Un bateau-remorqueur italien qui transporte 66 migrants s’est vu refuser l’accès à un port en Italie mardi, rapporte la chaîne nationale Rai. Le navire a porté secours aux migrants près des côtes libyennes. Le ministre italien des Affaires étrangères, Stefano Candiani, a rejeté la faute sur l’équipage du bateau, qui est intervenu à la place des garde-côtes libyens.

« C’est à eux (les garde-côtes, NDLR) à sauver et accueillir les migrants illégaux », a affirmé M. Candiani sur la Rai. Prise en charge italienne Selon les médias italiens, la garde côtière italienne prendra à présent en charge les migrants et les conduira tout de même en Italie. Stefano Candiani a insisté sur le fait que personne n’avait été placé en situation de danger de mort.
Rome choisit la ligne dure

Le nouveau gouvernement de Giuseppe Conte défend une ligne dure en matière d’immigration. Il souhaite notamment que les migrants en provenance de Libye soient interceptés et renvoyés vers le continent africain. Matteo Salvini inflexible Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini voudrait d’ailleurs que les navires militaires européens ne débarquent plus de migrants sur le sol italien.

« Pourquoi tous les demandeurs d’asile devraient-ils arriver en Italie? », se demandait-il lundi dans une interview. Interdiction d’accoster Le pays a déjà promulgué une interdiction d’accoster visant les organismes de secours privés. Matteo Salvini, président du parti d’extrême droite la Ligue, plaide dorénavant pour que les bateaux de missions européennes ne soient pas redirigés automatiquement vers les ports italiens.

7sur7.be

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here