XALIMANEWS : Le nouveau projet sur les interventions communautaires dans la lutte contre la tuberculose de Plan Sénégal permettra d’améliorer les indicateurs relatifs aux personnes atteintes de cette maladie qui « échappent au système sanitaire », a affirmé lundi le coordonnateur du Programme « Tuberculose système de santé résilient », à la Direction générale de la santé.

« La nouvelle subvention SEN-Z-MOH 2018-2020 du Fonds mondial de Plan Sénégal va booster les indicateurs qui échappent au système de santé, c’est-à-dire les perdus de vue », a souligné Pape Ousmane Mbow, en présidant l’atelier de lancement du projet sur les interventions communautaires de la tuberculose par l’ONG Plan International.

« J’engage le ministère de la Santé, les équipes cadres de région à accompagner Plan Sénégal et ses sous-bénéficiaires à mettre en œuvre dans les meilleurs délais les interventions communautaires à travers le pays. Il s’agit surtout d’accélérer la mise en œuvre et de chercher les perdus de vue », a-t-il précisé.

Pour le coordonnateur du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT), docteur Marie Sarr Diouf, « ce projet intervient dans un contexte particulier « .

« Nous avons de grandes attentes par rapport aux interventions communautaires, surtout dans le renforcement de la détection des cas. Aujourd’hui, il y a des cas manquants que nous devons rechercher, plus précisément au niveau des six régions à forte charge », a-t-elle affirmé.

Pour la directrice par intérim de Plan Sénégal, Amélie Soukoussi Hessou, « le lancement de ce projet est un tournant décisif dans tous les secteurs ». Elle précise que l’intervention à côté du PNT « est axée sur le renforcement des communautés ».

Le but des interventions communautaires prévues dans le cadre de ce projet est de booster les indicateurs du Programme national de lutte contre la tuberculose (PNT), notamment en matière de détection des cas incidents qui échappent au système de santé et de guérison des cas de tuberculose mis sous traitement confiés au système communautaire.
Cette approche communautaire vise en effet « à renforcer les capacités de la communauté et des personnes affectées par la maladie à se doter de moyens d’agir face à l’endémie tuberculeuse ».

Ce projet qui s’appuie sur trois autres organisations, l’Ong Emad, Africare et World Vision, va permettre, durant les trois années de sa mise en œuvre, de réaliser 748 620 visites à domicile, de sensibiliser 358 080 personnes de plus de 15 ans sur la tuberculose, de référer 59 631 cas présumés, de référer 10 419 enfants-contacts et de diagnostiquer grâce aux relais communautaires 5208 personnes.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here