« On a un peu relâché en 2e période », dit Sadio Mané en interview d’après match tout comme Aliou Cissé qui parle d’un match de très bas niveau pour ses joueurs. Ces deux réactions combinées avec celle des joueurs algériens qui disent avoir joué ce match comme des hommes résument clairement la différence en termes d’état desprit. LAlgérie tenait absolument à gagner et les joueurs ont démontré cet engagement durant tout le match en jouant avec beaucoup dagressivité et en mettant régulièrement la pression sur l’arbitre pour influencer toutes les décisions.
À chaque décision défavorable à leur équipe, un groupe de joueurs entouraient l’arbitre pour quasi l’obliger à être clément malgré la grossièreté de la faute ; cest le cas par exemple du tacle de Atal sur Mané qui filait vers le but, il y avait au moins 6 joueurs algériens et seul Pape Alioune Ndiaye était présent côté sénégalais, même notre capitaine n’a pas fait preuve de leadership. Il en est de même sur les nombreux gestes anti jeu du numéro 4 algérien Benlamri, qui devait être exclu pour ses fautes (19e et 69e) mais ils continuaient de harceler l’arbitre pour éviter le carton rouge

En changeant de système de jeu (passage dun 4-3-3 à un 4-4-2 et probablement contraint par les absences de Gana et Sarr) avec une densification du milieu par la présence d’Alfred et Pape Alioune Ndiaye, le coach annonçait pourtant la couleur qu’il faut une énorme bataille physique et tactique pour gagner ce match, malheureusement l’équipe n’a joué que par intermittence.

L’entame du match a été intéressante en termes d’initiatives tout comme la fin de match pour forcer l’égalisation, sinon dans l’ensemble, on a été décevant sur toutes les lignes.
Les joueurs algériens ont exercé un pressing constant sur le Sénégal, ce qui laissait peu de place à l’initiative et à la créativité.
Il va falloir pour les joueurs changer d’attitudes en démontrant plus denvie et surtout le coach doit revoir ses choix pour un schéma tactique plus convainquant si on veut gagner cette coupe car le test face à un sérieux prétendant n’est pas du tout réussi.

Le but :
49e minute : Sur une balle de contre, Mahrez élimine en une passe 3 joueurs PAN, Sabaly et Alfred qui continue sa course pour empêcher en vain le centre en retrait qui prend en défaut Koulibaly, Kouyaté et Wagué ; PAN revient pour contrer la frappe de Belaili, qui prend le temps de bien contrôler avant dajuster sa frappe qui finit sur le côté gauche des buts gardés par Mendy.

L’analyse des performances par ligne permet de constater :

Le gardien (Édouard Mendy) : Un match correct dans l’ensemble et a fait preuve dautorité sur ses sorties même s’il a été en retard sur son duel avec Bonedjah mais Koulibaly avait bien couvert pour l’empêcher de marquer dans un filet désert. Il a également gagné un important face à face à la 87e minute même sil a relâché le ballon par la suite mais couvert par sa défense.
Sur le but, pas grand-chose à faire car étant masqué par ses défenseurs.

La défense :

Une certaine constance dans la prestation de Sabaly et Koulibaly même si ce dernier a eu un match plus difficile aujourdhui notamment sur les relances car étant gêné tout le long du match par le numéro 9 Bounedjah, qui faisait quasi un marquage sur lui. Son coup de coude sur ce dernier avant lexécution dun coup franc à la 39e minute en dit long sur sa frustration.
Il a été bien présent sur le plan défensif notamment sur le retrait à la 65e et la sortie manquée de Mendy bref une bonne prestation dans l’ensemble même si on attend toujours mieux de lui.
Quant à Sabaly, malgré son retard sur le but, il a démontré beaucoup dengagement et a failli marquer sur son puissant tir cadré à la 78e minute repoussé par le gardien mais Mbaye Diagne n’a pas réussi à convertir le ballon.

