Trois anciennes membres de l’équipe des Etats-Unis de gymnastique accusent dans un reportage de la chaîne de télévision CBS qui sera diffusé dimanche aux Etats-Unis, un médecin, déjà inculpé d’agressions sexuelles et de pédophilie, d’abus sexuels.

Selon des extraits de l’émission “60 minutes” mis à disposition de la presse vendredi par CBS, les trois jeunes femmes, dont l’une a remporté une médaille olympique, expliquent avoir été abusées par le docteur Lawrence Nassar qui faisait partie jusqu’en 2016 de l’encadrement médical de l’équipe des Etats-Unis.

“Il a commencé à me masser et m’a demandé d’enlever mes sous-vêtements, plus il me massait, plus il se rapprochait de mes parties intimes (…) Je me rendais bien compte qu’il y avait quelque chose d’étrange, mais je ne pouvais rien dire, car c’était un médecin très réputé,” a témoigné Jessica Howard, championne des Etats-Unis de gymnastique rythmique entre 1999 et 2001.

“Je me rappelle que je n’étais pas à l’aise en raison de la partie de mon corps (qu’il massait), mais je me disais Si cela m’aide, je suis prête à tout (…) C’était des soins, on ne se plaint pas de soins”, a expliqué de son côté Jeanette Antolin, membre de l’équipe des Etats-Unis de gymnastique artistique entre 1995 et 2000. L’avocat des trois jeunes femmes, John Manly, représente plus de 40 plaignantes, dont l’une était âgée de 9 ans lorsque les abus sexuels du docteur Nassar auraient débuté.

“Au moins 60 personnes se sont déjà manifestées (…) Mais d’après mes estimations, les cas peuvent se chiffrer en centaines” en remontant jusqu’à 1996, a indiqué l’avocat. Nassar, 53 ans, a comparu vendredi dans une autre affaire devant un tribunal de Mason (Michigan) pour abus sexuels sur la fille d’amis, dès l’âge de six ans.

En décembre, une ancienne joueuse de softball de l’université du Michigan, Tiffany Lopez, a porté plainte pour agressions sexuelles lorsqu’elle était étudiante à la fin des années 1990. Un juge fédéral avait par ailleurs ordonné, dans une affaire séparée, que Lawrence Nassar soit détenu sans possibilité de libération sous caution, après le témoignage d’un policier du FBI selon lequel au moins 37.000 photos et vidéos pédopornographiques ont été trouvées sur des disques durs appartenant au médecin.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here