton judiciaire dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Eumeu Sène…

 

C’est ainsi que ce jeudi 1er septembre, Luc Nicolaï, promoteur de combats de lutte a été entendu pendant 5 tours d’horloge par la Division des investigations criminelles (DIC) de la DPJ en tant que dépositaire de la plainte contre Eumeu Sène.

Une audition du promoteur qui annonce celles d’Eumeu Sène, d’Ata, son manager et secrétaire général de l’écurie, qui a été accusé d’avoir encaissé l’avance du promoteur à l’insu du lutteur et certainement celle de Mohamaed Ndao dit Tyson, le mentor du lutteur, et chef de file de l’écurie Boul Falé.

Pour rappel, Luc Nicolaï qui avait annoncé à grand coup de pub l’organisation du combat Eumeu Sène-Modou Lô s’est retrouvé face à un écueil car Gaston Mbengue, avait réagi en affirmant avoir signé un contrat avec le même lutteur, Eumeu Sène. Ce dernier, s’étant alors rangé du côté de ce dernier. Il a soutenu mordicus n’avoir reçu aucun argent de la part de Luc Nicolaï.

Ce qui signifie dès lors que la somme encaissée par son promoteur, le fameux Ata, ne l’engageait nullement. Luc Nicolaî qui a estimé par contre avoir remis une avance de 20 millions au manager d’Eumeu Sène, a fini par déposer une plainte. L’affaire a ébranlé l’écurie Boul Falé à tel point qu’Eumeu Sène n’écarte plus l’hypothèse de la quitter. Un feuilleton judiciaire qui ne fait en tout cas que commencer.

1

Le champion de lutte Balla Gaye 2 a été reçu par le chanteur Youssou Ndour, Président-directeur général du groupe de presse «Futurs Médias», au lendemain de sa victoire sur Mohamed Ndao Tyson. L’audience s’est déroulée en présence de Thierno Ndiaye, membre de l’encadrement du fils de Double Less. Au cours de cette rencontre, le chanteur a confié à Balla : «My boy, reste à l’écoute, je vais organiser ton combat avec Yékini». A y voir de plus près, nous avons l’impression que le chanteur voulait organiser ce combat, lui-même. D’autres pensent qu’il devait s’allier avec Gaston Mbengue pour sceller ce combat. Finalement, Balla Gaye qui veut être millionnaire dans la lutte a préféré les 175 millions de Fcfa de Luc Nicolaï aux 100 millions de Gaston Mbengue.

http://lesenegalais.net

0

Luc Nicolaï & Co, surnommé le «promoteur des grands événements», a remporté le jackpot qui faisait courir amateurs, promoteurs et presse. Le choc, déjà annoncé comme le «combat du siècle», entre Yakhya Diop «Yékini», le chef de file de l’écurie Ndakaru, invaincu en 15 ans de présence dans l’arène (1997-2012), et le «Lion de la Banlieue», Balla Gaye n°2, récent vainqueur de Mohamed Ndao «Tyson». Non content d’avoir ôté le pain de la bouche de ses concurrents, le promoteur de la Petite Côte s’offre le plus gros sponsor de la lutte, «Orange», qu’il compte accompagner en Guinée-Bissau et à Bamako avec, s’il vous plaît, un championnat de lutte avec frappe.

Yekini-bg2-luc

L’histoire des cachets ayant toujours été une nébuleuse dans la lutte, ce combat-ci n’a pas échappé à la règle. La presse a annoncé beaucoup de chiffes contradictoires, allant de 300 millions de Fcfa au demi-milliard, pour l’enveloppe globale empochée par les protagonistes. Toutefois, nous sommes en mesure d’affirmer que le champion de Bassoul percevra 160 millions Fcfa, tandis que le fils de Double Less, après ses 75 millions pour battre Tyson, empochera 140 millions de Fcfa contre Yékini.

Dans un communiqué envoyé à toutes les rédactions, vendredi 12 août, Luc Nicolaï indiquait avoir «ficelé le combat Yékini-Balla Gaye n°2, hier (Ndlr : jeudi 11 août 2011), en présence des représentants des deux lutteurs». Toujours dans le même communiqué, il est précisé que «comme l’a souhaité le «Roi des arènes», Yékini, les négociations sont entamées entre le promoteur Luc Nicolaï et les deux camps, afin que le combat soit organisé avant le mois de janvier 2012».

