Bon vendredi et bon week-end, chers amis.

En annonçant la future création de la monnaie eco, le Président Macron a finalement réussi à diviser les Etats de la cedeao. Le communiqué des gouverneurs de banques centrales et ministres des Finances des Etats de la zone monétaire Ouest-africaine (ZMAO) regroupant 6 Etats de la Cedeao dont le Nigeria et le Ghana, vient ainsi de fustiger la decision unilatérale des pays de l’uemoa de RENOMMER le franc cfa en eco. Cette posture nous éloigne davantage de l’espoir de l’aboutissement d’une intégration sous régionale qui avait justifiée près de 30 ans de discusions et d’efforts pour la mise sur pied d’une monnaie unique. En prenant les devants avec la création de l’éco sans critères de convergence, avec la garantie de la France et son arrimage à l’Euro, le pacte de la France Afrique a pris le dessus sur les interets légitimes des Etats membres de l’Uemoa. Rien n’aurait été possible sans la complicité de nos chefs d’État en parfaite trahison des aspirations de leur peuple.

Y’en a marre de cette Afrique couchée.

La reconstruction sera longue mais elle est inéluctable.

Thierno Bocoum
Président du mouvement AGIR

1 Commentaire

  1. C’est ce que j’ai fait comprendre ici même et ailleurs ! Le président Macron avait fait le pari de cette contradiction entre les pays Africains de la CDEAO à cause de la séparation de facto entre les pays de l’UEMOA dont les critères de convergence exigées sont satisfaisantes et ceux des pays de la ZMAO qui devraient se mettre à niveau, malgré l’importance économique du Nigéria. En abandonnant ce qui n’était pas pas du tout essentiel pour ses intérêts économiques, en Afrique noire ex colonies Françaises de la zone UEMOA, le président Français, aidé en cela par Ouattara et Macky en retrait a été plus intelligent que les partisan d’une rupture totale avec la France sur tout ce qui toute à la monnaie. Imaginez une monnaie dont la valeur serait inférieure d’au moins 40% du FCFA/EURO, ce que la France perdrait économiquement. Par contre, les paus de l’UEMOA seraient compétitifs par rapport au Maroc, la Tunisie, la Turquie, et beaucoup de pays d’Asie dont les produits manufacturés envahissent tous les marchés de la zone UEMOA depuis des décennies. Les Sénégalais seraient obligés alors de signer des joint-venture avec des pays à monnaie peu forte pour fabriquer localement au moins 70% des produits basiques que nous consommons dans nos ménages, tout en exportant dans le monde entier nos produits devenus très compétitifs ! Avec une monnaie 40 à 50% moins forte que l’Euro, des milliers de petites fabriques essaimeraient dans toutes nos régions au grand bonheur de millions de nos jeunes. Saviez-vous qu’un pantalon aussi bien coupé qu’en Europe et fabriqué en Tunisie, au Maroc et en Asie revient à moins de 2 dollar US ? Qui peut faire mieux au Sénégal ?

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here