Quant à Kouyaté et Wague, à l’instar de ce que javais écrit lors du premier match, ils représentent tous les deux, un énorme risque sur le plan défensif. Wague a un style de jeu très offensif et on a l’impression qu’il oublie que son premier rôle est de défendre.  Son erreur de placement sur le but est flagrante car Alfred est au marquage, Koulibay et Kouyaté sont en couverture pour anticiper le retrait ou centre-tire, PAN avait fait le pressing sur Mahrez et revient en course pour empêcher la frappe mais Wague court directement vers le but sans prendre personne. Si on revoit les images, il devait être le premier à se jeter pour contrer la frappe. En plus, il ne s’applique pas sur le coup franc de la 59e minute qui a finit par un contre dangereux malgré l’effort de Sabaly qui a tenté un dribble manqué, ce qui offre une balle de but non converti par les algériens.
Pour Kouyaté, mon interrogation reste le même, pourquoi le mettre dans l’axe alors quon a un défenseur central de métier ? Il handicape l’équipe en termes de placement, de relance, etc et oblige Koulibaly à fournir beaucoup plus d’efforts en compensant ses lacunes. Il a souvent fait de mauvais choix : retard sur le 7 qui croise son tir à la 70e, ballon anodin mis en corner et oblige Mendy à se déployer 82e, contre un tir avec la main qui lui donne un carton jaune et tente de dribbler et perd la balle que Feghouli na pas réussi à cadrer.

Le milieu de terrain :

LAlgérie a pris le contrôle en mettant un pressing énorme et beaucoup d’agressivité avec des duels gagnés régulièrement par Feghouli, Belaili, Bennacer et surtout le numéro 17 Guedioura qui balayait tout sur son passage à linstar de son tacle sur Krépin.
Il manquait d’automatisme entre les joueurs du milieu et surtout de transition pour casser les lignes et permettre aux attaquants de se propulser. Évidemment, l’absence de Gana s’est fait sentir pour aider à assurer cette transition. Il y a eu beaucoup de courses, mais une mauvaise utilisation du ballon sûrement due à l’agressivité de l’équipe adverse bref il y avait une absence de caractère pour imposer un rythme.
Les 2 excentrés (Keita Baldé et Krépin) ont été inexistants dans lensemble donc presque pas d’impact dans le jeu. Ils ont été remplacés par Thioub et Saivet qui ont tenté quelques actions mais sans succès.

Les attaquants :

Ils n’ont pas eu beaucoup d’opportunités car n’ayant pas reçu beaucoup de ballons pour convertir les actions. Les rares opportunités ont été les décisions individuelles de Mané qui a quand même tenté à plusieurs reprises de forcer la décision. Dès les premières minutes, il a fatigué le latéral droit Atal avec des accélérations qui le poussaient souvent à la faute mais aussi le 4 Benlamri qui devait être expulsé notamment à la 67e minute.
Il a offert de bons ballons notamment sur le tir de Sabaly et la déviation de Mbaye Niang de l’extérieur du pied droit à la 79e. Il devait obtenir un penalty à la 71e suite à une faute grossière de la défense algérienne et a offert un excellent centre en retrait après avoir éliminé 2 joueurs mais personne n’était à la réception.
Quant à Mbaye Niang, il était presque inexistant malgré les efforts de placement mais n’a pas reçu de bons ballons à convertir non plus.
L’entrée de Mbaye Diagne n’a pas eu beaucoup dimpact même s’il avait la balle d’égalisation avec sa tête non cadrée suite à la frappe de Sabaly.

PS : C’est juste bizarre et incompréhensible que la CAF ait décidé de n’autoriser la VAR quà partir des ¼ de finale. La motivation fondamentale de l’assistance vidéo dans le sport est pour garantir une certaine justice et équité dans la prise de décision donc pourquoi pas au premier tour car une équipe peut injustement être éliminée pour de mauvaises décisions.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here