Il y avait le Club national des Profitards (Cnp). La Commission nationale des entourloupeurs du Sénégal (Cnes). Puis le Mouvement éminent des danseurs émergents du Sénégal (Medes) chargé des Cauris.
Il y a désormais le Club des Investisseurs, une bande de faussaires émergents…
Il y a donc son Président, le ci-devant innénarable patriote ayant les intérêts supérieurs du Sénégal chevillés à son immense corps de Fast-Transhumant.
Parlons-en de ce Club donc!
Docteur Abdourahmane, je demande aussi l’avis du financier Abdourahmane Sarr (en le conseillant de garder sa liberté qu’il avait perdue), c’est quoi ce Club né il y a moins de six mois qui va décrocher un financement dont on ne sait ni les conditions d’octroi, la maturité, les taux applicables ni même le montant. Tout ceci est fait sous notre nez et à notre barbe, louchement, à la Banque africaine de développement (Bad, la bien-nommée). Qui a garanti ce prêt ? Est-ce pour servir les projets de privés, dont certains ne sont pas solvables, et poursuivant tous des intérêts privés, que l’Etat du Sénégal a prêté notre signature pour emprunter pour leur compte, en nous exposant?
Drôles d’investisseurs, didon ! On croyait qu’ils avaient le blé pour le mutualiser et nous faire des projets structurants, consolidants, émergents, fast-track. Ndeketeh, ce ne sont que des hâbleurs, truands, de fast-dealers prompts à se faire traiter en nourrissons attardés agrippés au sein flasque de notre mamelle etatique privatisée pour assouvir leur boulimie!
Depuis quand la Bad se mêle-t-elle à un regroupement d’activistes plus escrocs, opportunistes, qu’investisseurs? Est-ce pour d’une part donner un coup de pouce à la campagne pour la reconduction à sa tête de son très contesté Président, le Nigérian Akinwumni Adesina (ici en ma compagnie à Nairobi)? Ou, d’autre part, pour lubrifier la transhumance honteuse d’intérêts chevillés au corps?
C’est une arnaque tous azimuts, un dessaisissement de notre peuple pour servir des intérêts louches. Même le prêt consenti en 1992 par l’alors président de la Bad, feu Babacar Ndiaye, prêt de 39 milliards, pour soutenir notre économie en berne, avait certes été pillé mais les formes avaient été mises. Idrissa Seck en avait bénéficié et la gestionnaire, fille d’une député socialiste, avait dilapidé le prêt.
Toujours est-il qu’au moins ce prêt était consenti à l’Etat du Sénégal pour être mis, théoriquement, à la disposition de tous les sénégalais porteurs de projets, notamment des maitrisards chômeurs !
Cette fois-ci, c’est très grave. Un Club né spontanément se voit donner un prêt, en notre nom, sur notre garantie, selon toute vraisemblance, sans que l’opportunité n’en soit discutée par nous ni par notre Assemblée nationale et sans que nous ayons un regard sur sa gestion ni sur son utilisation.
Ndeysanne Lii Moy Fast-Sathie: où est Monsieur Éthique qui se préoccupe des intérêts du Sénégal ? Que fait-il dans cette louche galère?
Franchement, il deconne. Surtout que rien n’est méritoire de se voir décerner un titre de Président de ce Club auparavant proposé à d’autres qui, eux, l’ont fermement décliné…
On savait en lisant la nomenclature des membres le composant que ce Club d’investisseurs, sans références solides dans les grands projets, n’était qu’un nid de magouilleurs voulant blanchir, sur réthorique de faux patriotisme, leurs malversations foncières, fiscales et financières et leurs magouilles au service du Fast-Thief, et de connivence avec lui !
On découvre qu’ils sont des blanchisseurs d’etres humains politiquement, génétiquement, modifiés.
Bienvenue Docteur, President, futur….Diouf-le Soumboulou masculin !
La magie du Club des Investisseurs est le Marichou et Pod du moment.
Ce prêt de la BAD est un scandale, un de plus, qui devrait exploser à tout moment…
Ps: Abdourahmane Diouf, ton affaire-la, au milieu ou à la tête, d’un Club de faussaires, est indéfendable. Ayy doorr-leu, honte à toi, Todj-na! on ne peut pas exciper de La Défense des intérêts du Sénégal en se mettant au service d’arnaqueurs et d’une bande d’imposteurs qui posent comme premier acte: le piratage de la signature de la nation ! Et vouloir nous chorobiter une littérature patriotique de frimeur, tchiiip !

