Par une allusion, Ousmane Tanor Dieng a évoqué l’alliance entre Khalifa Sall et Manko taxawu Senegal samedi. Lors du Bureau politique du Parti socialiste, il a rappelé que la reddition des comptes ne saurait être «transfigurée» en «auto-victimisation» ou «acharnement politique». Le secrétaire général du Ps estime que la finalité de Manko est le «retour aux affaires de Wade et famille pour la restauration des antivaleurs».

Une fois n’est pas coutume. Dans la salle rénovée du Bureau politique du Parti socialiste samedi, on pouvait y apercevoir El Hadji Hamidou Kassé (Apr), Luc Sarr (Apr), Bouna Mohamed Seck (Afp), Ibrahima Sène (Pit), Ousmane Badiane (Ld). Ces alliés du Ps ont investi la Maison du parti pour partager la session thématique du Bureau politique axée sous le thème «Elections législatives 2017 : enjeux et défis». Une tribune pour le secrétaire général du Ps de chanter le bilan «très positif» du Président Macky Sall depuis 5 ans. Dans ce sillage, Ousmane Tanor Dieng salue la politique de la reddition des comptes qui a valu au responsable à la Vie politique du Ps un emprisonnement depuis le 7 mars dernier dans le cadre de l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. «Comment ne pas se féliciter de la lutte contre la corruption, contre la concussion, contre les prédations multiformes qui ont fait le lit de la gouvernance immonde du régime de Abdoulaye Wade ? Comment ne pas saluer la politique de reddition des comptes que certains ont vite fait de transfigurer en acharnement politique, en auto-victimisation pour s’allier avec ceux-là dont la finalité du combat réside dans le retour aux affaires de Wade et famille pour la restauration des antivaleurs», déclare-t-il, faisant allusion à Khalifa Sall, membre avec le Pds et d’autres partis de la coalition Manko taxawu senegaal.

«Je sais où je pose les pieds, ce que je fais et pour qui je le fais»
En écho, Serigne Mbaye Thiam de s’interroger sur l’attitude de Khalifa Sall et Cie. Sans les citer, il dit : «Si au niveau du Ps certaines personnes pensaient que le parti est devenu un mouvement de soutien et qu’il ne devait pas rester dans Benno bokk yaakaar, l’histoire de la façon dont ils veulent aller aux Législatives donne raison qu’on est dans l’ère des coalitions. Pourquoi ils ne sont pas partis seuls ?» A ce titre, Tanor, accusé par certains de «comploter» contre les intérêts du Ps, jure : «Je ne serai d’aucune aventure. Je sais où je pose les pieds, ce que je fais et pour qui je le fais.»
En tout état de cause, Tanor qui qualifie l’opposition de «nihiliste» et «agile dans la critique facile et la démagogie» prédit que la victoire de Bby aux Législatives «sera facilitée par le bilan du Président Macky Sall et que nous assumons largement et dont nous pouvons être fiers».

Source: lequotidien.sn

PARTAGER

1 Commentaire

  1. tanor est toujours parachuté. TOUJOURS EN COMPLICITE AVEC LE CHEF ET TRAHISON APRES. DEMANDEZ A SON ANCIEN MEILLEUR AMI MOUSTAPHA DIAGNE IGE

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here