XALIMA NEWS – Oumar Sarr et sa délégation n’oublieront pas de sitôt leur passage, hier, à Bambey. Attendus de pied ferme par leurs détracteurs, Oumar Sarr et cie ont été la cible d’Aida Mbodj, Pape Samba Mboup, Mamadou Lamine Massaly, Farba Senghor… Ces derniers ont déversés leur bile sur le coordonnateur national du Pds.
Désormais, il y a deux partis démocratiques. Le passage, hier, de la délégation du Pds à Bambey en est la preuve éclatante. Avant l’arrivée de la délégation conduite par Oumar Sarr, des militants présentés comme étant des libéraux authentiques ont fait face à la presse hier, pour s’en prendre vertement à la direction du parti. Dans une sortie au vitriol, comme il en fit depuis quelques mois, Pape Samba Mboup qui avait à ses cotés Farba Senghor, Mamadou Lamine Massaly, Ibrahima Condetto Niang…, a craché tout son venin sur Oumar Sarr et Cie. Campant le décor, l’ancien chef de cabinet de Me Abdoulaye Wade a fustigé en le raillant “l’impopularité” d’Oumar Sarr. Pour lui, ce dernier pourrait marcher dans les rues de Kaolack sans être remarqué.
Parlant de l’ordre du jour de la rencontre, M. Mboup a indiqué qu’ils n’ont jamais quitté le Pds, malgré la volonté des dirigeants actuels de les exclure. Égratignant Oumar Sarr, Pape Samba Mboup a rappelé que lui et ses camarades sont des militants authentiques contrairement à certains d’entre eux qui viennent d’autres partis. Dans tous ses états, M. Mboup a traité ces derniers d’usurpateurs. Il a aussi déploré le fait que la direction du parti ne finance pas elle-même la tournée. Selon lui, c’est Wade qui a financé toute l’opération alors que, révèle -t-il, certains parmi eux sont assis sur des matelas d’argent. Suffisant pour qu’il martèle qu’Oumar Sarr et Cie trompent Me Wade et son fils Karim. Pire, il ajoute qu’ils n’aiment ni Abdoulaye Wade, ni Karim Wade. Revenant sur la candidature de Karim Wade en 2019, Mboup réitère : “Karim Wade n’est pas libre de ses mouvements. C’était un procureur qui était venu le chercher. Il ne peut pas être candidat en 2019. Il a été condamné à 6 ans de prison”.
De son coté, Mamadou Lamine Massaly n’a pas non plus été tendre avec l’actuelle direction du Pds. Avec sa verve habituelle, il a craché sa colère sur Oumar Sarr: “Nous avons été emprisonné, nos foyers se sont brisés. Nous n’accepterons pas que le Pds soit vendu”. Avant de faire des accusations plus précises : “quand Macky allait à Bokhol pour l’inauguration de la centrale solaire, nous connaissons ceux à qui il avait remis de l’argent. Nous connaissons ceux qui s’enturbannent pour aller nuitamment le rencontrer”. Faisant dans la raillerie, Massaly d’assimiler la tournée d’Oumar Sarr à une tournée de la route nationale et non à une tournée nationale.
Lors du rassemblement, Gana Mbaye, le maire de la commune de Bambey a dit ses quatre vérités. Il a vertement fustigé la composition de la délégation qui fait la tournée et d’où est exclue Aida Mbodji. “Une délégation sans Aida Mbodj est une délégation incomplète. Pire Farba Senghor et Pape Samba Mboup sont là et ils ne font pas partie de la délégation”, indique-t-il.
Selon le maire de la commune de Bambey, le Pds n’aurait pas dû participer aux élections du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). “Il fallait être conséquent. Nous avions appelé à voter non au référendum et nous, à Bambey, on a gagné haut la main. C’est alors un paradoxe que, quelques mois plus tard, on présente une liste aux élections aux haut conseils des collectivités territoriales. Il faut que ce soit clair, à Bambey et environs, un Pds sans Ibrahima Fall et sans Aida MBodj n’est pas un Pds”, lance l’édile de Bambey.
De leur coté Farba Senghor et Aida Mbodj ont frontalement attaqué la délégation du Oumar Sarr, déplorant la gestion actuelle du parti qu’ils qualifient de catastrophique.

Par Abdourahmane DIALLO (Stagiaire) avec jotay.net

PARTAGER

Repondre