Babacar Gaye, le porte-parole du Pds, demande à l’opposition d’investir aux législatives de juillet prochain Khalifa Sall comme tête de liste à Dakar. Invité hier, dimanche 12 mars, de l’émission Grand jury de la Rfm (radio privée), le responsable libéral somme en effet les opposants de Macky Sall à se ranger derrière l’édile socialiste de la capitale sénégalaise, même en prison, pour montrer au chef de l’Etat et chef de file de l’Apr que “Dakar appartient à son maire”. Qui plus est, Babacar Gaye a annoncé que “Karim Wade sera à Dakar dans le dernier trimestre avant les Législatives”.

Babacar Gaye, le porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds) est formel. Khalifa Sall, le maire de Dakar aujourd’hui sous les liens de la détention, suite à l’affaire liée à la gestion de la caisse d’avance de sa mairie, battra la coalition présidentielle aux législatives de juillet prochain s’il est investi par l’opposition comme tête de liste à Dakar.

S’exprimant hier, dimanche 12 mars, à l’émission Grand jury de la Rfm (radio privée), l’ancien président du Conseil régional de Kaffrine et membre du comité directeur de l’ancien parti au pouvoir de 2000 à 2012 a invité les opposants au régime de Macky Sall à faire de Khalifa Sall le chef de file de leur liste de candidature aux joutes du 30 juillet.

Pour lui, le maire de Dakar s’imposera à coup sûr, même en prison, devant la coalition Benno Bokk Yaakaar à laquelle “il a refusé d’appartenir et qui lui vaut, aujourd’hui, d’être jeté à Rebeuss”, selon ses propres termes.

Dans la foulée, le porte-parole du Pds a accusé le Président Macky Sall de “ne s’occuper que de règlements de comptes. C’est une affaire politique. Khalifa Sall est victime d’un complot politique… On lui reproche de ne pas être dans Benno Bokk Yaakaar… Je ne pense pas qu’il y ait eu un enrichissement personnel. Je ne pense pas qu’il ait détourné des deniers publics”.

Et Babacar Gaye de s’offusquer que l’actuel directeur des domaines ( Mamour Diallo pour ne pas le nommer) n’ait pas été inquiété alors qu’il a, a-t-il dit, “été épinglé par l’Inspection générale d’Etat et fait perdre à l’Etat 38 milliards”. Dans cette affaire Khalifa Sall, le porte-parole du Pds a fini par indexer “la rupture d’égalité des citoyens devant la justice” avec la non-arrestation du percepteur de la ville de Dakar.

Karim Wade à Dakar, avant les Législatives

Se prononçant par ailleurs sur le cas Karim Wade, investi par le Pds comme candidat à la présidentielle de 2019, Babacar Gaye affirmera, au micro de la Rfm :

“Karim m’a dit qu’il sera là dans le dernier trimestre qui précède les législatives”.  Dans la foulée, le porte-parole du Pds confiera qu’il a eu au téléphone Karim Wade qui lui aurait fait part de sa volonté de revenir au pays et de s’investir politiquement : “…Il m’a dit au téléphone qu’il sera là quand nous arriverons à la dernière ligne droite, dans les trois derniers mois qui nous séparent des élections de 2017”.

Loin de pouvoir pourtant confirmer que Karim Wade “est libre de manière absolue” au vu de ce qui est dit ça et là, le responsable libéral s’est permis néanmoins d’affirmer que les législatives au Sénégal se feront avec l’ancien ministre d’Etat libéral. Un ex-ministre d’Etat à qui il a réitéré sa décision de le soutenir en sa qualité de candidat du Pds à la prochaine élection présidentielle. Interpellé dans la même mouvance sur les sorties de Pape Samba Mboup accusant le fils de Wade de n’avoir jamais acheté la carte du Pds, Babacar Gaye a dit sèchement : “C’est faux !”.

Avant d’ajouter que “Karim Wade a ses cartes de membre du parti.  Je ne suis pas sûr que Pape Samba Mboup détienne la bonne information pour savoir qui détient ou non la carte du Pds. C’est un bon élément et nous allons le soutenir”.

Quid de la crise supposée du Pds ? Là, Babacar Gaye s’est refusé d’être alarmiste. Pour le porte-parole du parti libéral, “Le Pds va bien… Il  vit seulement des moments importants. Nous avons perdu le pouvoir, beaucoup de personnes promues par Wade nous ont quittés. D’autres ont décidé de tracer leur chemin. Par contre, il y a d’autres qui, en faisant une rupture de ban, sont en train de saper l’idéologie du parti”.

Et pour la question de leadership au sein du parti, Babacar Gaye dira tout simplement : “Oumar Sarr a et bénéficie de la confiance d’Abdoulaye Wade… Je le reconnais comme étant le Sg adjoint et administrateur du Pds”.

Sud Quotidien

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Quand une situation exceptionnelle se présente, il faut une décision exceptionnelle ! Quand j’ai entendu monsieur Gaye proposer Khalifa Sall tête de liste de toute l’opposition réunie pour les législatives de 2017, j’ai dit, voilà un homme politique intelligent ! Bravo !

  2. Intelligent pour l intérêt de qui?
    Pas du peuple senegalais qui avait vomi ces gens là ,et les voilà qui essaient de revenir par des portes dérobées .
    Qui est ce monsieur ?C est quoi son métier à part la politique?
    Être la à théoriser des concepts genre Karim Wade candidat du Pds ou Khalifa Sall celui de l l’opposition à Dakar ,c’est juste de l opportunisme politique Dans un pays retardé par ses hommes politiques,ces cancers contre le développement de ce Senegal.
    Arretons pendant qu il est encore temps,c’est tous des voleurs de 1960 à 2017.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here