Pour le 20e anniversaire d’Africajarc, les concerts se sont succédé samedi soir sur un rythme d’enfer. Le groupe Alchimix, produit d’un métissage originel entre handpan, guempi et human beatbox, a remporté le tremplin et sera donc invité sur la grande scène pour l’édition 2019. En fin d’après-midi, la pression continuait de grimper avec Moonlight Benjamin sur la scène du Faubourg : une magnifique voix sensuelle et fervente pour un voyage au sein de l’univers vaudou qui fascinait les spectateurs.

Vers 20 heures, coté grande scène, le public arrivait en masse. C’est Sonia Jobarteh qui lançait la soirée, avec une voix captivante, la joueuse de kora transportait le public sur des rythmes mandingues aux mélodies harmonieuses. À 22 heures, l’animateur Soro Solo de sa voix grave et chaleureuse invitait sur scène les initiateurs du festival qui il y a vingt ans ont créé ce fantastique rendez-vous estival.

Plus de 3 500 personnes retenaient leur souffle quand Touré Kunda apparaissait sur la scène pour un récital fort en symbole puisque c’était également leurs 40 ans de carrière. Tirées de leurs sèves africaines, les mélodies aux accents pop-jazz, latino ou reggae se succèdent ; les deux frères, Isma et Sixu communient avec le public. Lors du rappel Touré Kounda hausse le tempo pour reprendre leurs plus grands titres comme «Emma et Wadini». La soirée se terminera très tard et les festivaliers seront encore très nombreux avec Girma-Bèyènè & Akalè Wubè, pour un récital de jazz métissé de musique éthiopienne sur fond de groove électrisant. On ne pouvait rêver plus bel anniversaire !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here