 

Un Claf à la sauce… Nicolaï

Autre nouveauté dans la prochaine saison de Luc Nicolaï & Co, fini avec l’opérateur de téléphonie mobile «Tigo» ! Luc a signé avec le concurrent «Orange» pou une saison et, sur la demande ce cette filiale de la Sonatel, il envisage d’organiser un championnat, à l’image du Claf de Gaston Production. Dans ses accords avec la première société de téléphone mobile du Sénégal, des combat de lutte avec frappe seront organisés à Bamako et à Bissau, deux capitales où «Orange» est également présente. On se souvient que la première édition du «Challenge Orange» avait été organisée, le 06 Juin 2007, par «Action 2000» d’Alioune «Petit» Mbaye, entre Gris Bordeaux et Lac de Guiers n°1, d’une part, Tyson et «Bombardier», d’autre part. Pourquoi donc Luc ne conserverait-il pas ce «Challenge Orange», comme l’avait fait Gaston Production, puisque le bailleur n’a pas changé ? 

Pour expliquer le divorce avec «Tigo», son ancien partenaire, et sa nouvelle liaison avec «Orange», un membre du staff de Luc Nicolaï informe que «les choix de cette dernière portaient pour Yékini, pour sa notoriété dans l’arène, et Modou Lô, pour sa popularité. Et, précise encore notre source, «pour décrocher ces lutteurs-là, il faut débourser beaucoup d’argent. C’est pourquoi nous avons opté pour marcher avec Orange».

 

Toujours avec «2STV»

Comme lors de la saison écoulée, la «guerre des télés» va se poursuivre. Quid donc de la chaîne de télévision qui aura l’exclusivité de la diffusion des combats organisés par Luc Nicolaï ? «Nous allons poursuivre l’aventure avec le même partenaire, la 2STV», précise notre interlocuteur. En plus donc de ses propres combats qu’elle va monter, mais aussi ceux de ses partenaires comme Pape Abdou Fall, Aziz Ndiaye, Baol Production et Tiger Production, la première chaîne sénégalaise de télévision privée aura bien de quoi concurrencer, très fortement d’ailleurs, la maison-mère, la RTS1, qui compte dans son portefeuille les promoteurs Gaston Production, Mouniang Production, Manga 2 Production et l’Association des Anciens lutteurs du Sénégal (AALS).

Cerise sur le gâteau, ce membre de Luc Nicolaï & Co assure que «le combat Modou Lô/Eumeu Sène est également dans notre programme, les lutteurs ayant reçu l’acompte de leur cachet depuis le mois de mais dernier. Trop de choses ont été dites à ce sujet, mais nous poursuivons notre travail sans beaucoup de bruit. Les lutteurs savent ce qu’ils ont signé, ou ce que des gens mandatés par eux ont signé et respecteront leurs engagements. Quant aux spéculations, nous les laissons à d’autres». En plus de Yékini/BG2 et Eumeu Sène/Modou Lô, le promoteur de la Petite Côte dit avoir encore d’autres affiches dans son collimateur. lesenegalais.net

4

LA REPLIQUE DE GASTON: « Je suis l’Empereur des Arènes »

Gaston Mbengue a voulu dénoncer une cabale montée contre sa personne. Dans cette sortie, il parle de coalition entre promoteurs, lutteurs et chaines de télévision, «visant à le nuire».

LA REPLIQUE DE GASTON: « Je suis l'Empereur des Arènes »
«Il y a une coalition de lutteurs , promoteurs et chaînes de télévision, visant à faire mal à Gaston Mbengue. Mais, que les gens comprennent que j’ai tout fait dans cette arène. Mane may bourou lamb ji. J’ai une fois fait des folies en versant à des lutteurs un cachet individuel de 100 millions FCFA c’était lors de Yékini / Tyson, mais je ne vais plus le faire. Aujourd’hui; je me rends compte que je suis l’homme à abattre. Les gens font tout pour me faire mal, me chasser de l’arène. Mais, je vous assure d’une chose, si je quitte l’arène, la lutte meurt. Déjà pour le combat Balla Gaye 2 / Tyson, j’ai versé 75 millions FCFA à chaque lutteur et il y’a eu tout ce bruit. Combien de fois je leur avais versé 100 millions FCFA chacun. Il faut que les gens sachent raison garder. L’arène n’appartient certes à personne, mais, il y a des pratiques malsaines qui s’y font, visant juste à nuire à, Gaston et ce n’est pas bien».
NDLR: xalimasn.com: dans cette sortie, Gaston vise certainement Yékini (partenaire de la 2STV), Luc Nicoalaï (son concurrent et partenaire aussi de la 2STV) et la 2STV elle même (chaîne concurrente de la RTS et diffuseuse des combats organisés par lui).
SOURCE : Sunu Lamb A DIALLO  via xibar.net

LES CHRONIQUES DE XALIMA

CARICATURE

radiosudfm
radioxassida
rewmi
rfm
zik
jaamilahi
zik

TAKOUSSANOU DJOLOF

0
“Pourquoi tant de remous dans les partis politiques: P.S/P.D.S/ Reewmi? C’était dans Takoussanou Djolof avec Mayacine Diop et Adama Diouf.. cliquer ici