9 Commentaires

  1. Ce gars est excécrable. Le style est d’une méchancete incroyable. Même quand il essaie de faire une analyse objective, son intention de nuire gratuitement nous revele ses immondes tréfonds. Son style devrait etre enseigné dans les écoles de journalisme, voire dans les lycees. Le talent litteraire au service de la fange et de la rancoeur assassines.
    Man limeu euleum moy c’est une grande personne, ces papas à qui on donne un respect dû à l’âge mais qui se comportent comme des adolescents attardés, reactionnaires et revanchards. Pitoyable.

  2. Toujours la même haine baveuse que cet énergumène d’Adama Gaye régurgite contre tout sénégalais honnête qui travaille et avance, contrairement à ce vieux looser à la retraite ! Qu’est-ce que A. Diouf t’a fait pour mériter autant d’insultes et d’irrespect ? Ce sont ses pairs qui l’ont proposé à la tête de ce nouveau Club, où est le problème ? Hier tu insultais honteusement Macky, sa famille et tous les hal pulaar. Tous t’ont répondu par le mépris ! Dans le passé tu insultais gravement Idrissa Seck, pourtant tu l’as piteusement soutenu en rampant à la dernière présidentielle ! Tu avais déjà indignement insulté Wade en 2004 qui avait fermement refusé de t’accorder un contrat d’exploitation minière qui s’était révélé frauduleux avec de faux « partenaires chinois ». En 2007 on t’a pris avec une prostituée en plein jour dans un hôtel de Cotonou et tu oses t’ériger en donner de leçons ! Thipiri ! ! Mais c’est ton éducation manquée qui te déshabille ainsi Adama Gaye ! À 70 ans passés, tu devais passer tes journées à prier et à demander pardon à d’honnêtes citoyens qui ont le seul tord d’être plus méritants, plus reconnus, plus respectés et plus intelligents que toi. Mais les chiens aboient…

    • C’est facile de te réfugier derrière ton clavier et d’insulter.
      Lui au moins il ne se cache pas, pauvre LEMZO qui est présent sur tous les sites ou l’on éreinte Macky Sall.
      Abdourahman DIoUf est devenu subitement fréquentable par le pouvoir.
      C’est dommage, ils n’ont pas de patiience ces jeunes qui ont tout le temps devant eux pourtant.

  3. Il n est nullement interdit de travailler pour son bled que l on soit avec ou contre son Président: C est même patriotique L essentiel c est d être intègre et travailler Basta

  4. Bougnou kenn rey, Lou deffou wakhou lou ay di jambatt. ce Abdourahmane Diouf la n’est pas un sain. Il ne peut pas chanter son patriotisme et son souci de defendre les interets du Senegal sur tous les toits du monde (tout se rappelle de son slogan, sa preference de « Demba » a « Dupont ») et venir aujourd’hui faire la promotion de DuPont et ses amis au detriment Demba. C’est quand meme pathetique. Laissez Adama Gaye en paix, dafa guiss nenn ne nenna ngui. Il est du cote du peuple et exige que le massacre sur celui-ci s’arrete, ici et maintenant. Alors, ne nous trompons pas d’ennemis.

  5. Moi j’avais beaucoup d’estime pour le Dr Abdourahmane Diouf. Mais je ne comprends pas vraiment cet acte de vouloir subitement démissionner du rewmi pour aller rejoindre un club qu’ il dénonçait et combattait juste 2 Ou trois mois avant urbi et orbi sur tous les plateaux des médias. Rappelez vous de sa tirade contre l’ex ministre Amadou Sall le soir de la proclamation des résultats à la RTS. Comme le député maire de Podor, les sénégalais commencent à vomir les politiciens. Ils se disent que ces gens ne croient en rien et n’ont aucune doctrine et les suivre devient une sinécure, une perte de temps. La déception est béante être palpable

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here