XALIMANEWS- Le Nigeria et plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, notamment anglophones, ont dénoncé ce jeudi 16 janvier à Abuja la décision prise par les huit pays de l’Uemoa majoritairement francophone de remplacer le franc CFA par l’éco, affirmant qu’elle n’était « pas conforme » au programme adopté récemment par l’ensemble de la région pour mettre en place une monnaie unique. Une décision qui tranche avec l’enthousiasme affiché il y a quelques semaines par le Ghana et son président Nana Akufo-Addo. Ce dernier avait même fait montre d’empressement en disant « au Ghana, nous sommes déterminés à faire tout ce que nous pouvons pour rejoindre les États membres de Uemoa dans l’utilisation de l’éco, car, selon nous, cela aidera à éliminer les barrières commerciales et monétaires » avait-il déclaré. Quant à la première économie de la région, le Nigeria a toujours affiché une certaine prudence. Plusieurs économistes et experts ont argumenté auprès du gouvernement nigérian afin qu’il prenne le leadership au sein de la Cedeao pour mener à bien l’adoption de la monnaie commune ouest-africaine.

« Pas conforme »

Dans tous les cas, les six pays de la Zone monétaire ouest-africaine (WAMZ) ont « noté avec préoccupation la déclaration visant à renommer unilatéralement le franc CFA en éco d’ici à 2020 », selon un communiqué publié à l’issue de cette rencontre extraordinaire entre les différents ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales. La WAMZ est composée du Nigeria, du Ghana, du Liberia, de la Sierra Leone, de la Gambie et de la Guinée (Conakry), qui ne fait pas partie de la zone CFA. Ces pays estiment que « cette action n’est pas conforme aux décisions » de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) en vue de « l’adoption de l’éco comme nom de la monnaie unique » de toute la région, dont l’idée est débattue depuis bientôt 30 ans.

Ils « réitèrent l’importance pour tous les membres de la Cedeao d’adhérer aux décisions de l’autorité des chefs d’État et de gouvernement de la Cedeao concernant la mise en œuvre de la feuille de route révisée du programme de monnaie unique ». Un sommet réunissant les chefs d’État de la WAMZ est prévu « bientôt » pour décider de la conduite à venir, précise le communiqué final.

Avec AFP

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here